Vous n’avez pas de limites!

Les êtres humains sont conçus pour êtres des géants, ce ne sont pas les preuves qui manquent. Il y a de fortes chances que vous avez oublié, comme bon nombre de personnes, un fait important à propos de vous-même; vous n’avez pas de limites. Lorsqu’une personne exploite le potentiel illimité que vous avons tous en nous, il détermine les nouvelles normes de nos capacités. Tout ce qu’une autre personne a réalisé est la preuve de ce qui est possible pour vous. Tout ce que vous désirez dans la vie vous est accessible sur le champ, attendant juste que vous preniez la décision de satisfaire votre désir.

Je suis toujours surpris de constater que nos limites sont toujours fixées par nous.  Nous développons différentes peurs. Ces peurs sont issues de notre cerveau, il vous est possible de changer la programmation de votre cerveau, en le plaçant dans une orientation de découvert et aussi d’objectif.  Notre nature humaine nous pousse vers la solution de facilité, vers le doute et à baisser les bras devant des difficultés. La facilité est généralement plus confortable à court terme et notre cerveau interprète ce confort ainsi c’est ce que je devrais faire.

Souvent nous avons plus de limites en vieillissant, plus jeune notre inhibition est animée par une force de découverte. Pourquoi en vieillissant nous devenons moins entreprenants, pourquoi aussi certains adultes ont cette soif de pousser leurs limites à l’extrême. Selon lequel est le mieux.  Plus jeune vous vous rappelez surement lorsque vous étiez en gang et que l’on disait à l’un d’eux t’a peur de faire telle chose, souvent le groupe se joignait à nous et que savait-on la personne faisait que nous avions poussé, dépassait ses peurs et réalisait la chose à laquelle nous l’avions poussé.  En vieillissant la même situation se produirait et nous aurions une toute autre réaction. Pourquoi? Parce que nous sommes plus conscients des risques, nous avons une notoriété que nous ne voulons pas perdre.  Il est bien évident que je vous parle de petits coups que nous faisions tous étant plus jeune.

Mais aujourd’hui qu’est-ce qui vous limite? Je crois que les limites nous restreignent de vivre nos rêves. Ces mêmes limites sont fixées par nous, par nos peurs, par nos craintes.  J’ai tellement connu de gens qui sont malheureux mais qui ont des rêves merveilleux. Selon eux, plusieurs choses les empêchent de réaliser leurs rêves mais, à chaque fois que nous avons la chance de discuter ensemble je leur dis qu’il n’y a pas beaucoup de choses qui les empêchent il en a qu’une seule, eux.  Nous sommes les pires choses qui nous empêchent de vivre nos rêves. Souvent je dis à ces personnes que la journée que tu vas te mettre en action dans le chemin qui t’amènera vers l’atteinte de ton objectif tu réaliseras que tu n’as pas de limite et que les seules limites sont celles que tu te crées. Je crois tellement en l’être humain, aujourd’hui si plusieurs d’entre eux n’auraient pas dépassé leurs limites je ne pourrais vous écrire cet article. Car un jour quelqu’un a décidé de construire un alphabet, un jour quelqu’un a décidé de créer l’éducation, quelqu’un a décidé de créer des crayons, des cahiers, et aujourd’hui par mon ordinateur je compose un article et par le même ordinateur je vous le diffuse.  Serez-vous un des personnages qui dépassera ses limites pour laisser une trace dans le chemin de sa vie.

Commencer par faire votre lit!

Durant la semaine qui se termine, j’ai vécu des périodes de doutes, d’inquiétudes. Mais chaque fois que ces situations m’arrivent, j’écoute la vidéo du discours de l’amiral William H. McRaven qu’il a livré lors de la remise des diplômes à l’Université du Texas le 17 mai 2014.

