Mis en avant

Quels sont tes rêves de ta vie?

Souvent les êtres humains se posent cette question. Ce qui est assez surprenant c’est le style de réponse que nous donnons.  Pour certains, ils savent déjà ce qu’ils sont venus faire sur la terre.  Et pour d’autres leurs rêves ne sont pas bien définis et ils se posent cette question en n’ayant pas de réponse. Il faut que nous prenions du temps  pour trouver la réponse à cette question qui est essentielle à la suite des choses.

Tout dépend de l’âge ou nous sommes rendus et nous pourrions obtenir des réponses différentes. Je sais que de mon expérience personnelle, aurait donné toutes sortes de réponses. Selon mon enfance, mon adolescence, le début de ma vie adulte, de parents et maintenant de grands-parents.  Les rêves de nos vies évoluent avec l’âge et l’expérience que nous acquérons avec les années. Je vous invite à prendre du temps pour réfléchir à cette question. Faites une rétrospective de votre vie, et soyez honnête dans vos réponses, car ces réponses vont demeurer confidentielles. Si vous avez l’intention de vous améliorer pour devenir de meilleure personne, vous pouvez valider vos réponses en les partageant avec un ami, en qui vous avez confiance.

Je crois sincèrement que les rêves que vous avez trouvés sont des rêves que vous saviez que vous connaissez depuis plusieurs années. Mais que la vitesse de la vie et les obligations que nous avons ont fait que nous avons laissé ces rêves de côté.  J’ai connu des gens qui un jour ont décidé de travailler selon leur rêve, et ils ont pris la meilleure décision de leur vie. Ils se sont choisis et pour cela il mérite tout mon respect. Nous avons tous des connaissances qui ont des rêves, et qui n’ont pas le courage de les réaliser.  Souvent des adultes m’ont appris qu’il n’est pas toujours souhaitable de réaliser ces rêves, je dois vous avouer que pour moi ces gens n’existent plus pour moi. 

J’encourage les gens à travailler continuellement pour atteindre leur rêve. Si vous êtes comme moi, j’ai tellement de rêve à réaliser que j’accepte déjà que je n’aurais pas le temps de tout les réaliser.  Mais mon plus grand rêve était de devenir une meilleure personne, et d’encourager les jeunes à atteindre leur sommet personnel. J’ai su très jeune que j’avais la qualité de rassembleur, j’étais toujours le leader de ma gang d’amis plus jeune. Même à l’adolescence je suis devenu capitaine de mon équipe de hockey, j’encourageais mes coéquipiers constamment.  Même dans mon cheminement sportif, il m’est arrivé une année de ne pas jouer souvent, je ne manquais jamais une pratique, je continuais d’encourager mes coéquipiers et souvent l’entraineur me citait en exemple comme étant un joueur d’équipe. Je sais aujourd’hui que je suis un leader qui pour performer doit être entouré d’équipier de qualité.  Souvent je cite cette phrase qui veut tout dire. Le meilleur chef d’orchestre avec des musiciens médiocres vont donner un spectacle de piètre qualité, mais le pire chef d’orchestre avec les meilleurs musiciens vont donner un spectacle dont tout le monde vont sur rappeler. Ce qui se résume ce n’est pas le singe en avant qui fait des grimaces qui sont importantes, mais bien les musiciens de l’orchestre.

J’aime beaucoup me servir de cet exemple, pour démontrer l’importance que mes collègues représentent pour moi.  J’ai beaucoup appris sur mes rêves, mais pour cela, il a fallu que je prenne du temps pour les noter et travailler pour les réaliser.  J’aimerais vous transmettre cette idée de prendre du temps pour écrire vos rêves et de les prioriser et de noter le chemin que vous devrez prendre pour réaliser vos rêves.  

Dans ma vie, j’ai aidé de jeunes joueurs de baseball, des jeunes bénévoles qui cherchait un mentor que j’ai beaucoup apprécié accompagner dans leur cheminement dans le bénévolat. Les optimistes m’ont permis de faire prendre conscience à des jeunes comment il est important pour eux de faire ce qu’ils veulent de leur vie.  J’ai quelques fois des gens qui me disent merci de les avoir aidés, mais je leur réponds souvent que c’est eux qui m’ont aidé. Car souvent nous sommes les meilleurs pour donner des conseils et les plus mauvais pour les mettre en applications pour soi-même. Mais depuis quelques années, chaque matin en me faisant la barbe, mon boss me parle, je peux vous dire qu’il n’y va pas toujours avec des gants blancs.  

En terminant, quels sont les rêves de votre vie. Les connaissez-vous, les avez-vous priorisés dans les années qui avancent. Prenez l’engagement qu’à compter de maintenant je me choisis et je réalise mes rêves.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Mis en avant

Vivre simplement!

Vivre simplement!

Je termine le livre de Vicky Payeur «Vivre avec moins» qui est un livre sur le minimaliste ou la simplicité volontaire. Ce livre m’a ouvert les yeux sur la société de consommation dans laquelle nous vivons. Ce ne fut une découverte pour moi, mais je réalise que depuis quelques années les gens consomment de plus en plus. Certains attachent cela avec la venue de Amazon de ce monde, qui fait en sorte que nous magasinons sans sortir de notre résidence.  Les ventes de ces applications ne cessent de grandir, incitant les personnes à consommer de plus en plus. Les prix étant très bas, le service de livraison rapide, dans bien des cas en dedans de 48 heures le paquet est livré à votre porte quand ce n’est pas le lendemain. 

L’autre problème est le désir pour chacun d’entre nous d’être à l’affut de dernières technologies, de derniers modèles de téléphone cellulaire, il est loin le temps où ces appareils ne servaient qu’à faire un appel. Maintenant ce sont rendu des ordinateurs de poches, des agendas, des bottins téléphoniques, des appareils photo.  Toutes ces acquisitions nous mettent au gout du jour, mais combien cela nous coute, à l’acquisition et mensuellement. Des études démontrent que nous les Nord américains payons trop cher nos services de téléphonie cellulaires dans le cas des cellulaires pour certains cela devient un paiement mensuel, comme des frais fixes.  Cette nouveauté fait en sorte qu’il est de plus en plus rare de voir des téléphones dans les résidences, ce que nous appelions à l’époque des lignes dures.

La même chose se produit avec les véhicules, combien d’entre vous depuis 10 ou 20 ans avez un paiement mensuel pour votre véhicule. La valeur des automobiles a terriblement augmenté, ils sont de plus en plus équipés. Il est loin l’époque ou nous empruntions pour un véhicule sur un terme de 4 ans, aujourd’hui c’est 72 ou 84 mois. Les vendeurs d’autos sont les premiers spécialistes de la surconsommation, après 24 à 36 mois, il communique avec vous pour que vous alliez le rencontrer, il vous propose de racheter votre véhicule et de vous en revendre un neuf. Dans la majorité des fois, vous augmentez votre mensualité, mais vous gagnez en année, car vous vous retrouvez avec un nouveau véhicule, ce qui vous évite de commencer à débourser pour des réparations de votre ancien véhicule.

J’aurais tellement d’exemples à vous écrire, les vêtements, les sports que pratique vos enfants, on veut qu’ils aient le meilleur équipement, les téléviseurs, les outils. Nombreux sont les exemples que je peux vous donner  comme quoi nous avons personnellement adhéré à ce mouvement de surconsommation. Cependant pourrions-nous arriver à consommer moins? La première étape est la prise de conscience. Pierre-Yves McSween à en écrit un livre «En as-tu vraiment besoin» ce libre nous force à ce poser la question avant d’acquérir quelque chose.

Un coup nous avons pris conscience, nous devons décider des actions que nous aurons à prendre pour corriger la situation. Je recommande de mettre sur une feuille les choses que nous allons réduire et la mettre sur le réfrigérateur pour que cette liste soit constamment à la vue. Faite une priorisation de votre liste, ainsi ne mettez pas plus de 5 actions à la fois, car plus il y a d’action moins nous aurons la volonté de corriger le tir. Je recommande que cette liste soit évolutive, quand vous atteignez un objectif, vous le raturer et en ajouter un autre. Comme cela vous aurez toujours à vue votre progression dans le chemin de la prise de conscience de la surconsommation.

Faites l’exercice de façon honnête, je ne vous surveillerai pas, mais le but de l’exercice est de prendre conscience de tout ce que nous dépensons pour des choses qui ne sont pas essentielles à notre vie. Cette pandémie m’a appris beaucoup de choses, le cout des déjeuners et des soupers entre amis au restaurant. Mes petits caprices de chez Starbuck quand vous additionner toutes ces dépenses, imaginez-vous combien cela représente. Vous comprendrez que je n’ai pas tout coupé, mais j’y vais moins souvent. Si vous faites l’exercice honnêtement vous aller réaliser de grande chose, avec l’argent que vous économiseriez mettez là de côté et récompensez-vous personnellement, et remerciez-vous d’avoir fait tous ces efforts pour cette récompense grandement mériter.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Mis en avant

Les habitudes

Nous avons tous des habitudes qui ne sont pas bonnes pour nous. Plus le temps passe, plus elles sont imposantes enracinées, et plus on a de mal à les détruire. Certaines deviennent si présentes et si profondément ancrées que l’on hésite même à essayer.

C’est ce qui arrive à la plupart des gens : ils vivent leur vie par habitude, sans avoir aucune idée de la direction où elle les mène. Il est temps de tenir les rênes et d’aller là où vous souhaitez vraiment aller.

Et comme nous n’avons pas à réfléchir aux choses les plus banales, nous pouvons concentrer notre esprit sur des pensées plus créatives et enrichissantes. Les habitudes ont donc du bon, tant qu’il s’agit d’habitudes positives, bien sûr.

Comme nous l’avons déjà vu, vous savez que les gens qui réussissent ne sont pas nécessairement plus intelligents ou plus doués que les autres. Cependant, leurs habitudes les poussent à être mieux informés, plus au courant, plus compétents, plus aptes et mieux préparés.

À partir de l’âge de 8 ans, Larry Bird, ancien joueur des Celtics de Boston avait pour habitude de faire 500 lancers francs chaque matin avant de partir pour l’école. C’est cette discipline qui lui a valu à Larry de tirer le meilleur de ses talents naturels et de battre à platte couture certaine des joueurs les plus doués.

Il en va de même pour vos habitudes : la moindre mauvaise habitude, même si elle semble inoffensive sur le moment, peut à terme vous mener à des lieus de vos objectifs et de vos désirs.  Il est temps de vous réveiller et de vous apercevoir que vos habitudes pourraient bien vous entrainer sur la mauvaise pente. La moindre correction de vos habitudes quotidiennes peut totalement changer le cours de votre vie.

Avec suffisamment de pratique et de répétition, n’importe quel comportement, bon ou mauvais, devient automatique. Vous avez appris toutes vos habitudes, vous pouvez par conséquent les désapprendre. Si vous souhaitez que votre vie prenne de nouvelles directions, il faut d’abord vous alléger des mauvaises habitudes que vous lestent depuis trop longtemps.

Voici cinq stratégies pour éliminer les mauvaises habitudes.

  1. Identifiez vos déclencheurs ;

Observez votre liste de mauvaises habitudes. Pour chacune d’elles, identifiez ce qui la déclenche à l’aide de ce que j’appelle les 4 coupables; le qui le quoi, le ou, et le quand de chaque mauvaise habitude. Notez vos déclencheurs dans un carnet. Cette simple action vous aidera à en prendre conscience. Mais bien sûr, ça n’est pas tout, car comme nous l’avons déjà vu, être conscient d’une mauvaise habitude ne suffit pas à l’éliminer.

2. Faites le grand ménage;

Et que ça brille! Au sens propre comme au sens figuré, si vous voulez arrêter de boire, éliminez toute trace d’alcool de votre maison. Faire le grand ménage c’est de se couper de toute tentation à l’intérieur de notre vie, que ce soit le café, les friandises et les boissons gazeuses. Ce processus est très radical, il apporte une qualité de changement de nos mauvaises habitudes. Un point c’est tout, débarrassez-vous de tout ce qui encourage vos mauvaises habitudes.

3. Faites l’échange;

Jetez à nouveau un œil à votre liste de mauvaises habitudes. Comment pourriez-vous faire en sorte qu’elles ne vous nuisent plus autant? Pouvez-vous les remplacer par des habitudes plus saines ou vous en débarrasser pour de bon. Un processus que je dois mettre en place est de remplacer les croustilles par des cèleris, carottes et radis, cela augmente mes portions de légumes pour chaque jour.  Cet échange est très valorisant pour me changer mes mauvaises habitudes en de bonnes habitudes.

4. Procéder par paliers;

De la même façon, il peut s’avérer plus efficace de procéder progressivement, par paliers, pour vous défaire des habitudes les plus ancrées. Si vous avez passé des décennies à répéter, cimenter, fortifier ces habitudes, il est peut-être sage de vous laisser le temps de les dénouer petit à petit. En commençant par une réduction de consommation pour arriver à la fin à une coupure totale de ces mauvaises habitudes.

5. Ou allez-y la tête la première;

Cette expérience ressemble un peu à l’abandon soudain d’une mauvaise habitude. Les débuts peuvent être véritable supplice ou du moins, s’avérer très inconfortables. Mais tout comme le corps s’adapte à un nouvel environnement par la grâce du phénomène d’adaptation du corps humain qui s’appelle l’homéostasie. Cette stratégie est la plus radicale, la garantie de la réussite de cette stratégie est la volonté de vouloir changer cette habitude.

Il est bien évident que d’écrire ce blogue pour moi cette semaine, me demande énormément. Car je suis une de ces personnes qui a de très mauvaises habitudes et qui doit commencer à les changer. Je sais que cette route sera ardue, et parsemée de nid de poule. Mais je dois pour ma santé apporter ces correctifs durant la prochaine année.

Alors, faites comme moi, mettez-vous en action et prenez la décision de changer vos mauvaises habitudes, ensemble nous allons réussir.