Dans son allocution, l’amiral souligne le slogan de l’université qui est le suivant : « Ce qui commence ici change le monde. » Je dois admettre que j’aime bien. « Ce qui commence ici change le monde. » 

Mais, si chacun d’entre vous changeais la vie de seulement 10 personnes – et chacune de ces personnes-là changeais la vie de 10 autres personnes et ainsi de suite. Si vous pensez qu’il est difficile de changer la vie de 10 personnes – de changer leur vie pour toujours – vous avez tort. L’amiral soulève une expérience qu’il a vue en Afghanistan : un sous-officier de l’équipe de mobilisation féminine comprend que quelque chose ne va pas et ordonne au peloton d’infanterie de s’éloigner d’un véhicule qui contenait une bombe de 500 livres, sauvant ainsi la vie d’une douzaine de soldats.

Mais, si vous y réfléchissez, non seulement ces soldats ont été sauvés par les décisions d’une seule personne, mais leurs enfants pas encore nés ont également été sauvés. Et les enfants de leurs enfants ont été sauvés. Les générations ont été sauvées par une décision, par une personne.

Dans cette vidéo, l’amiral McRaven nous donne 10 leçons, mais je vais vous parler de la première, soit de commencer pas faire votre lit.


Chaque matin, en formation de marine, mes instructeurs se présentaient dans ma caserne et la première chose à inspecter était votre lit. Si vous le faisiez bien, les coins seraient carrés, les couvertures bien serrées, l’oreiller centré juste sous la tête de lit et la couverture supplémentaire pliée proprement au pied du support – c’est le ton de la marine pour le lit.

C’était une tâche simple – au mieux banale. Mais chaque matin, nous devions faire notre lit à la perfection. Cela semblait un peu ridicule à l’époque, mais la sagesse de ce simple geste m’a été prouvée à maintes reprises.

Si vous faites votre lit chaque matin, vous aurez accompli la première tâche de la journée. Cela vous donnera un petit sentiment de fierté et vous encouragera à faire une autre tâche, une autre et une autre. À la fin de la journée, cette tâche terminée sera transformée en plusieurs tâches. Faire votre lit renforcera également le fait que les petites choses de la vie importent. Si vous ne pouvez pas faire les petites choses correctement, vous ne ferez jamais les grandes choses correctement.

Sachez que la vie n’est pas juste et que vous échouerez souvent. Mais si vous prenez des risques, doublez d’ardeur quand les temps sont durs, faites face aux intimidateurs, soulevez les opprimés et ne baissez jamais les bras – si vous faites cela, alors la prochaine génération et les générations suivantes vivront dans un monde bien meilleur que celui que nous avons aujourd’hui.

Quand vous aurez des moments plus difficiles, tapez William H. McRaven dans Youtube et écoutez.

Si vous voulez changer le monde, commencez par faire votre lit.

Déployer un effort extraordinaire!

Je veux vous parler de l’effort que l’on met dans certains dossiers ou situations. Comme mentionné dans des articles passés, si nous voulons un résultat correct, nous n’avons qu’à mettre des efforts corrects. Depuis longtemps l’être humain veut obtenir beaucoup de choses ou veut régler bien des dossiers, mais ne met pas les efforts considérables pour régler la situation. 

Il m’a été donné de rencontrer plusieurs personnes qui veulent obtenir de grands résultats, je pense souvent aux gens qui se plaignent qu’ils n’ont pas d’argent en avant d’eux, ils sont vulnérables aux imprévus.  Souvent ces personnes, sans les juger, ne font pas les efforts pour s’assurer de combler leur déficit. Un grand principe existe au niveau de l’argent, plus tu fais de l’argent, plus les gens en dépensent; ce qu’il faut faire c’est de faire plus d’argent, de l’emmagasiner dans un compte de banque et là vous aurez de l’argent.  Cet exemple est une base, certains de vous diront dans le cas de l’argent c’est de savoir mieux la gérer, ça aussi c’est bon. Mais le sujet de cet article n’est pas l’argent mais l’effort.