Au cours des prochaines semaines, je vais avoir de bonnes nouvelles pour vous, mais pour réaliser mes rêves je vais avoir besoin de votre collaboration mes amis. Abonnez-vous à mon site motivaction.coach.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Mis en avant

Oser de passer à l’action

Pour agir, nous devons nous libérer de nos peurs, écouter nos rêves et surtout, d’accepter de se lever et de se mettre en action. Depuis toujours, nos peurs nous empêchent de prendre des risques, de sortir de notre zone de confort. De par cet article, j’aimerais vous donner des clés, des outils pour vous inciter à oser.

Il ne faut pas attendre qu’il soit trop tard, pour agir. L’envie pressante de passer à l’action et de cesser d’être à côté de sa vie ne suffit pas toujours. Certains individus sont coincés depuis si longtemps qu’ils ne savent plus comment s’y prendre. Comment faire pour sortir de ce cercle vicieux qui nous empêche de progresser comme être humain.

Je suggère à tous de commencer par une petite action, une initiative qui vous fait sortir un peu de votre zone de confort. Cette mise en action, vous fera peut-être découvrir un peu d’anxiété, d’insécurité, mais la satisfaction que vous allez ressentir après avoir osé, vous aller découvrir un immense sentiment de fierté.  J’aurais tellement d’anecdotes à vous compter, pour corroborer mes expériences.

Je vous invite à être entièrement responsable de vos vies, nous avons tous des rêves, mais quand nous avons des rêves, nos peurs ne sont pas loin.  Comment pouvons-nous repousser nos peurs, nos inquiétudes. Tous ceux qui ont changé de vie, de métier, de travail, de conjoint ont eu peur et ont longuement hésité. Bien sûr, cette instabilité fait peur et c’est normal. Mais tous ces gens que vous connaissez peut-être vous diront si j’avais su, je l’aurais fait bien avant.

Oser se lancer ne se fait pas du jour au lendemain. Tout devient possible une fois que vous avez identifié ce qui vous anime vraiment, chaque chose en son temps. Je vous invite à vous recentrer sur l’objectif que vous voulez atteindre, vous pouvez aussi prendre l’objectif et le diviser par étapes. Aussi je suggère de mettre un temps de réalisation de l’étape, un objectif sans délai, n’est pas un objectif et une pensée.  À partir du moment, ou votre objectif et votre limite de temps est déterminé, maintenant il faut se mettre en action. Prévoyez du temps dans votre agenda pour la réalisation de votre objectif.

Depuis toujours nous savons que nous allons rencontrer sur notre chemin, d’innombrable nid de poule qui nous incitera à cesser notre cheminement, ou des journées où ça n’ira pas et que la première chose qui va écoper est la période de temps allouer à votre objectif. Pour corriger cette situation, personnellement je vous recommande de vous lever 30 ou 45 minutes plus tôt et de vous mettre en action, pour atteindre votre objectif.  

Ces exercices, ces idées, ne remplaceront pas la volonté de vouloir réaliser vos rêves. Depuis que toujours, des individus qui veulent vraiment changer payent des sommes impressionnantes pour se faire coacher, encourager. Pourquoi investissent-ils tant d’argent, c’est pour s’assurer d’atteindre leur rêve. Que ce soit la perte de poids, un nouvel emploi, partir en affaire, monter l’Everest, ne soyez pas gêner de demander de l’aide, car c’est pour moi un signe que vous commencez a osé passer à l’action.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Mis en avant

Qui ne demande rien n’a rien!

Depuis toujours que cette maxime fonctionne; cette phrase, vous l’avez surement dite plusieurs fois. Est-ce que vous l’avez mis en pratique? Avez-vous essayé de ne rien demander et d’obtenir ce que vous désirez?  Avez-vous déjà imaginé de recevoir quelque chose que vous souhaiteriez recevoir, sans que les gens autour de vous le sachent. Certains vous diront que c’est la providence, je ne crois aucunement à la providence.  Je crois plutôt que nous attirons à nous ce que nous demandons.  Mais cela fera partie d’un prochain blogue : ce que le subconscient attire.

Revenons à notre titre. J’ai toujours cru qu’il faut demander pour obtenir que ce que l’on veut. Depuis toujours, des gens disent : « j’ai fait ma demande à l’univers et l’univers m’a répondu ».  J’ai demandé à mes parents qui sont décédés de m’apporter telle ou telle chose pour que je sois heureux, et ils m’ont répondu.  C’est facile de demander à l’univers ou à des gens qui sont décédés, mais est-ce si facile de demander à des gens vivants?

Combien sont ceux d’entre vous qui ont vécu un stress énorme avant d’aller demander à son supérieur une augmentation de salaire? Combien sont ceux d’entre vous qui ont vécu une angoisse énorme avant d’aller à la caisse faire un emprunt? Souvent, quand nous sortons du bureau de notre supérieur ou de la caisse. nous sommes libérés, nous sommes légers parce que nous sommes sortis de notre zone de confort et avons osé demander.

Quel stress énorme vivons-nous quand vient le temps de faire part de nos besoins à notre conjoint, à nos enfants. Souvent, nos demandes sont refusées, alors nous développons un mécanisme de retrait.  Nous nous demandons souvent, après ces multiples tentatives, à quoi ça sert de demander si il ou elle me répond toujours non. Nous nous refermons et nous arrêtons de demander.

En vieillissant, nous ne voulons plus avoir de regrets. Personnellement je demande souvent des choses et je n’obtiens pas tout ce que je demande, mais je crois que le fait de demander m’aide à faire connaitre mes besoins.  Il est bien évident que d’oser demander est mieux que de garder en dedans de nous nos besoins.  Je vous recommande de ne pas vous priver de faire vos demandes.

Je vous invite à mettre en place des outils qui vous aideront à mieux faire vos demandes, de vous préparer des arguments qui aideront la personne à qui vous demandez de n’avoir aucune autre possibilité que de vous répondre oui.  Sachez que ce n’est pas toujours un signe de victoire que de se faire dire oui.

Mais la conclusion de cet article est : peu importe vos demandes, il est bien évident que si vous ne demandez rien, vous n’obtiendrez rien. Et quand vous obtenez quelque chose qui était l’objectif de votre demande, votre sentiment de satisfaction est souvent plus joyeux que le prix que cela vous coute.  Je vous recommande de vous mettre en action et, à partir de maintenant, faites vos demandes et n’arrêtez pas de faire connaitre vos besoins. Plus ils seront comblés, mieux vous vous sentirez.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Mis en avant

Résolution ou engagement 2021!

Pour écrire cette infolettre, je suis allé relire celle de l’an passé. Quelle surprise de voir que je n’ai pas mis tout en pratique !  Je me sens comme une mère de famille qui répète toujours la même chose à ses enfants; cela prend plusieurs répétitions pour que le message passe.

Je suis aussi tombé sur un texte de Patrick Leroux (À MORT LES RÉSOLUTIONS, VIVE LES ENGAGEMENTS (patrickleroux.com). Un texte extrêmement puissant sur les résolutions et les engagements. En terminant cette lecture, j’ai pris la décision d’écrire mon texte en vous en donnant un peu plus que le client en demande.

L’ancien Denis prenait des résolutions à chaque début d’année, comme exprimé dans mon texte de l’an passé; cela ne durait jamais plus qu’un ou deux mois.  Que ce soit la perte de poids ou l’entrainement.  La seule résolution que j’ai tenue est celle de vous écrire à toutes les semaines et cela, depuis 104 semaines. Je vous partage mes états d’âme, mes orientations versus la motivation, l’engagement, le désir de construire un meilleur moi. J’ai reçu beaucoup de témoignages de personnes comme quoi mes messages leur faisaient du bien.

Pour 2021, je souhaite que vous preniez des engagements. Réfléchissez et prenez le temps de les écrire sur un papier et placez-le à un endroit où vous le verrez tout le temps. Pour ceux qui travaillent avec un agenda papier, placez cette feuille à la date de la journée; pour ceux qui travaillent avec une tablette inscrivez vos engagements comme fond d’écran. Prenez le temps de les lire chaque matin au réveil, et lors de quelques moments libres dans la journée. Plus vous verrez vos engagements devant vos yeux, plus vous les lirez, plus le message de l’intention se réalisera. Pensez à votre mère qui ne cessait de répéter : fais ta chambre, ramasse ton linge. Je suis certain que, si je passais chez vous, tout est ramassé et votre linge ne traîne pas partout.  Voici la preuve que le message passe à force de se le faire répéter.

Un engagement est un mot d’action, une prise de conscience de se mettre en mouvement. Pour la réussite d’un engagement, il faut y penser très fort et avoir la volonté de réussir. Certains engagements vous demanderont du courage et de l’initiative. Pour se faire, il faudra que votre pensée soit tournée vers le succès. Un engagement est une décision de vouloir changer des choses. Prenez conscience qu’en ce début d’année, il est important de prendre des engagements qui amélioreront votre qualité de vie.

En terminant, partagez avec moi vos engagements, par courriel ou message en privé. Cette invitation est une orientation dans votre volonté de vouloir réussir vos engagements. Lorsque nous partageons avec d’autres nos décisions, nous sommes dans l’obligation de se mettre en action, sinon nous allons passer pour des menteurs, de beaux parleurs, des gens qui ne font que parler.

Soyez intransigeant sur la lecture de vos engagements pour améliorer votre qualité de vie. Dans mon cas, je prends l’engagement de vous faire connaître mes lectures que je vais vous distribuer sur ma page Facebook personnelle. Aussi j’ai commencé un blogue https://motivaction.coach/. Si cela vous tente, vous pouvez vous abonner. Vous recevrez toutes mes parutions.  Bonne année 2021, qu’elle vous apporte tout ce que vous désirez.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Mis en avant

Seul on va vite, ensemble on va loin! (Nicolas Duvernois)

En ce matin du 22 juillet, je suis tombé sur ce texte sur le site Les Affaires, un texte très inspirant de Nicolas Duvernois que je veux partager avec vous.

Pour ceux qui ne le savent pas, j’ai fait ma scolarité en programme sport-études dès la troisième année du secondaire. C’est en 1992, l’été de mes onze ans, que j’ai découvert lors des Jeux olympiques de Barcelone, le fameux ballon rond qui a transformé ma vie à tout jamais. 

La première fois que j’ai vu les joueurs de la Dream Team, la légendaire équipe américaine de basketball, dominer leur art, avec une telle aisance, force, agilité et adresse, je suis immédiatement tombé en amour avec ce sport. 

Dès le lendemain, je suis allé avec quelques amis dans une cour d’école où il y avait un panier afin d’y effectuer mon premier tir. Certes, je l’ai manqué, mais wow, quelle sensation !

Des dizaines de milliers d’heures de pratique plus tard, en plein soleil, sous la pluie, le jour, le soir, la nuit, rien ne me séparait du ballon qui m’a fait découvrir beaucoup plus qu’un simple sport.

En effet, je fais très souvent le parallèle entre mon expérience d’athlète et celui d’entrepreneur. La plupart du temps, je démontre à quel point l’éthique nécessaire afin d’être un athlète de haut niveau est comparable à celle nécessaire afin d’atteindre les plus hauts sommets en affaires.

Cependant, cette fois-ci, je voudrais mettre l’emphase sur l’importance d’une équipe, dans le sport comme en affaires. Sur ce point, je vous recommande tous de visionner le documentaire « The last dance » portant sur la carrière de Michael Jordan.

Plus grande icône sportive de tous les temps, personnage plus grand que nature, Michael Jordan a révolutionné à lui seul, l’univers du sport et du marketing en catapultant le basketball comme étant un sport planétaire et devenant une vedette internationale que toutes les grandes entreprises voulaient comme porte-parole.

Tout ça, n’aurait jamais pu être possible sans ses coéquipiers, coachs et thérapeutes. Certes, il avait un caractère unique et était dans une catégorie à part. Cependant, c’était très intéressant de voir à quel point, malgré son immense talent et son éthique de travail exemplaire, (voire excessive) même lui avait besoin d’une équipe afin d’atteindre ses objectifs. 

On dit souvent que seul on va vite, mais qu’ensemble on va loin. Cette phrase ne pouvait pas être plus d’actualité qu’aujourd’hui. Depuis quatre mois, des dizaines de milliers d’entrepreneurs se sont retroussé les manches afin de mettre les bouchées doubles pour sortir de cette douloureuse expérience avec le moins de cicatrices possible.

Sans les membres de leurs équipes, leurs efforts seraient inutiles. Bien souvent, nous ne voyons que le résultat final, soit le produit fini. Rarement nous réalisons à quel point il faut une équipe toute entière afin de rendre le tout possible. Certes, l’entrepreneur est très souvent celui ou celle qui a eu l’idée et a pris tous les risques, mais pour atteindre les prochaines étapes, l’ajout d’une équipe est essentiel. Que ce soit une seule personne ou une brigade entière, cet ajout est un afflux d’oxygène. 

Je me rappelle très bien la pression qui s’est enlevée de mes épaules quand j’ai pu engager mon premier employé. Il a suffi que de quelques jours afin que mon esprit s’aère et fasse place à de nouvelles idées, de nouveaux projets. 

Tout comme dans le sport, l’équipe doit bien entendu être composée de joueurs ayant des talents complémentaires. De plus, une saine direction et des objectifs définis communs font en sorte de maximiser les chances de réussite. Il va être intéressant de voir, avec la nouvelle réalité du télétravail, comment cet esprit d’équipe pourra réussir virtuellement au fil du temps.

Pour ma part, je me sens extrêmement privilégié d’avoir une confiance totale envers chaque membre de mon équipe. Je suis aujourd’hui à des années-lumière de l’entrepreneur « control freak » que j’étais il y a de ça sept ou huit ans. Au fil du temps, après une multitude de défis de toutes sortes, de lancements de produits, d‘ouvertures de marchés et bien plus, j’ai réalisé à quel point il était important pour moi de bien m’entourer et de bâtir au « nous » plutôt qu’au « je ». Comme dirait Zinedine Zidane, « les performances individuelles, ce n’est pas le plus important. On gagne et on perd en équipe. »

Mis en avant

Soyez à 100%. Sinon : «Dehors»

Cette semaine, j’ai fait une excellente découverte. J’ai acheté un livre qui fut une révélation. Son titre : Les règles d’or de l’excellence, de l’auteur Bob Bowman. Plusieurs d’entre vous se poseront la question comme moi : qui est Bob Bowman? Cet homme est l’entraineur d’un très grand champion olympique, Michael Phelps, nageur américain qui a remporté au moment d’écrire Les règles d’or de l’excellence 22 médailles olympiques dont 8 lors des mêmes Jeux.

Cet auteur nous parle d’une méthode en dix étapes pour réussir notre vie personnelle et professionnelle. Ce qui m’impressionne le plus est le chiffre 10. Tout comme l’amiral McRaven dont je vous parlais la semaine dernière, lui aussi parle de 10 leçons pour avancer dans la vie.  Mais dans le cas de la réflexion de cette semaine, c’est la 2e étape de Bowman dont je veux vous parler.

Soyez à 100%. Sinon : «Dehors». Tel qu’expliqué dans cette étape, l’auteur nous porte à réfléchir sur ce que nous devrions faire pour toujours donner le meilleur de nous-même. Que ce soit dans des implications personnelles ou professionnelles, on se doit d’être à notre maximum.  Tu veux être le meilleur dans un emploi, dans une compétition? Il faut que tu donnes le meilleur de toi-même au moment de l’événement.  Comme Phelps l’explique dans la préface, Bowman exige de ses athlètes le maximum à tous les jours de l’entrainement.  Si tu ne veux pas travailler fort à tous les jours, tu n’as pas ta place dans le groupe.

Bob Bowman donne des conférences où il explique aux gens que nous devrions nous donner toujours à 100%. Peux importe ce que l’on fait dans la vie, nos clients si nous sommes vendeurs, nos membres si nous sommes responsables d’un groupe, etc… Ces gens qui dépendent de notre performance sont en droit de s’assurer que nous sommes à nôtre meilleur.  Comme Bowman l’explique dans son livre, il est normal qu’on ne puisse pas toujours performer sous notre meilleur jour.  Mais une chose est certaine, il faut donner le maximum d’effort pour améliorer notre performance.

Tout est une question d’attitude; les gens qui performent sont des gens qui ont une attitude de gagnant. Comme l’explique Bowman, pour performer, pour donner son 100%, un athlète doit avoir une attitude qui lui assure le meilleur temps dans une compétition donnée.  De plus en plus, les athlètes que Bowman entraînent ont appris à faire de la visualisation.  Sommes-nous capables de mettre en application ces enseignements de Bowman?

Depuis quelques temps j’ai mis en application certaines étapes. L’engagement que j’ai pris de vous livrer hebdomadairement ma réflexion m’oblige à être attentif aux gens qui m’entourent. À mettre en pratique ce que j’écris.  À réfléchir, à changer mon attitude, à faire quelques fois de la visualisation dans certaines situations.  Je vous invite à mettre en place cette étape, à donner 100% de vous-même, que ce soit dans le travail ou dans tout ce que vous entreprenez.

Cela fait plus d’un an que je vous livre ma réflexion de la semaine; plusieurs me donnent leur commentaire sur mes textes. Mais, as-tu commencé à changer des choses dans ta vie?  Tu es le seul responsable de ta destinée. Alors mettez-vous en action.

Mis en avant

Commencez par faire votre lit!

Durant la semaine qui se termine, j’ai vécu des périodes de doutes, d’inquiétudes. Mais chaque fois que ces situations m’arrivent, j’écoute la vidéo du discours de l’amiral William H. McRaven qu’il a livré lors de la remise des diplômes à l’Université du Texas le 17 mai 2014.

Dans son allocution, l’amiral souligne le slogan de l’université qui est le suivant : « Ce qui commence ici change le monde. » Je dois admettre que j’aime bien. « Ce qui commence ici change le monde. »

 Mais, si chacun d’entre vous changeais la vie de seulement 10 personnes – et chacune de ces personnes-là changeais la vie de 10 autres personnes et ainsi de suite. Si vous pensez qu’il est difficile de changer la vie de 10 personnes – de changer leur vie pour toujours – vous avez tort. L’amiral soulève une expérience qu’il a vue en Afghanistan : un sous-officier de l’équipe de mobilisation féminine comprend que quelque chose ne va pas et ordonne au peloton d’infanterie de s’éloigner d’un véhicule qui contenait une bombe de 500 livres, sauvant ainsi la vie d’une douzaine de soldats.

Mais, si vous y réfléchissez, non seulement ces soldats ont été sauvés par les décisions d’une seule personne, mais leurs enfants pas encore nés ont également été sauvés. Et les enfants de leurs enfants ont été sauvés. Les générations ont été sauvées par une décision, par une personne.


Dans cette vidéo, l’amiral McRaven nous donne 10 leçons, mais je vais vous parler de la première, soit de commencer pas faire votre lit. Je vous recommande de lire son livre, pour moi je le relis souvent, je le consulte occasionnellement. Pour moi le livre à cette avantage d’être accessible à tout moment.

Chaque matin, en formation de marine, mes instructeurs se présentaient dans ma caserne et la première chose à inspecter était votre lit. Si vous le faisiez bien, les coins seraient carrés, les couvertures bien serrées, l’oreiller centré juste sous la tête de lit et la couverture supplémentaire pliée proprement au pied du support – c’est le ton de la marine pour le lit.


C’était une tâche simple – au mieux banale. Mais chaque matin, nous devions faire notre lit à la perfection. Cela semblait un peu ridicule à l’époque, mais la sagesse de ce simple geste m’a été prouvée à maintes reprises.

Si vous faites votre lit chaque matin, vous aurez accompli la première tâche de la journée. Cela vous donnera un petit sentiment de fierté et vous encouragera à faire une autre tâche, une autre et une autre. À la fin de la journée, cette tâche terminée sera transformée en plusieurs tâches. Faire votre lit renforcera également le fait que les petites choses de la vie importent. Si vous ne pouvez pas faire les petites choses correctement, vous ne ferez jamais les grandes choses correctement.

Sachez que la vie n’est pas juste et que vous échouerez souvent. Mais si vous prenez des risques, doublez d’ardeur quand les temps sont durs, faites face aux intimidateurs, soulevez les opprimés et ne baissez jamais les bras – si vous faites cela, alors la prochaine génération et les générations suivantes vivront dans un monde bien meilleur que celui que nous avons aujourd’hui.

Quand vous aurez des moments plus difficiles, tapez William H. McRaven dans Youtube et écoutez.

Si vous voulez changer le monde, commencez par faire votre lit.

Mis en avant

La semaine de 4 heures!

Il y a quelques jours, je suis tombé sur un livre que j’ai toujours voulu acheter soit « La semaine de 4 heures » par Timothy Ferris. Cet homme dirige une entreprise multinationale aux quatre coins du monde. Depuis 2003, il est professeur à Princeton où il enseigne l’entrepreneuriat comme vecteur d’un nouvel art de vivre.

Vous rêvez d’échapper à la routine de métro-boulot-dodo, de gagner de l’argent sans vous épuiser à la tâche ou de vivre mieux en travaillant moins. Quelle phrase qui porte à réflexion. Dans ce livre, vous découvrirez comment vous organiser pour gagner en un mois à raison de 4 heures par semaine le salaire que vous gagnez jusqu’à présent en un an.

Est-ce utopique ou réaliste, pour moi les deux s’appliquent, tout dépend de la façon de voir cette affirmation.  Moi j’aime mieux la voir de façon réalisable, si lui a réussi est-ce possible que nous réussissions? Moi je crois que oui, il nous donne même la recette, que faisons-nous quand nous sommes invités chez des amis et qu’on nous sert un repas, un dessert que nous aimons, instantanément nous demandons à nos hôtes la recette.

Mais quand il s’agit de réaliser de grandes choses ou de changer notre perception à l’argent, alors là rien n’est possible. Certains diront que notre éducation nous fait freiner, parce que nous avons été élevé avec la devise que si tu veux être riche tu dois travailler plus fort, plus longtemps. Quelle idée ridicule!

Qu’ont de plus que vous ces grands millionnaires? Rien ! ils ont eu une idée, ils y ont cru, ils se sont entourés de gens qui les aideraient à réaliser leur rêve. Ils ont mis les efforts en planifiant mieux les étapes pour atteindre le sommet.  Je suis toujours impressionné, quand je lis leur biographie, d’apprendre d’où ils viennent, comment ont-ils été élevés, comment ont -ils fait le choix du style de vie qu’il voulait pour le futur. Quand je les regarde et les écoute, la seule chose que je vois c’est qu’ils ont pris le contrôle de leur vie et ils ne laissent plus les autres décider pour eux. Pour moi ce sont des acteurs de changement et non des gens qui subissent les changements.

Je suis confronté à cette réalité, vous aussi. Nous espérons tous travailler moins et avoir le même revenu. Nous disons tous quand je serai à ma retraite, je ferai telle ou telle chose. Mais pourquoi attendre la retraite? Y arriverons-nous? Vous savez la vie va très vite, vous avez tous dans vos connaissances des gens qui n’y sont pas rendus, qui avaient de grands rêves et que la vie en a décidé autrement.  Moi je ne veux pas vivre cela et vous?

La méthode de Timothy Ferris est peut-être un peu exagérée direz-vous mais je crois qu’elle est réalisable. Si l’auteur l’a écrit c’est qu’il souhaite que plus de gens comme nous réussissent leurs rêves. Comment un gars comme lui qui ne vous connait pas, nous donne une recette pour améliorer notre qualité de vie et nos revenus et que nous, simple personnage, ne croyons pas en nous.  Je crois qu’il est maintenant temps de prendre le contrôle de notre destinée.

Mis en avant

80-20

80-20 certains d’entre vous savez d’où viennent ces chiffres. Effectivement ce sont les chiffres de la loi de Pareto. D’où vient cette loi? Elle a été créée par Vilfredo Pareto, un ingénieur italien, sociologue, économiste, politologue et philosophe. Il a introduit le concept d’efficacité Pareto et a aidé à développer le domaine de la microéconomie. Il a également été le premier à découvrir que le revenu suit une distribution de Pareto : le principe 80/20. Cet outil met en évidence la loi des 80/20. Autrement dit, agir sur 20% de causes permet de résoudre 80 % des effets.

Voilà en gros les informations de ce principe. Dans toutes les sphères d’activité où j’ai eu la chance de travailler, ce principe continue de me faire prendre conscience qu’il est toujours actuel. Je suis toujours surpris, quand j’analyse des situations, de prendre conscience que ces chiffres sont toujours au goût du jour.  Comment analyser mes situations pour bien comprendre ce principe.  Voici ce que je vous propose. Imaginons au travail, 20% de votre temps investi dans un dossier va rapporter 80% de résultat.  En clientèle, 20% de vos clients vont donner 80% de vos revenus.  Dans l’amitié, de tous vos amis et connaissances, seulement 20% seront de vrais amis. Voilà qui explique l’adage qui dit que des vrais amis, on peut les compter sur les doigts de nos mains.

Tout d’un coup la réalité vous frappe. Vous prenez conscience des choses qui vous ralentissent dans votre travail, dans vos ventes ou dans l’amitié. Vous devez y apporter des changements.  C’est difficile au niveau du travail de choisir les choses qui nous retardent, qui nous font dévier de notre tâche et qui font que, continuellement, nous ne respectons pas nos délais d’échéance.  Au niveau des ventes, combien sont ceux d’entre vous qui avez des noms de clients qui vous demandent beaucoup, sans se terminer par une vente.  Au niveau de l’amitié, je prends toujours le même exemple. Dans nos comptes Facebook, nous avons combien d’amis. Combien de réelles personnes connaissez-vous dans ce gang? Quand je parle de connaître, je veux dire le prénom du conjoint, ses enfants, le lieu ou il/elle travaille. Alors voilà pourquoi je crois que Pareto est un génie.

La loi de Pareto est utile pour identifier sur quelles causes agir en priorité pour améliorer de façon significative la situation. On évitera ainsi de gaspiller de l’énergie sur ce qui a peu d’impact. Je suggère toujours aux gens qui me le demande de prendre une feuille de papier et de se créer 7 colonnes pour les 7 jours et de noter les choses qui nous ont fait dévier de notre route, que ce soit pour le travail, les ventes, les amis. Faites sérieusement cet exercice pendant une semaine. Après l’analyse de vos résultats, vous serez surpris de constater qu’il existe plusieurs choses qui nous distraient de notre objectif. Les raisons sont multiples, mais pour changer il faut en être conscient et aussi il faut réellement vouloir changer, parce que nous les humains aimons être dérangé d’une tâche parce que pour nous cela nous donne de l’importance. En terminant je vous souhaite une excellente analyse, car si vous faites l’exercice, vous allez voir des situations qui vous dévient de votre objectif final. J’aime mieux l’action que la réaction.

Mis en avant

L’équation du miracle (Hal Elrod)

Je viens de terminer ce livre, je le recommande à tous ceux qui ont des rêves et qui recherchent des moyens comment les réaliser. C’est un auteur que j’affectionne particulièrement, c’est de lui qui m’a apprise une technique que je mets en pratique chaque matin la technique Life Savers. Du même auteur le Miracle Morning (Tout ce joue avant 8 heures).

Cet auteur à une façon d’écrire qui me touche personnellement. Depuis que je lis ces livres, plusieurs technique suggérer je les mets en pratique. Depuis environ un an, je fais la technique Life Savers. Prenez le temps de lire ces ouvrages.

J’ai appris que si nous voulons grandir intérieurement, il faut nourrir notre esprit et notre âme. Hal Elrod me touche personnellement, ces expériences(épreuves) de vie qu’il a dû traverser on construit l’être qu’il est devenu.

Ne tardez pas à vous procurer ce livre et non je ne reçoit aucun avantage financier mais je crois que pour tous ceux qui ont des rêves et qui se pose la question comment vais-je les réaliser voici un livre de recette. bonne lecture.

Mis en avant

La COVID-19

Il y a quelques semaines, la COVID-19 touchait la Chine. Certains québécois se disaient c’est loin la Chine, c’est vrai ils ont raison. Mais aujourd’hui la Chine est à côté de nous, avec le monde qui voyage de plus en plus, avec la vitesse å laquelle nous nous déplaçons. Il est utopique de penser que les virus ne voyagent pas aussi vite que nous.  Ils ont trouvé le moyen de transport le plus rapide soit l’être humain.