Dans tous les livres sur la motivation que j’ai lus, le principe de base demeure le même si tu ne mets pas les efforts demandés tu n’obtiendras pas les résultats souhaités. L’idée de cet article m’est venue suite à la lecture du nouveau livre de Hal Elrod, « L’équation du miracle » dans lequel il explique que si nous voulons un résultat extraordinaire nous devrons mettre des efforts extraordinaires.

Malheureusement, le type d’effort déployé va à l’encontre de notre nature. Nous optons souvent pour un plaisir à court terme au détriment d’un succès à long terme. Il suffit que nous fournissions les efforts minimaux pour rester dans notre zone de confort.  Cela nous empêche d’obtenir des résultats exceptionnels. Après avoir obtenu un résultat mitigé, nous ressentons un sentiment d’insatisfaction.

Je recommande à tous que peu importe les situations que vous voulez changer, déployez des efforts extraordinaires et le degré de satisfaction que vous ressentirez lorsque vous atteindrez votre objectif sera exceptionnel.  J’ai tenté cette expérience à plusieurs reprises et la sensation que j’ai ressentie lorsque j’atteignais l’objectif est indescriptible. Nous nous sentons surhumains, nous nous sentons inatteignables. Mais ce qu’il est important de vous mentionner pour réussir, il faut se sortir de notre zone de confort. Il faut mettre les efforts ; cela peut vous sembler surhumain, mais l’être humain est ainsi fait que lorsque l’on pense que nous avons atteint la limite, il nous en reste encore.

Réfléchissez dans vos expériences de vie, il vous est surement arrivé de penser que vous n’aviez plus de jus et à votre grande surprise, vous en aviez encore.  J’ai pris conscience de la capacité de l’être humain, le jour où j’ai cru en moi.  Je me demandais pourquoi lui a ça, qu’a-t-il de différent de moi? Rien il a mis les efforts demandés pour atteindre le sommet désiré.  Toi es-tu prêt à faire des efforts extraordinaires pour obtenir des résultats exceptionnels.

Ralentir pour rajeunir!

 Voici un résumé d’une partie du livre de Antoinette Layoun, ‘Les dix clés de l sur l’énoncé de ralentir pour rajeunir. Aujourd’hui, tout nous incite à être dans le mode action/réaction. Tout va de plus en plus vite : le temps, les technologies, l’internet, etc.

Et le défi auquel nous faisons face, c’est d’être aussi performant que notre téléphone ou notre montre intelligente, de répondre immédiatement à notre messagerie instantanée, de calculer nos pas, de respecter nos nombreux rendez-vous.

Prenons le temps de nous rebrancher sur nous-mêmes. Le meilleur chemin, c’est de laisser le monde extérieur et de nous concentrer sur notre monde intérieur. Il est possible de développer un équilibre au moyen d’une pratique consciente. Ralentir en respirant avec un mouvement lent et attentif au mouvement de notre corps. Pour cela, il faut se coucher sur le dos, mettre une main sur le ventre et l’autre sur la poitrine ou le cœur, prendre de grandes respirations et expirer par la bouche, regarder et prendre conscience du mouvement de notre corps jumelé avec notre respiration.  Un bel exercice très reposant et qui nous donne un focus sur notre corps.  Un exercice que je vous invite à faire pendant 5 minutes, 3 fois par jour.  Ce qui représente 15 minutes par jour pour prendre du temps pour soi.

Aussi à toutes les fois qu’une possibilité de rendez-vous vous est demandé, posez-vous la question : pourrais-je dire non et prendre ce temps pour moi ? Apprenez à dire non, quelques fois vous serez en meilleure position pour apprécier ce temps consacré pour vous.

Lors d’un autre article, je vous avais recommandé de ne pas répondre à vos courriels immédiatement lorsqu’ils entrent. De vous donner une période de réponse, pour moi je le fais en fin d’avant-midi ou en fin d’après-midi.  Depuis que j’applique ces méthodes, je ne vous ferai pas croire que j’ai rajeuni.  Mais l’auteure démontre que si nous prenions du temps pour soi nous ralentirions le vieillissement.  Je n’ai pas de preuve à l’appui, mais j’ose y croire.

Nous cherchons toujours des moyens pour ne pas vieillir. Philippe Chenuaud qui est Faiseur de bonheur, nous dit que pour ne pas vieillir, on doit parler et vivre le moment présent.  Il recommande de ne pas fêter nos anniversaires, signe que nous avançons en âge.  Il suggère de vivre dans un monde positif, il souligne que de plus en plus de centenaires vivent de façon autonome dans leur maison. Chenuaud nous indique que nous avons le pouvoir de renverser le mécanisme de vieillissement, de retrouver la jeunesse ; il suffit de changer nos attitudes.

En faisant le travail de recherche et la lecture sur le lien entre ralentir pour rajeunir, çà m’a amené à comprendre certaines choses. La liaison entre ralentir et rajeunir se situe dans la perception que nous avons des années qui passent.  J’invite mes lecteurs à commencer par changer d’attitude face aux années qui passent; je vous recommande de prendre 5 minutes 3 fois par jour pour penser à vous, faire quelque chose qui vous connecte avec votre moi intérieur. Dites-vous tous les matins en vous regardant dans le miroir que vous êtes beau, ne portez aucune attention aux signes que votre visage vous montre des années et en terminant prenez le temps de rire chaque jour. Sourire et rire à gorge déployée nous met dans une attitude de joie.

Retourne à table à dessin!

Quand nous avons l’impression que nous tournons en rond, que nous ne savons pas où nous allons, quand nous sommes mélangés, quand nous avons la perception que rien ne fonctionne comme nous le voulons ; ce matin-là arrive, qu’est-ce que je fais?  Je recommande à tous de ressortir ses crayons et de se remettre à la table à dessin.  Rien n’est plus important, quand vous avez ce genre de questionnement de remettre sur la table tous les objectifs et les plans que vous aviez faits.  De les réanalyser s’il le faut, de revoir le plan et de déterminer de nouveaux objectifs.

Quand ces situations vous arrivent, rien d’alarmant ; souvent par mes expériences passées, j’ai dû réaligner mes plans. J’ai découvert une certaine force de remettre sur la table des projets que je croyais super bien définis et bien montés. Et avec une nouvelle analyse, je voyais le plan d’une nouvelle façon. Je recommande souvent à des personnes de refaire l’exercice pour changer des choses ou se reconfirmer que leur alignement est bon.

Depuis que j’écris cette infolettre, certaines personnes me demandent si ce que j’écris je le mets en pratique. Je ne leur réponds pas tous mais la majorité des choses me stimulent à réfléchir. Presque toutes ces expériences, je les tente; je ne les réussis pas tous du premier coup. Mais depuis que j’écris, je suis plus dans l’action.  Depuis le tout début, plusieurs choses que j’ai écrites sont devenues des habitudes de vie.  Juste vous rappeler que si nous voulons changer quelque chose, il faut le mettre en pratique pendant 21 jours. Il nous faut 21 jours pour changer de vieilles habitudes par de nouvelles façons de faire.

Certaines de mes infolettres sont des expériences personnelles qui me sont arrivées ou qui sont arrivées à des amis qui m’ont partagé leur vécu. Il serait faux de prétendre que toutes ces idées me sont venues de mes expériences.  Quand vous commencez à écrire une infolettre, des gens vous partagent leurs expériences. Je veux, par ces infolettres, donner des idées à des gens qui veulent changer leur monde.  J’ai toujours souhaité m’améliorer comme individu, j’ai toujours voulu encourager mon prochain à s’améliorer.