Depuis quelques semaines, notre premier ministre nous invite à la prudence. Il recommande aux personnes les plus âgées de rester chez eux. Selon la vitesse à laquelle le virus frappe, la clientèle qui est la plus à risque de décéder de ce virus est les gens de 70 ans et plus.  Ce message même s’il est fait très clairement, j’ai vraiment l’impression que l’appareil auditif de nos personnes âgées est en panne.

Je n’ai jamais vu autant de personnes âgées courir après la mort. On dirait qu’ils défient le virus. Ils devraient savoir, qu’à leur âge, ils ne courent plus aussi vite, et qu’ils n’ont plus le système immunitaire de leurs vingt ans.  Il est logique de penser que les raisons qui les poussent à sortir est l’ennui. Je trouve que, comme société, nous ne prenons pas assez soin de nos vieux. Je souhaite que la raison pour laquelle ils sortent n’est pas de trouver un moyen qu’on s’occupe d’eux. Car les risques de décès sont trop élevés.

Depuis le début de la crise, je vois des gens insouciants. Ils prennent des risques qui me laissent sans réponse. Pourquoi prennent-ils tant de risques? N’ayant pas trouvé de réponse, j’ai décidé de penser à moi comme un égoïste qui se fout royalement des autres. Je me suis dit si eux ne prennent pas au sérieux les avertissements je ne suis pas obligé de faire comme eux.

Nous les québécois sommes invités à mettre en place des mesures d’isolement volontaire. Voyons ces mesures pour nous permettre de faire une introspection sur notre vie : les réalisations que nous avons atteintes,  les nouveau objectifs que nous aurons déterminés  .  Prenons ce temps pour être à l’affût de nouvelles passions. Soyez à l’écoute de votre moi intérieur et prenez le temps de faire ce que vous n’avez jamais le temps de faire.  Je souhaite que vous preniez cette période avec des yeux positifs, ne pas regarder que le négatif de la situation.

Fermez-vous les yeux, et imaginez le monde dans lequel vous voulez vivre. Imaginez ce qui vous rendrait heureux, imaginez tous ce que vous feriez en étant la personne la plus heureuse sur la terre.  Et lorsque le bonheur aura gagné votre cœur, levez-vous et mettez en action les visions que vous avez eues. Et lorsque tout cela sera terminé,  nous allons avoir des nouvelles personnes qui ont profité de cette période d’exclusion pour redéfinir leur avenir. Et qui se mettront en action, pour réaliser leurs rêves, au détriment de ce virus. Et un jour, ces gens diront dans une conférence, durant la période de la COVID-19, j’ai fait un arrêt et j’ai décidé de réaliser mes rêves. Voici comment transformer cette période en une période positive pour soi. Bonne santé.

Mis en avant

Quel chemin dois-je prendre?

Un vieux sage m’a toujours dit si tu prends toujours le même chemin tu vas arriver toujours à la même place. Si tu changes de chemin, tu vas automatiquement découvrir un nouveau paysage, tu vas découvrir de nouveaux coins de pays, c’est possible que tu n’arrive pas à la même place. Mais les découvertes que tu feras, nourriront ton expérience. Un jour j’ai rencontré une vieille dame qui prenait toujours le même chemin pour aller à son travail, un matin pour une situation d’incendie, la rue qu’elle prenait était fermée, ce fut tout un drame, elle s’est même égarée. La pression était tellement forte sur ses épaules, qu’elle a pensé retourner de bord et rester à la maison.

Pourquoi cette personne a paniqué parce que ce matin, il y avait un incendie dans son secteur. Et pour elle, déroger de sa routine matinale c’était impossible. Comment les humains sont-ils conçus pour aussitôt qu’ils soient confrontés à des difficultés, ils ont la facilité d’abandonner.  Pour moi j’incite souvent les gens à prendre des chemins différents que ce soit pour aller au travail ou pour aller visiter leur famille.  Je vous invite, à partir de cette semaine, à essayer de changer de chemin pour découvrir de nouveaux territoires.

Ce principe s’applique à tout, le chemin que l’on prend pour atteindre un niveau supérieur, un objectif, réaliser un rêve.  Tous ces chemins ne sont pas droit d’un bout à l’autre, des fois nous rencontrons des nids de poule, des cônes orange, des détours qui font que nous dévions de notre route.  Souvent nous suivons les indications de détour pour que nous puissions revenir sur notre chemin original. Mais posons-nous la question, durant ce détour où la vigilance que j’ai dû démontrer dans ma conduite pour éviter les nids de poule, les travaux.  Ce sont tous des chemins différents.

Le titre de mon article est une question que je me pose à tous les jours. Quel chemin dois-je prendre pour atteindre mon objectif? Quel est le chemin le plus rapide pour atteindre ce niveau tant désiré? Serait-ce possible de réfléchir à ce qui serait le meilleur moyen (chemin) pour aller du point A au point B.  Quand je prends l’auto pour aller visiter des gens dans des coins que je connais moins, je mets en fonction mon GPS, il m’indique le chemin le plus court en termes de temps. Souvent je le pousse à l’extrême et je l’entends me dire, nous recalculons et il m’indique un nouveau chemin.  Pourquoi dans le cas de notre vie personnelle et de nos rêves, sommes-nous démunis lorsque le chemin que nous avons choisi est semé d’embuche. Pourquoi je réagis comme la vieille dame, je veux laisser tomber et retourner à la maison?

Parce que nous les humains aimons les choses qui nous sécurisent, qui nous laissent dans le confort de notre vie.  Selon vous, est-ce que les gens qui ont réalisé de grandes choses, n’ont jamais changé de chemin. Allez sur youtube pour écouter des motivateurs, des gens qui ont atteint des niveaux exceptionnels; écoutez leurs vécus, vous allez comprendre qu’ils ont dū plusieurs fois changer de chemin. Alors quel chemin dois-je prendre pour atteindre mon rêve?

Mis en avant

Le followership

Je termine un chapitre du livre de Gérard Filion, titré De quoi sont faits nos leaders, et à la fin de chaque chapitre il y a un avis d’expert. En voici deux qui m’ont interpellé. Le pouvoir, je peux l’imposer. Je suis le chef, je décide de ce que qu’on va faire. Le leadership, c’est plus subtil. Les gens vont accepter de me suivre. Je suis le leader à tes yeux parce que tu acceptes de me suivre. Pour cette raison-là c’est plus puissant, mais, en même temps, c’est plus fragile.

On voit le leadership comme une qualité, une quête à atteindre à tout prix. Pourtant, si on n’était que des leaders, ça ne marcherait pas! Ça prend des followers, des gens qui vont accepter de suivre. Cette dynamique-là est ce qui va mener au succès.

Le followership, c’est le pouvoir des membres de l’équipe du leader. On étudie de plus en plus le pouvoir de ces gens-là, leurs caractéristiques, parce que ça a une incidence sur le leader. Il est difficile de « leader » si nous sommes seul sur une ile déserte. Ça prend des gens à  « leader », ça prend des followers, ça prend des employés autour de nous, si on veut être un leader.

Le mot followers est très particulier, même un peu péjoratif. Je pense que l’on doit donner du prestige à ce titre.  Dans la vie, nous sommes tous les followers de quelqu’un ou de quelque chose.  Moi je suis le follower de mes petites-filles; elles me font faire n’importe quoi. Pour elles,  je suis prêt à les suivre partout.  Elles ont un leadership impressionnant pour leur âge. Combien sont ceux d’entre vous qui vivent la même problématique ? Certains me diront que ce n’est pas la même chose et vous avez surement raison. 

Dans mes expériences personnelles, pour que le followership se développe, il faut que les followers soient motivés par une amélioration de leurs connaissances et de leurs compétences en suivant le leader. Je ne veux pas utiliser le mot français de follower parce que pour moi cela ne représente pas la force et l’utilité des gens qui occupent ces fonctions.  Pour moi, le followership est un style de leadership à un autre niveau.  Si on réalise pour qu’un leader ait du succès, il faut des gens sous lui qui le suivent et qui sont des alliés à l’atteinte de l’objectif.  J’espère qu’en lisant cet article, vous comprendrez qu’il n’a rien de dévalorisant d’être un follower.  Comme dit plus haut, nous sommes tous des followers de quelque chose.

Je regarde au niveau des sports professionnels : le niveau du coach (leader) et les joueurs (followers) est un bel exemple pour que vous compreniez ce que je veux démontrer par mon article.  L’autre image est celle que j’utilise souvent, un bon chef d’orchestre avec des musiciens pourris ne donneront pas un bon concert.  Un chef bon d’orchestre (leader) avec de bons musiciens (followers) vont donner un excellent concert. Alors voilà pourquoi pour moi les followers sont les personnes les plus importantes pour un leader.  Sans ces gens, oubliez l’atteinte du succès.

Mis en avant

Quelles ont vos motivations?

Qu’est-ce qui vous motive dans la vie? Votre travail ou vos projets d’avenir ? Que cherchez-vous vraiment? Vous n’avez pas envie de vous lever le matin? La journée vous paraît longue et plate? Ça arrive à tout le monde mais, il ne faudrait pas que cela vous arrive à tous les matins.

Il y a surement des moments où vous êtes assez motivés que toutes les questions plus haut vous ne vous les posez pas. Ce sont souvent des journées, au cours desquelles vous avez des choses qui vous font vibrer, vous stimulent, vous excitent. Cette motivation, que vous avez de vouloir vivre cette situation, font que les journées paraissent moins longues et plates.

Comme je vous l’ai déjà mentionné dans les articles antérieurs, il suffit de regarder avec des yeux positifs.  Je recommande qu’avant de vous coucher, vous visualisiez votre journée du lendemain et trouviez des moments qui vous feraient vibrer.  Quand nous identifions ces moments, nous cherchons dans notre fort intérieur des motivations. Suite à plusieurs lectures, j’ai compris que nous avons tous des motivations différentes. Selon votre leadership, vous allez devenir des modèles à suivre, il n’est pas rare de voir des gens se coller à vous pour vous ressembler. 

Au niveau des motivations, dans le monde du travail, certains vont avoir plus que tout besoin de se sentir libres et autonomes ce qui les motivera, c’est un travail dans lequel ils pourront s’organiser comme ils le veulent, avec beaucoup de souplesse dans leurs méthodes, leurs horaires. Ils préfèreront avoir moins de responsabilités, mais plus d’autonomie. Souvent nous les retrouvons dans des postes de direction au niveau des grandes organisations.

Ceux qui ont ce genre de motivation ont en général une assez grande estime de soi et un esprit d’indépendance. Ils ont plus de mal que d’autres à accepter les contraintes ou les règles données dans les organisations. Ils aiment aussi pouvoir prendre beaucoup d’initiatives. Ils développent des qualités qui les challengent. Vos motivations seront stimulées par le fait que l’on vous confiera des missions délicates, des objectifs devant lesquels d’autres ont échoué ou dont les enjeux sont importants pour l’organisation. Plus la barre sera haute, plus vous serez excité et motivé. Loin de vous décourager, le challenge que votre supérieur vous a demandé de résoudre augmentera votre énergie au travail.

Chaque individu trouve ses motivations dans les défis que la vie lui donne. Nos expériences passées nous ont révélé les motivations que nous avions lors de ces événements.  Prenez conscience que les raisons de vos motivations sont différentes à chaque situation.  Mais une ligne directrice demeure, votre sens de la visualisation, votre sens de chercher dans chaque situation à laquelle vous faites face des motivations personnelles, pour que ces événements ne soit pas trop longs et plates.

En terminant, pour trouver quelles sont vos motivations, je vous invite à tous les jours en vous levant et en vous regardant dans le miroir de vous dire aujourd’hui je suis motivé et je motiverai les autres. Je crois que l’on ne nait pas motivateur on le devient, alors commençons aujourd’hui à devenir des modèles pour les autres.

Mis en avant

Mon premier article de blog

La période des fêtes!

Dans quelques jours, ce sera Noël ; vous êtes sûrement dans vos derniers préparatifs? Ça doit commencer à sentir bon chez vous, l’odeur des tourtières, de la dinde, du sapin. La préparation à choisir les cadeaux, les emballer, et de les voir sous l’arbre de noël nous met déjà dans une ambiance de fête. Cette période de réjouissances et de rassemblement nous apporte le besoin de se rassembler et de se dire que l’on s’aime.

Certaines familles utilisent ce temps pour se retrouver et prendre le temps d’apprécier la présence de tous durant cette période.  Depuis plusieurs années, je réalise que nous vieillissons tous et que le temps passe. Des fois, nous attendons qu’il soit trop tard pour se retrouver et se dire que l’on s’apprécie. Pour moi, Noël sera toujours oui une période de réjouissances, de prendre du temps en famille mais, aussi une période de nostalgie. Je suis toujours triste durant cette période quand je constate combien de personnes que j’ai connues sont parties pour un autre monde. J’essaie de prendre une période pour penser à eux et leur dire merci d’avoir été dans ma vie.

À mes yeux, ma plus grande perte et absence qui me manquera toute ma vie est mon père qui nous a quitté alors que je n’avais que treize ans. Depuis ce jour, j’emmagasine des images pour le jour où je vais aller le retrouver et lui parler de tout ce qui s’est passé dans notre famille et surtout la mienne. Je ne suis pas pressé de le retrouver car je n’ai pas terminé de remplir mon disque dur.  Mais cette période de tristesse ne dure jamais longtemps car je sais que lui n’aimerait pas que je ne profite de cette période pour fêter la vie.

En filant vers la fin de l’année qui approche, je vous invite à profiter de ce temps pour pardonner à des gens, qui peu importe les raisons, ont fait que vous vous êtes éloigné, vous ont créé un manque profond d’amour et d’amitié. Je vous invite à avoir de l’humilité, de la sagesse ; c’est dans ces grandes confessions que nous reconnaissons les grandes personnes. Certains d’entre vous resteront sur leurs positions mais, soyez assez homme pour réfléchir sur cette discorde et vous demander est-ce que cela en vaut la peine.