Je crois sincèrement, qu’à l’intérieur de nous, dort un petit enfant qui veut vivre dans un monde meilleur et qui a des rêves. Ces rêves, il veut les réaliser mais, souvent, il ne sait pas comment s’y prendre. Souvent ces gens pensaient partager leur rêve avec des amis en souhaitant qu’ils l’encouragent à atteindre son rêve. Mais nos amis nous aiment tellement et ils ne veulent pas que nous souffrions, alors ils font tout pour nous éteindre. Réfléchissez ! Vous connaissez tous ce genre de personne.

Je vous encourage à vous éloigner de ces gens, de vous trouver un mentor avec lequel vous partagerez vos rêves; un mentor qui vous fera réfléchir à vous mettre en action, et avec lequel vous dessinerez le chemin pour atteindre les étoiles.  Voilà pourquoi je préconise souvent de remettre nos projets sur la table à dessin et de redessiner le chemin s’il le faut ou d’élaguer les branches qui vous empêchent d’y voir clair, ou de ramasser les cailloux sur lesquels vous pourriez chuter. Plus je pratique sur la table à dessin, plus mes dessins sont clairs et beaux. Alors assoyons-nous et redessinons nos plans.

Le rêveur de rêves!

Chaque fois que nous nous endormons et que nous commençons à rêver, je suis convaincu qu’en fait nous quittons notre corps, et que nous pénétrons dans un nouveau corps rêvant. Nous sommes persuadés que notre corps rêvant est réel pendant que nous rêvons : sinon nous ne pourrions pas faire de rêve. J’ai pris une partie de ce texte dans le livre « Il faut le croire pour le voir » du Dr. Wayne W. Dyers. 

Dans son livre, il nous explique qu’il y a sept règles qui s’appliquent quand nous rêvons. La première, le temps n’existe pas ; deuxièmement, il n’y a pas de cause à effet ; la troisième règle est que les rêves peuvent n’avoir ni début ni fin. Dans le rêve, chaque obstacle se transforme en une occasion, en quatrième position. La cinquième règle est que nous créons tous ce dont nous avons besoin pour notre rêve. En sixièmement, nos réactions dans nos rêves se manifestent dans notre corps physique, mais les choses qui créent ces réactions ne sont que des illusions ou des pensées. Et la dernière et non la moindre, la seule façon de savoir que nous rêvons, c’est de nous réveiller.

Durant cette lecture, le Dr. Dyers m’a amené à penser que ce que nous rêvons sont des pensées avec lesquelles nous souhaitons qu’elles se réalisent.  Depuis toujours, je crois que l’être humain rêve; pour chacun d’entre nous, nos rêves ne veulent pas dire la même chose qu’à un de nos amis. 

Je n’ai pas de compétence pour analyser les rêves, je vous encourage à devenir un rêveur éveillé. Notre vie est la plus vraie lorsque nous rêvons tout éveiller. Depuis quelques années, je me suis donné la chance de rêver, de voir grand, de ne pas m’arrêter de rêver. Comme vous tous, j’ai eu des rêves plus faciles que d’autres à réaliser, d’autres que je suis entrain de réaliser et surtout ceux qui sont dans la liste des rêves à réaliser. Je vous encourage à écrire vos rêves sur une feuille, de vous créer une liste de rêves à réaliser et quand tu en réalises un tu le ratures et en écris un autre. De cette façon vous aurez toujours une liste de rêves à atteindre.

Je vous recommande que lorsque vous établirez votre liste, laissez-vous aller à des rêves les plus fous, ne vous limitez pas à des choses de base, facilement réalisables.  Dans ma liste de rêves, j’ai de tout : des rêves qui me demanderont énormément de temps, d’argent, de travail sur moi. J’ai des rêves qui sont facilement atteignables, que je prépare depuis quelques temps.  Il faut aussi vous donner la chance dans cette liste de réaliser quelques rêves pour connaître la sensation de joie de plénitude que lorsque nous réalisons notre rêve.  Comme toute chose, si dans votre liste rien n’est facilement atteignable, vous risquez de laisser tomber vos rêves. Ensuite pour chaque rêve tracez-vous le chemin pour le réaliser et mettez-vous au travail pour l’atteindre le plus rapidement possible. Devenez le rêveur de vos rêves.

Leader authentique

Mon article de ce mois-ci est parti d’une lecture dans le Magazine Leaders 3.0 en collaboration avec Colette Normandeau. Elle disait ceci :

«Un leader authentique est toujours en quête de vérité, de sa vérité. Chaque expérience et apprentissage le guide et le rapproche de plus en plus de sa vraie nature, de son vrai soi.  Il cherche constamment à extérioriser sa vraie nature et fuit l’hypocrisie et la superficialité. Il est plutôt détaché des influences externes. Son authenticité peut se traduire tant dans son choix d’habillement, dans ses communications quotidiennes, qu’au travers de grandes décisions».

J’ai souvenir d’une formation que je suivais lors de laquelle on m’interrogeait de la façon suivante : « Colette, es-tu en train de travailler pour la mission d’un autre, pour le rêve et la vision d’un autre ? » Si cette question m’avait été posée 2 ans plus tôt, je n’aurais peut-être pas réagi, mais ce jour-là, la question m’est tombée dessus comme une tonne de brique. Elle m’a touchée, car j’ai alors réalisé que je contribuais à une mission et à une vision qui n’était pas la mienne. Dans ma quête d’authenticité, je me suis vite mise à définir ce à quoi JE voulais contribuer et à vouloir reconnaître ma mission, ma vision et mes rêves. J’ai aussi cherché et trouvé plein de façon d’exprimer ma valeur d’authenticité. Comme accepté et laisser paraitre mes cheveux gris. Hihi !  Aujourd’hui, à chaque fois que je les vois (donc à tous les jours) cela me sert d’ancrage qui me remémore l’importance de rester vrai et authentique tout au long de ma journée.

Un leader authentique – vrai, ne poursuit pas les rêves d’un autre. Il est à la bonne place pour se réaliser. Il exerce un poste dans une entreprise qui lui ressemble où sa mission et sa vision se concilient.

En lisant cet article, j’ai compris mon cheminement dans l’optimisme, qui a fait de moi l’homme que je suis.  J’ai travaillé pour réaliser mes rêves et aujourd’hui je les coache à réaliser les leurs, et je m’y plais beaucoup.  Prenons conscience que pour devenir un leader authentique il faut passer à l’action.

La première action pour réaliser ces rêves est de se lever.

Quelles ont vos motivations?

Qu’est-ce qui vous motive dans la vie? Votre travail ou vos projets d’avenir ? Que cherchez-vous vraiment? Vous n’avez pas envie de vous lever le matin? La journée vous paraît longue et plate? Ça arrive à tout le monde mais, il ne faudrait pas que cela vous arrive à tous les matins.

Il y a surement des moments où vous êtes assez motivés que toutes les questions plus haut vous ne vous les posez pas. Ce sont souvent des journées, au cours desquelles vous avez des choses qui vous font vibrer, vous stimulent, vous excitent. Cette motivation, que vous avez de vouloir vivre cette situation, font que les journées paraissent moins longues et plates.

Comme je vous l’ai déjà mentionné dans les articles antérieurs, il suffit de regarder avec des yeux positifs.  Je recommande qu’avant de vous coucher, vous visualisiez votre journée du lendemain et trouviez des moments qui vous feraient vibrer.  Quand nous identifions ces moments, nous cherchons dans notre fort intérieur des motivations. Suite à plusieurs lectures, j’ai compris que nous avons tous des motivations différentes. Selon votre leadership, vous allez devenir des modèles à suivre, il n’est pas rare de voir des gens se coller à vous pour vous ressembler. 

Au niveau des motivations, dans le monde du travail, certains vont avoir plus que tout besoin de se sentir libres et autonomes ce qui les motivera, c’est un travail dans lequel ils pourront s’organiser comme ils le veulent, avec beaucoup de souplesse dans leurs méthodes, leurs horaires. Ils préfèreront avoir moins de responsabilités, mais plus d’autonomie. Souvent nous les retrouvons dans des postes de direction au niveau des grandes organisations.