Ce qui me fait le plus plaisir aujourd’hui? En janvier dernier, j’avais pris l’engagement de vous écrire à toutes les semaines sur une réflexion personnelle.  Malgré l’inquiétude qui m’habitait à ce moment, j’ai fait confiance à la vie, j’ai découvert une nouvelle passion : écrire. Je pense que j’ai amélioré mon français, mon correcteur pourrait dire l’inverse, mais je préfère penser que je m’améliore, cela m’encourage. Aussi, je me demandais au début sur quoi j’allais vous entretenir. La vie m’a donné plusieurs sujets sur lesquels émettre ma réflexion.

En terminant je veux vous souhaiter un très Joyeux Noël. Je veux vous remercier d’être dans ma vie et prenez cette période pour dire à vos proches que vous les aimez. À ceux que je n’aurais pas la possibilité de voir durant cette période Merci et je vous aime.

« Soyez vous-même, les autres sont déjà pris. »

— Oscar Wilde.

Cet article est le tout premier que je publie sur mon nouveau blog. Je viens juste de lui donner vie, restez à l’affût pour la suite. Abonnez-vous ci-après pour rester informé des mises à jour.

Quelles sont tes attentes!

Nous débutons une année nouvelle, avec des objectifs que nous voulons atteindre. Mais pour bien déterminer nos objectifs, il faut savoir ce que l’on veut. Connaître nos attentes est la première chose que nous devons faire. Il ne faut pas négliger toutes les phases de nos vies, le côté personnel, le côté professionnel de notre travail, le côté de famille et amitié. Il faut prendre le temps qu’il faut pour faire ce travail de façon très sérieuse. Car si nous bouclons rapidement cette analyse, nous aurons des objectifs qui vont valoir le sérieux que vous aurez mis dans l’analyse.

Je vous invite de séparer vos objectifs selon le côté où vous la placez. Prendre une feuille, faire des colonnes pour chaque côté que vous fixez des objectifs, une colonne personnelle, professionnelle, familiale, amitié, connaissance, loisirs, etc. Un coup vos objectifs écrits, prenez chaque objectif et fixez-vous un mois, une date où que vous aimiez que cet objectif soit atteint. Un coup ce travail terminer, transcrivez dans un agenda papier ou électronique selon les mois ou les dates choisies par les objectifs. Si par hasard, un objectif demande un différent niveau avant d’atteindre le sommet, faites le même exercice.  Prenez note que tout le temps investi dans la préparation n’est pas du temps perdu, mais un investissement sur votre croissance personnel. Sachez que tout le temps investi sur vous, c’est un temps de qualité.

J’ai souvent à expliquer à des gens la différence entre les attentes et les ententes. Les attentes sont souvent des choses auxquelles nous nous attendons qu’ils arrivent suite à une situation. Je vous mentionne un exemple, vous embauchez quelqu’un pour pourvoir un poste, vous avez bien expliqué les résultats auxquelles vous vous attendez, après quelques mois, vous vous rendez compte que la personne ne répond pas à vos attentes, vous prenez la décision de le congédier. La façon d’éviter ce résultat est de prendre le temps entre ces deux personnes pour bien déterminer leur attentes respectives, et convenir ensemble d’une entente qui aurait répondu aux attentes des deux, nous aurions eu un meilleur résultat de l’embauche et non d’un congédiement.

Vous avez certainement plusieurs exemples similaires à celle-ci. Mais pour moi les meilleurs sont les relations de couples. Combien de fois avez-vous vu des séparations, des conjoints mécontents, des enfants déçus? Prenez une pause, faite par une analyse de vos relations personnelles, professionnelles et amicales. Vous allez réaliser qu’il a eu beaucoup de situations qui expliquent la différence entre les attentes et les ententes. Pour moi c’est le nerf de la guerre. Toute incompréhension, insatisfaction ou déception, vient d’attente non répondue par l’autre par manque d’entente.

Pour bien réussir à répondre à la question qu’elles sont tes attentes, prenez le temps nécessaire de bien les définir. Vous réaliserez que les attentes les plus importantes viennent rapidement en tête de liste, ne fous fixez pas un nombre d’attentes, car plus que nous cherchions des attentes pour arriver à notre chiffre fixé, plus nous perdons toute importance aux dernières attentes. Soyez investi de toute votre sagesse, pour bien définir vos attentes.

Je vous recommande de bien débuter vos attentes par des verbes actions. Si une de vos attentes est d’obtenir une augmentation de salaire, d’acquérir de nouvelle compétence, de prendre plus de temps pour mon couple, pour mes enfants. 

Avoir une augmentation de salaire en juin;

M’inscrire à des cours pour acquérir de nouvelle compétence au début de l’année;

Apprendre l’anglais d’ici septembre;

Aller souper au restaurant avec mon partenaire une fois cette semaine;

Coucher les enfants 3 soirs semaine

Voici des exemples d’attentes bien énumérées, un verbe d’action avec un temps défini. Maintenant qu’elles sont écrites, il faut mettre en place l’action. Se réserver du temps pour le couple et les enfants. Faire des recherches pour la formation, qu’elle soit en ligne, en présentiel. Soyez patient avec vous, il est possible que vous ne réussissiez pas du premier coup à respecter vos attentes, mais donnez la ténacité de ne pas lâcher. Il faut 21 jours à une habitude pour s’implanter dans nos vies. Chacun doit trouver sa façon de faire. Pour moi, si je veux implanter une nouvelle habitude, je dois y mettre les efforts et il faut que cette habitude fasse partie d’une routine.

Prenez le temps, de regarder votre vie et réaliser que nous avons tous une routine. Certains d’entre vous sont comme moi, ils se sont monté une routine matinale, d’autre c’est d’arrêter au café avant d’arriver au bureau, d’autre lire le journal avant de commencer la journée. Je sais aussi que pour certains quand nous dérogeons de cette habitude, nous avons l’impression que toute la journée va mal aller. Prenons exemple, de se réveiller en retard le matin, nous avons l’impression que toute la journée, nous allons être en retard. 

En terminant, bien énumérer vos attentes pour l’année qui débute ne peut que vous aider dans votre planification annuelle. Trop souvent nous manquons de planifications, ce qui laisse un goût amer lors du bilan de notre année. Je vous recommande de tenir près de vous vos attentes, certains les affiches sur le frigidaire ou se font une affiche de rêve, peut importe votre façon de garder à vue vos attentes pour l’année, soyez assurer que vous les aurez constamment à votre vue.

La réussite sera à la hauteur de vos attentes que si vous y mettez l’effort pour les atteindre.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Le temps qui reste!

Depuis quelque temps je prends conscience du temps qui passe tellement vite. Les années passent et nous regardons notre vie se dérouler sous nos pieds en ne prenant pas conscience que ce temps dont nous disposons aura une fin.

 Cette semaine j’ai décidé de vous entretenir sur le temps, le temps qui passe, le temps qui reste, le temps que nous travaillons, le temps pour le couple, etc. Mon objectif est de vous arrêté à prendre du temps pour vous et aussi à analyser tout le temps que vous prenez pour les autres. Au cours des dernières semaines, j’ai réalisé que le temps passe très vite, que les jours, les semaines, les mois et les années s’accumulent sans que l’on prenne le temps d’être conscient que les années avancent.

Récemment, en imaginant arrêter le temps en me sélectionnant des périodes pour moi me font prendre conscience que j’ai beaucoup de temps que je perds pour les autres et non pour moi. Je vous ai déjà parlé des 86400 secondes que nous avons tous les jours. Je ne vous ferai pas l’histoire de cette réflexion. La tournure que je veux donner à mon billet cette semaine, c’est de prendre le temps d’apprécier ces moments pour vous comme des privilèges que vous vous octroyez. La définition du mot privilégié dans le dictionnaire français nous parle d’avantage exclusif, droit particulier, accordé à quelqu’un ou à une certaine catégorie de population.

Pour moi, le mot privilégié se résume beaucoup à un bon souper avec des amis où nous échangeons ensemble, où l’on quitte le restaurant avec la satisfaction d’avoir vécu un moment privilégié.  Un autre grand privilège est les discussions que nous avons avec nos enfants, le temps que nous passons avec eux est un temps qui ne reviendra jamais. Mes expériences passées me démontrent qu’une discussion avec notre enfant peut nous sembler banale, mais, bien des années plus tard, il vous rappellera ce moment d’échange comme un moment marquant pour lui ou pour elle dans sa vie. Lorsque nous sommes grand-parent, tous les moments avec nos petits-enfants sont des moments de privilèges exceptionnels.

J’ai reçu en cadeaux à Noël des livres, dont un que je n’avais pas demandé de mon fils. Homo Deus, de Youval Noah Harari, un historien qui nous sensibilise à l’évolution de la société sans que l’on s’en rendre compte. Ce fut, pour moi, une immense prise de conscience sur le temps. J’ai été bouleversé par les changements que notre société a vécus au cours des derniers siècles, mais encore plus troublante est l’arrivée de l’intelligence artificielle et des algorithmes. Prenez note que maintenant, tout ce que vous faites ou cherchez sur le web, sur Facebook, vous faites partie de plusieurs algorithmes. Sans vous faire paniquer, il faut se conscientiser à ces nouveaux outils technologiques au bien qu’il nous apporte et aussi à l’inconnu de la façon que ces gens utiliseront ces algorithmes. Il est rare que des livres me bouleverse, mais celui là, mais très touché, j’ai remercié mon fils de me l’avoir offert.  Il m’a dit qu’il possède le premier qui est Homo Sapiens, je lui est dit donne moi quelques temps et oui je voudrais bien le lire.

Je vous invite à lire des choses qui vous sort de votre zone de confort, nous grandissons quand une lecture, un article, nous apporte des réflexions sur notre vie. Je sais que lorsque nous sommes stabilisés soit par une lecture ou une situation, nous découvrons de nouvelle force que nous avons à l’intérieur de nous. Notre moi intérieur possède tellement de force que lorsqu’ils sont sollicités, il nous surprenne toujours. Nous sommes toujours surpris des forces que nous possédons tous.

Réfléchissez, faites un arrêt et rappelez-vous des moments où vous avez senti vivre un moment privilégié avec vos parents, grands-parents, enfants, petits-enfants, amis, etc. Je vous invite à saisir ces moments que vous vous choisissez pour vivre des instants de privilèges avec des gens que vous appréciez. Pour vivre ces moments, il est bien évident que vous allez changer votre planification de votre journée, mais prenez le temps de déguster ces moments de privilèges et le reste attendra.

J’aurais tellement d’exemples à vous donner, mais pour moi, faire un arrêt dans un café pour déguster et lire, ce 30 ou 60 minutes est du temps pour moi.  Prendre le temps de m’asseoir avec mes petits-enfants, les regarder me faire un dessin et de les écouter me raconter leurs journées, quel moment de bonheur.  Avoir eu la chance de travailler avec mon beau-père, puisque mon père est décédé alors que j’avais 13 ans. M. Galarneau a été pour moi un modèle depuis qu’il est parti en 2013, ces moments de travail et de discussion me manquent énormément. Mais la vie est bien faite. Aujourd’hui c’est moi qui laisserai à mes descendants des images de moment de privilèges qui, je l’espère, se rappelleront.  

Alors en terminant, prenez le temps de vivre des moments privilégiés avec ceux que vous aimez quand cela vous tente et le reste attendra. Je ne sais pas si c’est parce que je veillai comme tout le monde, mais je sens une urgence d’agir, de faire les choses que j’aimerais vivre avant de quitter cette terre. Alors, prenons conscience du temps qui reste et ne remettons pas à l’an prochain des rêves que nous voulons réaliser.

Je vous invite à réfléchir à prendre des décisions, et vous mettre en action. 2023 sera une année exceptionnelle, elle fera de vous de meilleures personnes. Je vous souhaite en terminant, du bonheur, de belle réalisation, de beau défi, et de grande réussite.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Dernier texte de l’année!

La semaine dernière je vous demandais de regarder votre année et d’en faire le bilan. Dans ce dernier texte de l’année, je veux vous remercier de votre participation en prenant le temps de lire mes réflexions. Je suis toujours impressionné, de constater le nombre de personnes qui lisent ces textes et qui les partagent. Je ne vous remercierai jamais assez pour votre participation dans la réussite de mon cheminement dans le monde positif. Je souhaite que mes réflexions vous fassent autant de bien qu’ils me font à moi de les écrire. Je serais toujours reconnaissant de l’intérêt que vous portez à mes textes et surtout aux commentaires que vous m’acheminez, sachez qu’ils ont une importance à mes yeux. Je voudrais que vous continuer de les partager à vos amis, car sans vous je ne serais pas rendu ou je suis actuellement.

Comme mentionné la semaine dernière, je m’apprête à commencer mon bilan de 2022. Je suis certain qu’il sera encore assez impressionnant. Quand nous prenons le temps de regarder ce que nous avons fait en 365 jours ou 52 semaines, nous sommes surpris de constater le nombre de choses que nous avons fait, les actions que nous avons posées, les problèmes que nous avons résolus, le nombre de soirées que nous avons passées entre amis. Je suis toujours surpris de réaliser que nous prenons peu de temps pour nos proches, enfants et petits enfants. Moi je viens d’une génération ou tous les dimanches soirs nous allions souper chez mes grands-parents, nous rencontrions, tantes, oncles et cousins et cousines. C’est rare qu’il en manquât. Quel plaisir j’ai toujours eu de voir toute notre famille réunit tous les dimanches soirs. Est-ce que cela vous rappelle quelque chose?

Est-ce que vous réalisez que la vie va vite? Que les années passent, à la vitesse de l’éclair. Que nous réalisons que depuis quelques années, nous vieillissons trop vite et que nous réalisons que nous avons parcouru un énorme chemin. Nous réalisons qu’il en reste moins qu’il en restait, ce n’est pas d’être négatif, mais réaliste. Voilà pourquoi, il ne faut pas remettre à demain, ce que nous pouvons faire maintenant. Comme dernier texte de l’année, j’aimerais que vous preniez conscience de tout ce que vous avez réalisé dans votre vie et déterminer ce que vous aimeriez réaliser pour la prochaine année, et de vous mettre en action. Chaque objectif devrait avoir une date d’échéance, un chemin écrit pour savoir comment je vais l’atteindre.

Je vous recommanderais de prendre le temps d’écrire votre biographie, sans qu’elle soit publiée, de prendre le temps de réaliser tout le chemin que vous avez parcouru tout au long de votre vie. Votre enfance, votre adolescence, vos amours, vos victoires, vos défaites, il ne faut pas les oublier, car ces défaites sont les expériences qui font ce que vous êtes aujourd’hui. Car sans avoir subi des défaites, notre vie aurait été plate. Plus de défaites que nous avons eues, plus une meilleure personne que nous sommes devenus. Les grands de ce monde vous diront que c’est dans leurs échecs qu’ils ont le plus appris.

Durant cette période des fêtes, je prends conscience, combien de gens nous ont quittés durant cette année 2022. Ces gens qui nous ont apporté un paquet de belles choses. Si ces personnes avaient su, en décembre 2021, que 2022 aurait été leur dernière année, auraient-ils fait les choses différemment. J’en suis certain, alors pour quoi ne pas faire de 2023 comme si c’était la dernière année de notre vie. Ne remettez plus à demain ce que vous pouvez faire aujourd’hui, car nous ne savons pas si demain, nous y serons.  Voici la philosophie dont j’aimerais que nous prenions conscience dans ce début d’année nouvelle. Je m’informe de plus en plus sur la pleine conscience, je suis vraiment au début de cet apprentissage. Mais je réalise que nous n’en prenons pas le temps d’apprécier chaque petit moment que nous avons. Déguster un bon café tout en lisant un bon livre, j’apprécie de plus en plus ces moments. Je réalise que ces moments où je me choisis pour prendre soin de mon moi m’apportent plus que d’autres qui sont des moments artificiels. Alors, comme dernier texte de l’année faisons de 2023, l’année où nous allons réaliser les plus grandes choses de notre vie, car nous agirons comme si c’était la dernière.

Je sais que l’année qui s’apprête à débuter va nous apporter un paquet d’expérience, avec lesquelles nous devrons nous dépasser, nous serons confrontés à des situations qui vont nécessiter de se ressourcer au plus profond de nous pour trouver la force et le courage d’affronter ces expériences. Et de mettre en place des actions qui feront que nous serons fiers de nous. Et quelques jours plus tard, nous aurons dans notre expérience de vie cette situation qui nous aura forcés à l’affronter et à grandir avec ce qu’elle vous aura forcer de faire ou d’agir.

Faite la réflexion dans cette année qui se termine, quelle sont les expériences que 2022 m’ont apportées, et qu’est-ce qu’elle a nécessité d’effort et qu’est-ce qu’elle m’a démontré comme qualité ou défaut que je ne savais pas que je possédais. 2023 va apporter son lot d’expérience si vous pensez qu’elle sera différente des autres, vous avez raison, car les expériences que vous avez acquises par le passé sont devenues des acquis, mais ne désespérer que vous allez être gâté de nouvelle expérience. Dans ce dernier texte, je veux que vous receviez avec amour et ouverture d’esprit ces nouvelles expériences que 2023 vous apportera et si vous avez beaucoup évolué, faites comme moi et dites lui merci de me confronter à cette expérience. À chaque fois je grandis de plus en plus.

Dans ce dernier texte, j’en ai profité pour remercier de votre lecture, de vos commentaires et de vos partages. J’ai été aussi nostalgique de nos soupers de famille chez grand-maman et aussi une prise de conscience que je dois privilégier du temps pour mes enfants et petits-enfants. Les années qui passent me font réaliser que la vie va vite et que nous ne connaissons pas notre date de péremption, ce qui nous oblige à vouloir réaliser rapidement le plus de choses. Je vous invitais à vivre en 2023 comme si c’était votre dernière.

Je vous invitais à écrire votre biographie, à commencer à écrire l’histoire de votre vie, un excellent objectif pour l’année qui commence. Des expériences passées et ceux qui s’en viennent, des forces que vous avons découvert que nous avions, de grandes réalisations que vous avez faites. Mais dans ce texte, je voulais que vous preniez pleine conscience de tout le chemin parcouru depuis votre enfance. Et avec cette année de plus vous deviendrez de meilleure personne, parce que vous preniez conscience des forces que vous avez à l’intérieur de vous.  Merci à 2022 et à vous mes lecteurs disons bienvenue 2023, apporte-nous de nouvelles expériences de vie qui continueront de nous faire grandir.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Le bilan

Dans quelques jours nous terminerons une autre année ; pour certains, une année de plus en plus difficile, pour d’autres, une année exceptionnelle.  À chaque fin d’année, je fais un bilan de mon année qui se termine. Pour moi, ce fut une année particulière, je vous le dis, tout dépend comment nos yeux voient notre année.  Je crois que voir avec des yeux positifs nous permet d’accepter les expériences que cette année a mises sur notre chemin. Pour moi, je remplace le mot épreuve par le mot expérience. Ces situations, que la vie met sur notre chemin, nous forcent à trouver des solutions dans notre subconscient. 

Compilez toutes vos expériences, qu’elles soient bonnes ou moins bonnes. En vivant ces expériences, vous vous êtes découvert des forces et ces événements ont peut-être mis à jour certaines de vos faiblesses. Mais rien n’est parfait. Maintenant vous les connaissez ces faiblesses sur lesquelles vous devrez travailler plus fort. 

Chaque année, qu’en arrive décembre, je suis toujours extrêmement fatigué, et je me dis que durant le congé des fêtes je vais occuper mon temps à me reposer. Encore une fois le besoin de voir ma famille et mes amis, fait place à une énergie que je ne pensais pas posséder dès le début du mois. Mais chaque année, ces périodes de réjouissances sont essentielles pour moi, pour me ressourcer et apprécier les gens qui m’entourent.

Lors de cet arrêt, je vais prendre le temps de faire ce bilan qui est tant essentiel à la continuité de mon chemin vers une vie remplie de bonheur et d’expériences qui me feront grandir et devenir une meilleure personne. Durant cette période, je prends conscience de tout ce qui s’est passé durant l’année qui se termine. Je passe rapidement sur les choses qui ont été moins agréables et je me concentre sur les choses positives de l’année qui s’achève.

Je profite de cette période pour faire le plein, partager des repas avec des amis (es) et me fixer de nouveaux objectifs pour l’année qui s’en vient. Depuis que je procède de cette façon, j’enligne des pensées positives et mon cerveau se met en mode solution.  Certains diront que je rêve en couleur, qu’il m’est impossible d’être toujours positif, de penser que l’on vit dans un monde idéal.  Détrompez-vous ! Je ne suis ce genre d’hurluberlu qui croit que tout le monde est beau et fin.  Je suis une personne honnête et réaliste, mais qui s’entoure de monde qui me fera grandir. Depuis quelques années, j’ai chassé de mon cercle d’amis des gens qui étaient des bouffeurs d’énergie. Quand je les rencontrais, tout allait mal, tout était la faute des autres. Lorsqu’ils m’informaient qu’ils étaient entourés d’imbéciles, je leur répondais « merci, je pensais que tu m’appréciais plus que ça ».  Et après ma réponse, il se voyait obliger de corriger le tir.

Posez-vous la question : « Pourquoi suis-je toujours porté vers des gens qui ont ce genre de comportement? Pourquoi ces gens-là viennent-ils se confier à moi?  Qu’est-ce que je fais pour que je retrouve dans mon entourage tant de gens avec une vision si négative de la vie? ».

Depuis plusieurs années, je ne lis que des livres de croissances personnelles, qui me permettent de me garder dans un monde qui me fait du bien. Je constate à chaque fois que je vais à la librairie, le nombre de livres que j’ai, puisqu’en regardant les étagères de livre à la recherche de ma prochaine acquisition. Je prends conscience que j’ai beaucoup de ces livres. Et à chaque visite chez le libraire, je suis toujours surpris de voir qu’il a beaucoup de personnes qui continuent d’enrichir ma bibliothèque. Investir dans l’éducation n’est pas une dépense, mais un investissement sur moi, qui est la personne la plus importante à mes yeux.

J’ai toujours eu le rêve de publier un livre de mes textes, j’ai déjà envoyé des textes à un éditeur qui me l’a retourné avec des mots de remerciement. Et j’ai arrêté après un premier refus, où est ma détermination de réaliser mes rêves. Voici le parfait exemple que je suis comme tout le monde, pas mieux, pas pire. Mais un premier refus a créé une baisse de confiance en moi. Est-ce que cela vous est déjà arrivé de vivre ce genre d’expérience? Un premier refus nous apporte à ne plus croire en nos rêves.

Pour faire un bon bilan, prenez une feuille de papier et un crayon, ou un bon cahier. Ouvrez votre agenda et passez semaine après semaine. Noter les choses par colonne autant les bonnes que les mauvaises, sans porter de jugement. La réussite de cet exercice repose sur la franchise que vous allez y mettre. Seulement vous, vous verrez ce que vous allez écrire et lorsque votre année sera terminée, regarder le nombre de choses dans chaque colonne, ne faites pas une grande analyse des items notés. Ensuite, prenez cette feuille, et brûlez là pour que cette année qui va se terminer ne laisse pas de mauvaise trace dans votre cœur. 

Prenez une nouvelle feuille et indiquez vos objectifs pour l’année qui va débuter bientôt. Laisser vous aller à vos plus grands rêves, prenez action en inscrivant sur cette feuille, ce que vous aimeriez réécrire l’an prochain dans la colonne des bons coups. Et après avoir complété cette feuille, mettez-la bien en vue pour que tous les jours aux réveils, elle vous rappelle, les raisons pour lesquelles vous voulez que l’année qui débute soit une réussite sur toute la ligne. Soyez assuré que mon rêve de publier fera partie de ma liste de mes objectifs  pour l’année qui débute.

En terminant, je voudrais vous souhaiter une année remplie de bonheur ou comme dirait ma sœur de bonne heure.  Car si chaque jour vous essayez d’avoir plus de bonne heure que de mauvaises heures que le soir, avant de vous coucher, vous réfléchissez sur les bonnes heures que vous avez eues aujourd’hui, vous placez votre subconscient dans un état de bonheur qui vous fera surement vivre de beaux rêves. Bonne année remplie de santé, de lectures positives et prenez soin de vos côtés mentaux et physiques. Je vous aime. Alors vient-en 2023 et apporte-moi tout ce que je désire!

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Motivaction.coach

Comment voir le bon côté des choses

Ce matin, je veux vous partagiez une partie d’un texte de Robin Sharma, qui s’intitule la doctrine du vendeur de marrons chauds. Un extrait de son livre « Manifeste pour être un héros quotidien », une très belle idée cadeau pour des gens que vous aimez et que vous aimeriez qui réalise leurs rêves.

Voici l’extrait, un dans une ville européenne, je me promenais seul. Sur une place était assise une silhouette solitaire. L’homme était penché au-dessus d’un tonneau ou cuisait des châtaignes. Il faisait son travail comme s’il s’agissait du travail le plus important au monde. Un doux sourire émanait de son visage ridé, malgré l’heure tardive.

Je m’arrêtais, je lui achetais un cornet de marrons chauds. Et je lui demandais de me raconter son histoire. Je lui posai ensuite quelques questions sur sa famille. Sur les combats qu’il a dû mener dans sa vie. Et sur ce qui l’a conduit à se retrouver sur cette place.

« Il est très tard. Il fait froid. Les rues sont très calmes, à cette heure-ci. Pourquoi restez-vous ici, sur votre chaise, à vendre des marrons? », ai-je demandé à ce vendeur d’un âge moyen et qui portait un bonnet de laine bleue.

Il me regarda si calmement « j’étais un homme d’affaires très prospère dans mon pays, répondit-il. Puis je suis tombé malade et j’ai tout perdu. Mon entreprise, ma maison, mon argent. Mais grâce à Dieu, je peux encore travailler. Je peux encore rendre ma vie meilleure. Je peux encore rendre des gens heureux en leur donnant ces châtaignes que je fais griller avec beaucoup d’amour. Je suis encore en vie, alors je peux encore rêver. »

« Je suis encore en vie, alors je peux encore rêver » répéta le vendeur de marrons chauds.

Quelle leçon devrons-nous apprendre de cette histoire. Que tant qu’il a de la vie, nous pouvons encore rêver. Vous est-il déjà arrivé de rencontrer des gens qui avaient vécu de grandes épreuves et qui avaient baissé les bras. En ce disant que leur vie était finie. Lorsque nous rencontrons ce type de personne, il est naturel pour nous de les encourager à voir la vie sur un nouveau jour.  

Cet homme était là. Il avait vécu une tragédie. Il avait été durement frappé, battu par le destin. Mais au lieu de se plaindre, de critiquer et de baisser les bras, tel qu’une victime impotente qui lèche les plaies du passé et s’apitoie sur son sort, il était là, à sourire, travailler, servir et faire sa part pour rendre la réalité plus belle. Il était beau. Il était héroïque.

Vous comment voyez-vous la vie après une telle épreuve, êtes-vous comme ce vendeur de marrons chauds ou comme vos amis qui laisse tomber facilement?

Jonas Salk, le scientifique qui a mis au point le premier vaccin pour la polio, disait » j’ai fait des rêves et des cauchemars , mais j’ai vaincu mes cauchemars par mes rêves. »

Tout être humain doté d’un cœur qui bat possède en lui un pouvoir enchanteur. Une capacité à transformer des idéaux en résultats, des revers en réussite et des promesses en prouesses. Malheureusement, la majorité des gens ont appris à renier cette force, et à la renier encore, si souvent qu’ils ont fini par l’oublier.

Toutefois, en tant qu’êtres humains, nous sommes dotés de dons immenses et d’un pouvoir remarquable de façonner notre avenir.  Vous est-il déjà arrivé de faire des cauchemars qui ont empoisonné vos vies, ou qui vous fait mettre de côté vos rêves? Avez-vous déjà découvert à l’intérieur de vous, des dons, que vous doutiez de posséder? Prenez note de ces dons et réfléchissez comment vous pourriez les partagez avec vos amis.

Sharma, en nous parlant de cette histoire du vendeur de marrons chauds, nous parle aussi d’une autre histoire qu’il intitule le conte des deux restaurants.