Ceux qui ont ce genre de motivation ont en général une assez grande estime de soi et un esprit d’indépendance. Ils ont plus de mal que d’autres à accepter les contraintes ou les règles données dans les organisations. Ils aiment aussi pouvoir prendre beaucoup d’initiatives. Ils développent des qualités qui les challengent. Vos motivations seront stimulées par le fait que l’on vous confiera des missions délicates, des objectifs devant lesquels d’autres ont échoué ou dont les enjeux sont importants pour l’organisation. Plus la barre sera haute, plus vous serez excité et motivé. Loin de vous décourager, le challenge que votre supérieur vous a demandé de résoudre augmentera votre énergie au travail.

Chaque individu trouve ses motivations dans les défis que la vie lui donne. Nos expériences passées nous ont révélé les motivations que nous avions lors de ces événements.  Prenez conscience que les raisons de vos motivations sont différentes à chaque situation.  Mais une ligne directrice demeure, votre sens de la visualisation, votre sens de chercher dans chaque situation à laquelle vous faites face des motivations personnelles, pour que ces événements ne soit pas trop longs et plates.

En terminant, pour trouver quelles sont vos motivations, je vous invite à tous les jours en vous levant et en vous regardant dans le miroir de vous dire aujourd’hui je suis motivé et je motiverai les autres. Je crois que l’on ne nait pas motivateur on le devient, alors commençons aujourd’hui à devenir des modèles pour les autres.

La routine

Il y a quelques années, j’avais acheté le livre de Hal Elrod qui s’intitule Tout se joue avant 8 heures. Dans ce livre, il nous fait découvrir la technique du Life Saver. Au cours des prochaines semaines je vous ferai découvrir cette technique.  Mais l’objectif de cette semaine est de vous faire prendre conscience que nous avons tous une routine, qu’elle soit matinale, au travail, pour le sport, etc….

L’être humain est un spécimen d’habitude. Prenons le réveil matinal : premier stop, la salle de bains. Après, pour certains d’entre vous, préparation du café. Pour d’autres, verres d’eau ou de jus. Ensuite, un peu d’étirements pour ouvrir nos voies respiratoires et prendre conscience que notre journée a débuté.  Aujourd’hui plusieurs personnes prennent leur téléphone intelligent et prennent déjà leurs courriels, vérifient ce qui s’est passé sur les réseaux sociaux durant la nuit.  Je trouve que depuis plusieurs années nous dépendons de nos téléphones. Je vous invite à mettre votre téléphone loin de votre table de chevet et à vous donner l’obligation d’attendre 30 minutes avant de regarder votre appareil.  Je vous lance ce défi. Combien d’entre vous relèverons ce défi?

Une routine est une méthode que nous nous sommes montés pour faire une action. Comme la routine matinale, nous pouvons procéder à des changements.  Je pense que ces premières minutes ou heures devraient être consacrées à nous, à du développement personnel, à la planification de la journée. Lors de rencontre d’amis, j’ai été impressionné de constater que plusieurs se lèvent près de l’heure de leur départ. Je me demande s’ils sont réveillés comme il faut? Je suis certain que tout comme moi, vous avez déjà vu dans une auto lors d’un bouchon de circulation, dans le véhicule à côté de vous, une femme se maquillant ou un homme utilisant son rasoir électrique.  Ces personnes éprouvent un stress énorme avant d’arriver au bureau.  Je trouve que comme être humain, si nous pensons que trente minutes de sommeil de plus vont faire que nous allons être plus reposés lors de notre réveil, je vous indique que vous allez avoir trente minutes de stress de plus.

Je pense que les athlètes sont ceux qui ont des routines auxquelles ils ne dérogent pas. Car pour eux leur performance dépend de leur routine. Imaginez-vous un athlète qui n’obtient pas la performance espérée et qui a changé quelque chose dans sa routine précédent sa performance. J’ai déjà connu des joueurs de hockey qui appliquaient le ruban gommé sur leur palette toujours de la même façon, des joueurs de baseball qui s’élançaient au bâton dans l’enclos de pratique de la même façon avec le même bâton. Imaginez-vous lorsqu’ils brisaient leur bâton! Ils tombaient automatiquement dans une léthargie.

En terminant, j’aimerais que vous portiez attention à vos routines et réfléchissiez si vous pouvez changer quelque chose sans que cela affecte votre destinée.  Par expérience personnelle, je peux vous garantir que d’avoir une routine n’est pas négatif pour autant, mais prenez du temps le matin pour que votre routine matinale soit dédiée à vous personnellement. Faites l’exercice et donnez-moi des nouvelles.

La vie que nous choisissons

« Nous vivons tous, en ce moment la vie que nous avons choisie » Peter McWilliams.

Ce matin durant ma lecture, je suis tombé sur cette affirmation de Peter McWilliam qui m’a fait sursauter. Est-ce possible que ce que nous l’avons choisi? Au début je pense que non et plus j’approfondis ma réflexion, je pense que oui. Certains de ces choix sont inconscient. D’autres choix sont très conscient, par exemple le choix d’un travail, d’un conjoint, de participer à une activité. Mais dans ma réflexion, il m’est arrivé de me demander dans certaines situation ou événements les ai-je choisis?

Et c’est là que je crois que ces choix sont inconscients. Prenez le temps de réfléchir sur certaines situations que vous avez vécues, la perte d’un être cher, un enfant gravement malade, un accident de voiture dont vous en êtes le responsable? Prenons-nous consciemment la décision de faire un accident avec notre voiture? Choisissons-nous d’avoir un enfant gravement malade? Je pense que toutes ces questions se réponde par non. Mais il faut comprendre quelques choses de ces situations. Je crois que rien n’arrive pour rien, il faut se poser la vraie question. Pourquoi cela m’arrive à moi et que dois-je en comprendre?

Quelques fois la réponse ne viendra pas rapidement, des fois des jours, des semaines et des mois d’attentes sont nécessaire pour recevoir la réponse à cette question. Aujourd’hui quand ces situations m’arrive je me pose la question. Un coup la question posée, je me mets en mode réceptivité d’une réponse qui viendra même si elle ne fait mon affaire. Je vais accepter la réponse que la vie va m’envoyer. Un coup la réponse reçue, je remercie la vie de m’avoir donné cette situation pour continuer mon apprentissage.  Est-ce facile d’accepter ces réponses, la réponse évidente est effectivement non.

Certains diront que je suis dans un monde de rêve, que ce n’est pas la vraie vie ou certains me donneront un paquet d’exemple en me disant, tu pense vraiment que j’ai choisi cela? À ceux là je repondérais je ne le sais pas, je ne connais pas ta vie, tes rêves et tes désirs, mais une chose est certaine, prend le temps de te poser la question et laisse la vie te répondre.  D’autres personnes seront choquées par ma façon de voir les situations, mais la vie m’a donné des expériences, que certains d’entre vous appelle des épreuves, qui m’ont forcé à changer ma vision sur ces expériences que la vie m’obligeait de vivre. Dans certains cas les réponses fut rapide et violente à mon égard, mais étant une personne qui a déjà suivi des thérapies, j’ai fait du ménage, j’ai appris à me pardonner et je me suis mis en mode positif, dans toutes les expériences que la vie m’envoie je trouve toujours quelques choses de bien.

En terminant, mes infolettres se veut de vous motiver, stimuler mais surtout vous permettre après la lecture de réfléchir. J’accepte que des fois je vous confronte à la réalité de la vie. Mais garder toujours en mémoire que mon intention personnelle est que nous puissions échanger ensemble sur la vie magnifique que nous vivons. Nous sommes en vie et vivons cette vie en la regardant avec les yeux du cœur.