Deux restaurants sont situés un en face de l’autre. Ils servent le même type de nourriture, et à première vue, ils se ressemblent beaucoup. Pourtant, on peur voir chaque soir une longue file d’attente devant l’un d’eux. Et devant l’autre, on voit des tables vides.

Je suis prêt à parier que le gérant du second à toutes les excuses pour quoi son restaurant n’est pas populaire. Je suppose que les phrases comme: « ils ont de la chance c’est tout », ils sont mieux situés », « je ne trouve pas de grand chef », « la situation économique m’empêche de réussir » figurent dans sa liste d’excuse. Aucune de ces excuses n’est vraie. Elles permettent simplement au gérant de mieux accepter que ses tables soient vides.

Ce qui se passe réellement, c’est que le restaurant tant apprécié a trouvé le moyen de mieux rayonner. Et le restaurant d’en face est tout aussi capable. Mais il est beaucoup plus facile de renoncer à son pouvoir de changer les choses. Il est plus simple de s’accommoder d’un engagement minime en matière d’excellence, d’une faible éthique professionnelle et d’une absence de conviction.

Et beaucoup plus confortable de blâmer les cieux pour le manque de maîtrise de son art et la médiocrité des circonstances. Car prendre la responsabilité personnelle absolue de nos actes et des leurs conséquences nécessite d’entrer en guerre avec vos dragons et combattre vos démons. Cela demande un courage extrême et une sagesse profonde, que peut de gens sont prêts à développer.

Pourtant, pour obtenir les résultats que très peu obtiennent, nous devons accomplir plus d’actes que très peu accomplissent. La vie n’est pas une question de chance. C’est une question de création de cette chance. En agissant de la bonne manière, nous aurons d’excellents résultats.

Je vous invite aujourd’hui a faire une réflexion sur ce message dans le livre de Robin Sharma, qui nous interpellent, qui nous invite à regarder le passé de notre vie et de se poser la vraie question, ai-je toujours été comme le vendeur de marrons ou des fois ai-je été comme le gérant du restaurant qui avait des tas d’excuses? Sans se taper sur la tête, car cela n’est pas le but de mon article de cette semaine. Je souhaite simplement vous faire réfléchir sur ce que nous sommes et ce que nous pouvons devenir. Il est important de comprendre que nous possédons tellement de dons à l’intérieur de chacun de nous. Et lorsque nous en avons vraiment besoin, nous allons puiser dans ces forces intérieures méconnues de notre part. Nous sommes très bons pour les autres, alors commençons à être très bons pour nous. Prenez l’engagement de vous choisir, ce sera votre meilleure décision.

Et quand vous aurez envie de baisser les bras, quand vous aurez besoin d’inspiration sincère, rappelez-vous de ce vendeur aux marrons chauds. L’homme au bonnet de laine bleue.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Prenez l’habitude d’agir

Lorsque nous nous présentons pour une entrevue d’embauche, nous voulons obtenir le poste tant convoité. Des fois nous vendons un candidat qui répond aux attentes des personnes qui passent l’entrevue  et qui répond aux attentes de l’entreprise . Nous vendons un personnage qui n’est pas celui que nous sommes, nous voulons tellement ce poste que nous mentons sur le style d’employé que nous sommes. Trop souvent l’être humain qui a obtenu le poste, ne livre pas la performance qu’il a démontrée en entrevue, pourquoi?

En faisant des recherches sur l’être humain, j’ai compris qu’il a deux catégories. Ceux qui réussissent sont actifs; nous les appelons les « activistes. » Les autres, le moyen, ceux qui ne réussissent pas , sont des passifs; nous les appelons les « passivistes. » Dans quelle catégorie vous retrouvez-vous?

Les activistes agissent, réalisent, prennent des initiatives, mènent leur idée et leurs projets à terme. Les activistes sont des gens qui provoquent les changements, qui devancent les attentes et sont des gens d’action . Les passivistes, quant à eux n’agissent pas; ils remettent toujours l’action à plus tard, jusqu’au jour où il est trop tard pour l’exécuter. Les passivistes sont des gens qui attendent la perfection, le moment idéal. Attendre qu’une situation soit parfaite, c’est se condamner à attendre à perpétuité.

On ne mesure pas la réussite de quelqu’un à son aptitude à éliminer les problèmes avant même qu’ils se présentent, mais à les régler au fur et à mesure. La meilleure chose est de les prendre comme elles viennent.

Durant notre vie, nous passerons par ces deux catégories. Des nous serons des activistes et des fois nous serons des passivistes. Quand nous sommes parents, nous voulons que nos enfants soient des activistes, nous les soutenons dans leurs idées, les encourageons à vivre leurs rêves. Mais quand nous prenons du temps de réfléchir à notre vie, nous réalisons que nous sommes des passivistes car nous ne voulons pas perdre nos acquis. Comment faire pour raviver la flamme qui nous allumait jadis. 

Allez au travail, prenez crayon et papier et inscrivez cinq actions ou rêves que vous allez réaliser. Et ensuite, tous les matins, vous allez répéter votre liste devant le miroir. Prenez note que votre idée ou votre rêve doit débuter par un verbe d’action. Prenons un exemple, je veux changer ma routine matinale, je veux faire aller en voyage. En je pars en voyage en avril, je lis 30 minutes, je fais 30 minutes d’exercices tous les matins.  Si vous le faites tous les matins, au bout de 21 jours, cela va devenir une habitude, et vous deviendrais un activiste.

Quelqu’un m’a dit une fois que les mots les plus tristes de notre langue étaient: si seulement. On attend tous les jours de dire cela; « si seulement je m’étais lancé en affaires en telle année, j’aurais un belle situation maintenant ou bien: « si seulement j’étais passé à l’action…,

Une bonne idée non exploitée est source de non-performance de soi, alors que mise en pratique, elle produit d’énorme satisfaction. L’action nourrit et renforce notre confiance en nous-mêmes; l’inaction par contre alimente nos peurs. Pour vaincre vos peurs, agissez.

La leçon à en tirer, c’est que les hommes d’action n’attendent pas l’inspiration; ils la provoquent. Choisissez, dès aujourd’hui’, la chose que vous aimez le moins faire; puis sans vous laisser aller à y penser, passer à l’action. C’est la façon la plus efficace de régler les choses que l’on aime moins faire.

L’engagement que vous faites en inscrivant vos idées ou vos rêves sur une feuille de papier, c’est déjà un pas dans la bonne direction. Prendre le temps de l’inscrire n’est pas juste sur le papier, c’est dans votre subconscient à partir de ce moment que vous allez vous mettre en action pour réaliser vos idées ou vos rêves. Benjamin Franklin a dit « Ne remettez pas à demain, ce que vous pouvez faire aujourd’hui. »

Si vous mettez vos pensées au présent, vous réaliserez bien des choses. Si vous dites: un jour…, vous vous condamnez pratiquement à l’échec.

Revenons à notre candidat qui passe l’entrevue, comment aimeriez-vous être catégorisé, un activiste ou un passiviste. Il est bien évident que l’activiste va démontrer une assurance, il va livrer ce qu’il a démontré dans l’entrevue, tandis que le passiviste va trouver toutes les excuses pour expliquer pourquoi il n’arrive pas à atteindre les attentes de son supérieur.

Analysons comment nous sommes perçus par les autres. Nous perçoivent-ils comme des activistes ou des passiviste. Posez leur la question et accepté leur réponse qu’elle vous convienne ou non. Si vous avez développé, une excellente relation avec vos collègues, ils devraient être capables de vous dire la vérité.

Je souhaiterais que les gens qui mettront en pratique l’exercice de la feuille de papier et du crayon m’informent qu’ils se sont mis en action pour réaliser de grande chose. Soyez assuré que je ne vous jugerai pas, car je sais tout l’effort que cela vous a pris. Si cela vous intéresse, envoyez-moi un message pour me confirmer que vous avez décidé de vous mettre en action. Se choisir est la plus grande décision que nous prenons, car si vous ne vous choisissez pas, personne ne le fera à votre place.

Si vous sentez le besoin d’être accompagné, car vous avez peur d’avoir des relâchements. Contactez-moi! Sachez qu’ensemble nous pouvons nous soutenir dans l’atteinte de nos objectifs. Souvent un point de vue externe, nous permet de voir la situation sous un nouvel angle. Des fois trop collés sur la situation, nous ne voyons pas le plan d’ensemble.

Accompagner des gens, c’est mon objectif. Offrir aux personnes qui ont des doutes, la motivation de se mettre en action. De croire en eux est mon leitmotiv. Je crois que nous avons tous en dedans de nous un peu d’activistes et qu’il faut se motiver pour se mettre en action. Voilà pourquoi j’ai créé Motivation. Coach.

Alors, lève-toi, va chercher une feuille de papier et un crayon et écrit tes idées ou tes rêves!

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Prendre de bonnes habitudes

Abraham Maslow, chercheur en psychologie transpersonnelle a écrit un jour que « le but ultime de la vie humaine est de devenir tous ceux dont vous êtes capable de devenir ». Vous devez avoir pour but d’exploiter votre plein potentiel en tant qu’être humain et d’atteindre tous les objectifs que vous pouvez vous fixer.

La seule différence entre les tops performers et les individus en situation d’échec se situent au niveau de leurs habitudes. Les hommes et les femmes qui réussissent ont pris le temps et eu la discipline nécessaire d’acquérir les habitudes qui leur ont permis de progresser dans tous les aspects de leur vie. Des habitudes que les individus en situation d’échec et mal dans leur peau n’ont pas encore acquises.

Bonne nouvelle, vous pouvez adopter toutes les habitudes et les comportements qui vous paraissent nécessaires et souhaitables. Vos seules limites sont celles que vous vous imposez. La seule question que vous devez vous poser est: «  À quel point voulez-vous y arriver ».

Vos succès et vos échecs précédents n’ont aucune importance. À tout moment, vous pouvez tirer un trait sur le passé et faire le choix d’un autre avenir. Vous pouvez commencer à réfléchir différemment, à faire des choix différents, à agir différemment et à adopter des habitudes différentes qui, inévitablement, vous conduiront aux succès que vous êtes capable d’obtenir.

La planification stratégique personnelle doit vous permettre d’augmenter la rentabilité de l’énergie que vous dépensez, votre « retour sur l’énergie ». En d’autres termes, améliorez sa vie. Vous devez réorganiser votre vie de façon à rentabiliser au maximum le capital intellectuel, le capital émotionnel et le capital physique investis dans votre vie.

Pour maximiser votre potentiel, vous devez prendre latitude de recourir à la planification stratégique personnelle. Vous devez investir du temps et des efforts pour penser et planifier votre vie à l’avance pour être sur d’obtenir les meilleurs résultats possibles dans chaque domaine. Grâce à la planification personnelle, vous prenez l’habitude de penser à l’avenir et d’avoir une perspective à long terme.

Je vous invite à prendre un moment dans votre semaine, pour planifier votre semaine de travail et de planifier du temps pour soi.  Depuis quelques années, le dimanche, je me réserve une période de planification avec mon agenda. Cette semaine, j’ai découvert un nouvel outil suite à la lecture de son dernier livre de Robin. Sharma, « manifeste pour être un héros quotidien ». Robin Sharma est un virtuose légendaire du leadership et de la réussite personnelle. J’ai découvert cet auteur grâce à une amie qui m’a recommandé de lire son livre « le moine qui vendit sa Ferrari ». Dans ma lecture de cette semaine, Robin nous parle de son outil de planification de temps de sa semaine: theeverydayheromanifesto.com/weeklydesignsystem notez vos réunions de travail chacune de vos échéances professionnelles,  mais écrivez également vos séances d’entrainement physique, vos séances de lectures, vos méditations, vos promenades dans la nature et vos repas en famille.  D’un simple coup d’oeil, vous allez voir toute votre planification de la semaine. Aussi il est important de se fixer trois objectifs personnels et trois objectifs professionnels, je vous invite tout comme moi à essayer cet outil et tenez-moi au courant de votre appréciation.

Plus vos objectifs à long terme sont clairs, meilleurs et plus précises seront les décisions que vous prendrez à court terme pour veiller à les atteindre dans les délais. La règle est simple: soyez précis sur l’objectif, mais vague sur le processus pour l’atteindre. N’oubliez jamais que beaucoup de choses peuvent changer pendant votre progression vers votre objectif à long terme.

Pour les objectifs à plus long terme, je travaille avec l’outil de Brian Tracy, dans son livre « les habitudes des millionnaires » qui nous présente un exercice des dix objectifs en personnification stratégique personnelle. C’est celui qui met en branle tout le processus qui vous permet de vous fixer des objectifs. Il donne des résultats remarquables. Prenez une feuille de papier sur laquelle vous allez inscrire, au présent, 10 objectifs pour l’année qui vient et rangez-la comme une liste de cadeaux que vous aimeriez recevoir à Noël. Les personnes qui pratiquent et mettre en place ce processus sont toujours impressionné, lorsqu’elles ressortent, elles sont surprises de voir combien de leurs objectifs ont été atteints pendant ce laps de temps.

En terminant, je veux vous parler de routine matinale, il y a quelques années, je me suis monté une routine matinale, qui dure environ 60 à 90 minutes. Tout dépend de l’heure que je me lève, depuis plus de 20 ans j’ai arrêté d’avoir un réveille-matin qui m’agressait lorsqu’il partait. Je me couche avec la pensée de l’heure que je voudrais me lever. Ce fut une pratique assez facile pour moi puisque j’ai toujours été un lève-tôt. Mais c’est difficile de débuter une journée pleine de bonheur quand le signal qui nous indique le début de cette belle journée est un son strident, aigu ou une sonnerie assez forte qu’aucun rêve ne peut y résister. Mais revenons à ma routine matinale, tous les matins, je prends du temps pour moi. Ce temps de 60 à 90 minutes est consacré entièrement à moi. Minimum 30 minutes de lectures, 30 minutes d’écritures de tout et de rien, quand je me relis presque majoritairement cela n’ont aucun lien entre les phrases. Mais j’extériorise tout ce qui me passe par la tête. Et le dernier 30 minutes, je le fais à me préparer pour ma journée, prendre connaissance de mon emploi du temps, de mes réunions, mes objectifs, mes dossiers qui nécessitent une intervention de ma part. Mais je dois remplacer ce dernier 30 minutes par l’exercice, je dois trouver du temps pour me mettre en forme, ça rue fais de faire de l’exercice est un temps idéal pour la créativité.

C’est pourquoi je vous encourage à prendre de bonnes habitudes, engagez-vous à mettre en place des outils qui vous aideront à mettre en place des habitudes qui vous permettront d’être en contrôle de votre vie et de vous fixer des objectifs personnels et professionnels qui vous fera atteindre vos objectifs. Afin de devenir la personne merveilleusement géniale que vous méritez d’être.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Être un bon coéquipier!

Une des habitudes les plus importantes à prendre pendant votre carrière est de bien travailler avec les autres, votre aptitude à être un bon coéquipier très tôt dans votre carrière et un bon leader d’équipe par la suite dans votre carrière fera beaucoup pour accroître votre valeur dans votre entreprise plus que n’importe quelle autre aptitude. Prenez l’habitude de considérer tous ceux qui vous entourent comme des clients et de vous considérer comme un spécialiste du service client. Par client, j’entends « tous ceux dont dépendent vos résultats au travail et tous ceux dont le succès au travail ou ailleurs dépend de vous ».

Commencez par votre patron. Il est votre client le plus important. Vous pouvez échouer à servir tous les autres clients de votre organisation, mais tant que votre patron vous apprécie et vous soutient, votre emploi ne craint rien. En revanche, vous aurez beau satisfaire toutes les autres personnes à l’intérieur et à l’extérieur de votre organisation, si votre patron n’est pas satisfait de votre travail, votre emploi sera en danger, votre patron est donc de facto votre client numéro un.

Ensuite, prenez l’habitude de toujours travailler sur la tâche la plus importante pour votre patron. Si votre patron vous demande de faire un nouveau travail, demandez immédiatement quel est le degré de priorité de ce nouveau travail par rapport à vos autres tâches.

Vos collègues de travail sont, eux aussi, vos clients parce que vous dépendez d’eux pour certaines choses. Vous devez toujours chercher à les aider à effectuer leur travail le plus efficacement. Selon la loi de réciprocité, les gens sont toujours enclins à vous rendre tout ce que vous avez fait pour eux. Il essaieront, à leur tour, de vous aider à faire votre travail encore mieux. Tout ce que l’on donne nous revient!

Une des habitudes les plus importantes à prendre pour réussir dans votre travail est d’imaginer que vous êtes à votre compte. Considérez-vous comme le « patron » de votre propre entreprise de service. Agissez comme si vous possédiez 100% des parts de l’entreprise pour laquelle vous travaillez. Traitez l’entreprise comme si elle vous appartenait en tout point. En prenant l’habitude de vous imaginer à votre compte, vous assumez la pleine responsabilité pour vous, votre entreprise et votre carrière. En assumant la responsabilité et en vous considérant comme le patron, vous modifiez votre personnalité et votre caractère. Votre attitude s’améliore et vos actions deviennent plus concentrées, efficaces et volontaires.

Être un bon coéquipier est de s’assurer que tous les gens qui nous entourent se sentent heureux de travailler avec nous. Il est possible qu’il ait des tensions quelques fois, mais il faut passer par-dessus pour le bien de l’équipe. Trop longtemps, j’ai vu des gens qui se pensaient au-dessus de l’entreprise et qui vous disaient quand je partirais que vous serez dans la merde. Peux d’entreprise ont fermer suite à leur départ, pourquoi? Parce qu’il a toujours des gens qui ont à coeur l’organisation et qui lors de ces départs se démarquent. Des gens souvent qui attendent leur tour, sur la piste à côté que j’appelle les étoiles montantes. La grande erreur de ces gens qui pensent être plus gros que l’entreprise ne réalise pas qu’ils ne sont pas de coéquipier, ils sont devenus des coéquipiers désagréables.

La décision peut-être la plus utile que vous puissiez prendre est d’acquérir l’habitude d’être agréable et de toujours voir le bon côté des choses. Ne critiquez jamais, ne condamnez et ne vous plaignez jamais. Évitez de colporter toutes les choses que vous entendez et de vous plaindre de vos collègues de travail. Imaginez que tout ce que vous dites au travail sera répété et transmit à tout le monde, le climat de travail que cela va apporter. Tenez votre langue. Cherchez plutôt quelque chose de positif à dire sur chacun.

Montrez-vous toujours de bonne humeur et amical. Montrez-vous patient et facile à vivre. Soyez poli et courtois. Soyez prévenant et aimable. Soyez le genre de personne que chacun est content d’avoir comme collègues et avec qui, ou pour qui, l’on aime travailler.

Je veux remercier Brian Tracy, auteur d’origine canadienne qui dans son livre « les habitudes des millionnaires » m’a permis de prendre conscience de l’importance d’être un bon coéquipier. Les grandes lignes de cet article ont été prises dans l’intégralité de son livre, j’ai parsemé quelques brides de commentaires personnels. Il résume très bien ce que je pense et comment je veux devenir un bon coéquipier.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Adapter vos objectifs!

Pour réaliser votre plein potentiel, vous devez prendre l’habitude de privilégier l’action. Dans toutes les études sur les personnes qui ont réussi, l’aptitude à privilégier l’action ressort comme la qualité la plus facilement identifiable chez celles qui ont réussi quelque chose dans leur vie et leur carrière. Une firme américaine a conduit une étude sur les managers dans laquelle les cobayes étaient répartis en deux groupes, ceux dont la carrière avait stagné et ceux dont la carrière avait progressé. Devinez quel outil ceux qui ont progressé ont mis de l’avant, vous l’avez dans le mille, ils ont adapté leur objectif.

La différence essentielle, entre ceux qui bénéficient d’une promotion rapide et ceux qui restaient sur la touche, résidait dans leur aptitude à prendre des initiatives. Les gens qui ont progressé rapidement ou qui ont augmenté leur revenu sortaient constamment de leur zone de confort et n’hésitaient pas à prendre des initiatives et essayer de nouvelles choses dans de nouveau domaine. Les sensations que vous ressentirez lorsque vous sortirez de votre zone de confort, sont des sensations très intéressantes, ce sont les mêmes que vous ressentions lorsque nous étions enfants et que nous faisions des choses interdites. Pourquoi quand nous arrivons à l’âge adulte, nous perdons le goût de défier ces règles.

En revanche, les gens qui se voyaient constamment mis sur la touche étaient plus dans le genre d’attendre que les instructions viennent d’un autre manager et là ils se mettaient en action. Ils étaient des managers ayant une excellente compétence, mais ils manquaient d’initiative et de leadership. Ces managers étaient endormis dans leur zone de confort. Rien de mieux que de se contenter de ce que nous avons, que de risquer de perdre ce que l’on a. Cette complaisance est une sensation que tout leader a de la difficulté à assumer, car il est à la recherche de toujours plus, toujours mieux.

Après avoir adapté vos objectifs, établi votre plan d’action, mis en place une stratégie pour atteindre le sommet dans votre champ de compétence ou dans votre secteur d’activité. Il faut que vous soyez passé en mode de « formation perpétuelle » prenez l’habitude d’agir et de vous mettre en action. Au lieu d’attendre que les choses se produisent, prenez l’habitude de les provoquer. Au lieu d’attendre que les choses s’améliorent, prenez l’initiative de changer ou d’améliorer la situation dans laquelle vous vous trouvez.

Dans le chemin de l’action, il est possible que vous soyez obligé de corriger certaines choses qui vous feront dévier de votre chemin, mais que ne vous fera pas perdre votre objectif de vue. Lors d’une excursion avec mon épouse et moi, en revenant de Trois-Rivière, nous avons décidé de quitter l’autoroute pour découvrir tous les petits villages entre Trois-Rivière et notre domicile. Cela nous a permis de découvrir de belle communauté qui prenne soin de leur environnement. Lorsque nous sommes sur l’autoroute, nous voyons le nom des villages, mais lorsque nous sortons de cette route, nous découvrons des communautés, des gens qui sont fiers d’y vivre et d’y contribuer. Voilà un bel exemple d’adapter vos objectifs, nous n’avons pas perdu l’objectifs principal retourner à la maison. Mais nous avons dévié de notre chemin et nous avons découvert d’autres choses. Nous nous sommes mis dans l’action.  Cette expérience, vous pourriez la mettre en action dans vos vies respectives.

Les lectures de toutes les choses que vous apprenez sont importantes, mais pas autant que les actions précises que vous entreprenez. Tous ceux qui ont du succès savent qu’il existe une corrélation entre la vitesse à laquelle on transforme une nouvelle idée qui donne lieu à une action. Si vous prenez l’habitude d’agir avec promptitude dans un domaine, vous verrez cette habitude se propager très vite dans les autres domaines.

Si vous avez appris quelque chose dans mes articles ou si vous avez des idées à propos de quelque chose que vous pourriez effectuer pour améliorer un élément de votre vie, allez-y maintenant. Faites-le tout de suite. Acquérez les sens de l’urgence. Dépêchez-vous. Prenez la résolution de devenir pour tous les gens qui vous connaissent, l’homme ou la femme qui agit vite lorsqu’une nouvelle idée apparaît ou lorsque des opportunités se dessinent. C’est peut-être une des habitudes les plus importantes que vous puissiez prendre.

Adapter vos objectifs est la clé de tout. Gardez bien en vue la fin, l’objectif final et acceptez que quelques fois il vous soit possible d’adapter votre chemin qui vous mènera vers l’objectif. Que ce soit le temps, les étapes, mais ne perdez jamais de vu ce que vous vouliez faire de cet objectif et faites vous confiance et mettez-vous en action.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Maître de son destin!

Malgré nos années vécues, c’est nous qui décidons qui nous deviendrons et qui nous pourrions être. Le grand principe « Vous devenez ce à quoi vous pensez le plus souvent » fait référence à ce que vous pensez aujourd’hui, à cet instant précis. Ce n’est pas en pensant au passé ou au futur que l’on choisit le cours de son destin. Tout ce que vous êtes et tout ce que vous serez déterminé par ce que vous pensez à chaque instant. Et vous pouvez choisir le contenu de vos pensées comme bon vous semble.

Plusieurs psychologues affirment que près de 95 % de vos émotions sont déterminées par les choses auxquelles et par les paroles que vous vous adressez tout au long de la journée. Il est bien évident que si nous pensons à des choses désagréables, nous allons passer une journée désagréable. Il vous est déjà arrivé de dire que les mots ont dépassé votre pensée, mais il est bien évident que si des mots sortent de notre bouche, c’est parce que nous les pensons. Nous pouvons nous faire à croire que ce n’est pas vrai. Mais nos pensées guident nos paroles. Alors si nous disons du mal à propos de quelqu’un ou de quelque chose, il est possible que nous attirions le même genre de commentaire.

Les individus positifs qui ont du succès ont pris l’habitude de visualiser constamment les résultats qu’ils désirent obtenir. Ils programment ainsi leur subconscient et façonnent leur image de soi et leurs performances. Ils alimentent leur cerveau avec des aliments mentaux positifs. Votre cerveau est votre atout le pus important et le plus précieux. Vous devez protéger et veiller à ce qu’il reste concentré sur ce que vous voulez accomplir et éviter qu’il soit pollué par les influences négatives qui vous entourent.

Vous devenez ce que vous pensez, mais vous devenez aussi les influences auxquelles vous soumettez régulièrement votre cerveau. Pour être positif, optimiste et heureux, vous devez constamment fournir à votre cerveau, des lectures positives, des programmes audio éducatifs positifs, des conversations avec des experts de votre secteur, qui raisonnent en termes d’action et qui font quelque chose de leurs vies.

Pour vraiment devenir maître de votre destin, prenez l’habitude de côtoyer que le type de personne que vous admirez, respectez et à qui vous voulez ressembler. Ne prenez pas un café avec celui qui drainera votre énergie et vous parlera de tout ce qui ne marche pas dans sa vie. Ou pour citer Zig Ziglar, un conférencier spécialiste de motivation: « vous ne volerez jamais avec les aigles si vous entêtez à marcher avec des dindes. »

Et enfin, pour réaliser votre potentiel, vous devez prendre l’habitude de privilégier l’action. Les personnes qui réussissent ont l’aptitude de privilégier l’action ressort comme la qualité la plus identifiable chez celles qui ont réussi quelque chose dans leur vie e leur carrière. Prenez le temps de faire une recherche sur les gens qui ont réussi dans la vie et qui ont atteint les sommets auxquelles vous rêver d’atteindre. Regarder leur cheminement, leur façon de penser qu’elles sont les personnes qu’elles fréquentent. Vous ne serez pas surpris de constater que ces gens qui ont du succès se collent à des gens qui ont du succès. 

Après avoir défini votre avenir idéal, fixé vos objectifs, établissez votre plan de travaille, mettre en place une stratégie pour atteindre l’excellence dans votre secteur et mettez-vous en mode « formation perpétuelle. » Au lieu d’attendre que les choses se produisent, prenez l’habitude de les provoquer. Au lieu d’attendre que les choses s’améliorent, prenez l’initiative de changer ou d’améliorer la situation dans laquelle vous vous trouvez.

En terminant, prenez l’habitude de penser différemment, nourrissez-vous de choses positives et vous resterez dans un monde en ordre. Ne laissez pas des choses ou des personnes négatives venir pourrir votre vie.  Tenez-vous à l’écart de ces gens qui sont des bouffeurs d’énergies. Portez une attention toute particulière à ce qui sort de votre bouche, toute chose n’est pas toujours bonne à dire. Vous pouvez garder des choses pour vous, si vous pensez que cela peut blesser les gens. Faites-vous de nouveaux amis qui enrichiront votre vie et qui vous permettront de vous les améliorer en les côtoyant. Déterminer un plan d’action pour que vous puissiez atteindre vos objectifs, rien de mieux que d’être préparé, la satisfaction que vous vivrez au sommet serait quintuplée.

N’hésitez pas à demander de l’aide, si vous en sentez le besoin. De faire par de ces besoins et de chercher des gens qui peuvent nous aider à atteindre nos objectifs, c’est un signe d’humilité. Tous les athlètes ont des coachs, pourquoi serions-nous différents d’eux.  

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach