Bienvenue 2022 !

Bienvenue 2022 !

Voici mon premier blogue pour 2022, suite à mon texte de la semaine dernière où je vous invitais à vous fixer des objectifs pour cette année qui commence. Je me suis posé la bonne question, comment devrions-nous souhaiter la bienvenue à cette nouvelle année, qui débute d’une drôle de façon. Mais pas d’une façon inconnu pour nous, il ne faut pas aller puiser bien loin, pour savoir comment nous devrions souhaiter une bonne année à 2022. Cela fait quelques jours, que je réfléchis sur la façon de souhaiter bienvenue à cette année.

Je veux souhaiter la bienvenue à cette année, comme si j’invitais quelqu’un d’important à venir souper chez nous. Je m’assurerais que tout soit le plus propre possible, je m’appliquerais à faire un repas des plus copieux, digne d’un grand chef. J’irais à la SAQ, pour demander au conseiller de me suggérer des vins qui iront super bien avec le repas.  Je passerais à une pâtisserie pour choisir un dessert de qualité. Je veux que pour mon invité cette soirée soit des plus mémorable. Puis-je faire la même chose pour 2022?

Rappelez-vous quand vous étiez jeune, nos parents nous achetaient des vêtements neufs pour la rentrée scolaire, quel était l’objectif de nos parents. La fierté de voir ces enfants bien vêtus ou de faire croire à nos enseignants que nous n’étions pas des petits diables.  Rappelons-nous quand nous nous faisions garder et que nos parents avant de quitter pour leur soirée, nous disaient soyez gentils avec la gardienne, montrez-y pas que vous êtes de petits tannants. Puis-je faire la même chose avec 2022?

Combien sont ceux d’entre-vous qui lors d’une première rencontre avec une blonde ou un chum. Vous vous êtes montrés sur vos plus beaux atouts. Vous êtes arrivé à l’heure, apporter des fleurs, vous avez montré que le bon côté de vous-même.  Lors d’une première nuit avec votre amoureuse ou votre amoureux, avez-vous été à la hauteur des attentes des deux parties? Puis-je faire la même chose avec 2022?

Qui se reconnaîtras parmi vous, que lors de la naissance de votre bébé, vous le montrer à tout le monde. Vous avez donné naissance au plus beau bébé du monde, le vôtre. Aujourd’hui avec les téléphones intelligents, on les diffuse les photos de nos bébés comme étant les êtres les plus beaux. Je me rappelle la photo des un an de mon fils, nous nous sommes assurés qu’il soit bien vêtu et très bien peigné. Puis-je faire la même chose avec 2022?

Une dernière question, quand vous avez passé des entrevues pour des emplois, avez-vous montré vos qualités plus que vous défauts? Comment étiez-vous habillé, jeans troués, T-shirt trop grand, cheveux sale et la barbe pas faite? Vous avez surement montré le bon côté de vous-même, sinon vous seriez encore en recherche d’emplois. Puis-je faire la même chose avec 2022?

J’aimerais souhaiter que 2022, nous voit sous notre vrai jour, qu’elle prend conscience que nous sommes tannées des restrictions que cette pandémie nous impose. Je souhaiterais que 2022, apporte de la BIENVEILLANCE envers autrui. Sans faire activer une polémique concernant les vaccins pour ou contre, je veux que nous nous respections plus les uns envers les autres. Pourquoi avons-nous besoin d’un gouvernement qui décide pour nous comment nous devrions nous comporter en 2022. C’est peut-être parce que nous ne sommes pas assez brillants pour le faire par nous même.  

Je trouve que nous nous comportons comme des adolescents, nous trouvons excitant de défier les règles, aussitôt que l’on nous donne un pouce on prend un pied. Dans le fond, nous sommes d’éternelles enfants, qui jouissent de défier les règles. Mais sommes-nous prêts à en payer le prix? Le virus est plus intelligent que le petit doigt de ma mère qui arrivait toujours à connaître la vérité.  Je ne sais pas vers qu’elle âge que ce petit doigt devient vecteur de vérité, mais je sais que ma femme l’a. Que 2022, nous apporte la tolérance et la compassion.

Voici ce que j’aimerais que 2022 nous apporte, si je t’invite à souper chez nous, accepte que sa traine un peu, que le repas ne sera pas digne d’un grand chef, mais un bon pâté chinois réconforte mieux que tout. Aussi nous n’allons peut-être pas te servir un vin de qualité, un dessert digne des plus grands pâtissiers du monde, mais une chose est certaine, je vais te recevoir comme un ami avec qui j’ai le goût de passer une belle soirée. Que 2022, nous apporte la fraternité et l’entraide.

Voici ce que j’aimerais que 2022 nous apporte, lors de la rentrée scolaire, rien ne sert de porter des vêtements signés. L’éducation gratuite est un vœu pieux, éduquer ces enfants c’est une richesse pas juste en apprentissage, mais en coût. Que 2022, nous apporte de l’authenticité de ce que sont nos enfants. Mais les enfants sont le bien le plus précieux que j’ai et je demande à 2022, d’en prendre soin.

Voici ce que j’aimerais que 2022 nous apporte, des relations sincères, basées sur la confiance mutuelle. Nous donne le courage de passer à travers les épreuves de tous couples. De se faire confiance, pour établir ensemble nos paramètres personnels à nous deux. Même si des fois, nous ronflons, nous pétons et que nous ne baissons pas le siège de la toilette quand nous urinons.  Que 2022 nous apporte, l’amour et la résilience.

Voici ce que j’aimerais que 2022, nous apporte, des commentaires plus positifs de la part des journalistes, des posts plus constructifs sur les opinions de tout un chacun. Pourquoi avons-nous besoin de trouver un coupable québécois à une pandémie mondiale. Je sais que nos génies québécois sont puissants, mais là faut pas pousser trop fort.  J’invite tous ceux qui veulent contribuer à améliorer notre monde de se présenter aux prochaines élections et de mettre votre visage sur un poteau. J’ai hâte de voir comment vous allez vous comporter, lorsque vous serez devant vos pairs à répondre à leurs questions.  À partir de ce moment, vous aurez tout mon respect. Que 2022, nous apporte, du civisme et de la solidarité.

En terminant 2022, je me présente devant toi avec toute ma simplicité, mon audace et surtout tu as toute mon entière confiance et je souhaite que tu me fasses vivre une année exceptionnelle, qui me permettra de m’améliorer, de devenir une meilleure personne, un meilleur père, un meilleur mari, un meilleur patron, mais surtout 2022, je te demande de me donner la chance de démontrer de la BIENVEILLANCE envers mes pairs. Bienvenue 2022 ! 

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Le temps des fêtes, un temps d’arrêt!

Qui aurait dit que l’an passé, nous passerions des fêtes un peu comme l’an passé? Pour moi, j’étais certain que l’an passé serait le seul des fêtes loin des rassemblements avec plus que trois bulles familiales et maximum 10 personnes. Mais nous les Québécois, nous avons la résilience comme qualité. Nous sommes des êtres qui s’adaptent très bien aux directives qui nous sont imposées par le gouvernement.  Pourquoi sommes-nous tellement résilients? je crois que la peur d’attraper ce fichu est le virus est plus présent qu’on ne le croit. Aussi pour épargner les gens que nous aimons et qui font partie de la génération à risque.

Depuis deux ans, je profite de ce moment pour me ressourcer et faire le point sur ma vie, sur mon développement personnel et déterminer que seront mes objectifs pour l’année qui vient.  Je vous invite à faire la même chose, prenez ce moment pour faire une introspection de votre année qui se termine et vous posez la questions, comment j’aimerais vivre l’année qui vient. Chaque année que je fais cet exercice, je réalise tout le chemin parcouru et toutes les choses que j’ai faites durant cette année. Lorsque je me fixe des objectifs pour l’année qui va arriver, je pense à tous les niveaux, personnel, professionnel, familial.

Prenez un crayon et un papier, mettez sur une feuille tous les points que vous vous rappelez de l’année qui se termine et écrivez vos objectifs pour la prochaine année. Soyez honnête avec vous. Je crois qu’un objectif pour qu’il nous oblige à travailler dur, ne doit pas être facilement atteignable. J’ai fait tellement foi cette erreur, je me trouvais très brillant rendu en février ou mars de dire que j’avais atteint tous mes objectifs de l’année.  Je me mentais à moi-même, l’avantage j’étais le seul à le savoir.  Il est grandement temps de mettre les pendules à l’heure, quand tu crois les menteries que tu te contes. 

Mes nombreuses lectures et mes recherches m’ont énormément aidé, aussi tous les matins mon patron me parle quand je me fais la barbe. Il est un gars très direct, il y a des matins où je me dépêche, ou je saute la barbe, pour ne pas être obligé de le rencontrer. Maudit niaiseux que je suis, il faudra que j’y fasse face un jour ou l’autre. À la vitesse que la barbe me pousse, je ne peux endurer plus de deux jours, j’ai l’impression que la peau me brûle et quand je passe le rasoir j’ai l’impression qu’il a de la peau qui part avec. Alors, pourquoi fuir? Je vous le répète souvent, et je travaille fort pour le mettre en pratique.  « Tout ce que tu fais face s’efface, tout ce que tu fuis te suit ».

Trouvez-vous une activité qui vous permettra de vous arrêter et de prendre une pause. Pour certains ce sera d’aller marcher en plein air, faire de l’exercice, écouter de la musique, lire un bon livre, écrire nos mémoires ou notre journal intime. Pour moi, ma routine matinale, c’est le meilleur moment d’arrêt pour moi. Des fois les gens n’en reviennent pas de savoir à qu’elle heure je me lève et du temps que je prends pour me ressourcer, 30 minutes de lecture, 30 minutes d’écriture, 10 à 20 minutes de relaxation ou méditation, des fois je saute cet exercice et la vie me rappelle comment il est important pour moi de prendre ce temps de réflexion ou de méditation sur ma vie et de faire cet arrêt. La méditation depuis près de 13 mois que c’est entre dans ma vie, durant la pandémie, j’ai été confronté à de l’anxiété, j’ai fait quelques crises qui m’ont beaucoup inquiété, ma conjointe et moi. J’ai décidé de travailler et de me choisir et de régler les situations qui provoquaient cette anxiété. Je suis encore fragile, je dois constamment être alerte aux signes précurseurs.

Je vous invite à remercier la vie, pour tout ce que vous avez. Aussi à vous remercier d’être l’être que vous êtes. D’être reconnaissant envers vous pour tous les efforts que vous faites pour améliorer votre environnement personnel, professionnel et familial. Je ne remercierais jamais assez tous mes amis, mes connaissances et tous les gens qui ont passé dans ma vie, pour tout ce que vous m’avez apporté. Prenez ces remerciements personnellement. Vous ne pouvez imaginer tout le bien que vous m’avez apporté. Certains d’entre vous m’ont sorti de ma zone de confort et pour cela vous serez toujours des êtres privilégiés à mes yeux, car vous aviez tellement confiance en moi et vous m’avez poussé en dehors de mes limites. J’espère avoir été ce type de personne, pour des gens qui m’entourent. 

Aujourd’hui j’aimerais mettre mes expériences, mes compétences personnelles, aux services des jeunes. Je l’ai déjà comme entraineur, j’ai aidé des jeunes hommes autant aux baseball qu’au hockey à croire en leur capacité.  Pourquoi aider les jeunes parce que c’est eux qui dirigeront notre monde de demain? Ces jeunes hommes et femmes d’affaires qui vivront des moments de questionnement, qui se remettront toujours en question, suis-je capable, suis-je à la bonne place, est-ce le bon moment.   La réponse sera toujours la même, si tu crois en toi, rien n’est impossible. 

En terminant, je vous invite à faire le bilan de votre année et à vous fixer des objectifs à atteindre pour l’année qui vient. Laisser cette feuille dans un endroit visible pour que vous la voyiez tous les jours. Démarrez-vous une routine matinale ou avant le coucher. Mes petites filles lors de notre souper de Noël m’ont parlé de leur routine avant d’aller faire dodo, brossage de dents, soie dentaire, pipi, si mes petits enfants ont une routine, pourquoi tu n’a pas de routine? Alors l’année qui vient, tu dois prendre l’engagement de te composer une routine. Et la dernière chose et non la moindre, prenez le temps de redonner aux autres, trouvez vous une cause, un organisme, des gestes à poser qui aiderons votre sentiment de reconnaissance.

Je vous laisse sur une phrase que j’ai entendue aujourd’hui à la télé; « Termine toujours ce que tu as commencé ».

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Comment agit un leader?

Dans mon cheminement pour devenir un meilleur leader, je continue mes recherches pour acquérir des connaissances et des compétences, pour que je puisse accompagner des gens dans leur développement personnel. Afin qu’il devienne les leaders de demain.  Plus que je fais mes recherches, plus que je constate que le principe est le même, mais les chemins sont différents. Dans tous mes textes que j’ai écrits depuis trois ans bientôt, sur le leadership on tourne toujours autour d’une forte estime de soi, une qualité importante d’être un rassembleur, et d’avoir des qualités d’encouragement.

Le leadership suppose presque toujours qu’on pense et agit pour changer les choses, ce que font rarement ceux qui suivent. Ce que vous avons fait était courageux, le futur demande plus de courage. De même que suivre les règles pour gagner sa vie. Il se peut que ce soit un travail difficile, mais qui nous apporte de la sécurité financière. Tout être humain a besoin à un moment donné dans sa vie et dans son développement personnel à assumer un peu de leadership. Les mérites du leadership sont si enracinés qu’il est naturel de dire « Je prendre la tête de direction ».

Parfois pourtant, il se peut qu’il soit plus sensé de suivre. Un leadership, qui consiste à mener quand on ne sait pas ou aller, quand on n’a pas le feu sacré ou la passion, ou pire encore, quand on ne peut pas surmonter sa peur est pire que pas de leadership du tout. Mais ne perdez pas espoir, car il est possible de développer ces capacités de leadership. 

Mais pour cela, il faudra que vous preniez l’engagement de travailler sur vous et d’accepter de changer des choses.  C’est comme sur la route, si vous prenez toujours le même chemin, vous arriverez toujours au même endroit. Des fois, changez de chemin, nous fait découvrir des choses totalement nouvelles avec une beauté impressionnante. Alors quand vous avez du temps, trompez-vous de chemin et regardez ce que vous allez découvrir.  C’est la même chose dans votre développement personnel, apprenez de nouvelles choses, vous allez être surpris de tout le chemin que vous pourriez parcourir.

Les leaders, en revanche, ne sont pas en fonction des événements. Les événements, ils les provoquent. Lorsque vous embauchez des gens ordinaires et que vous leur donnez la liberté, ils font des choses extraordinaires. Vous avez toujours le pouvoir de réclamer la carrière que vous méritez simplement en refusant de suivre le même chemin que tous les autres parce que les autres en question sont déjà en train de faire cela.

Changer les choses – y aller à fond et créer un avenir qui n’existe pas encore, alors même que tout le monde nous critique requiert du courage. Penser de manière ordinaire va produire un effet ordinaire, par des gens ordinaires. Toi qu’aimerais-tu que les gens se souviennent de toi, un suiveur ou un leader.  Si ta réponse est suiveur, tu peux arrêter de lire le reste du blogue. Car notre penchant naturel est de ne faire que le minimum.  Si ta réponse est leader alors, il faut quelque chose d’extraordinaire, un appel irrésistible à l’action, et une cause pour laquelle il vaut la peine de se battre pour que toutes les personnes que tu vas initier soient vraiment partantes. 

Si vous n’êtes pas extraordinaire, vous n’avez aucune chance de faire survenir quoi que ce soit. La chose la plus facile est de réagir. Ensuite, c’est de répondre. Mais le plus difficile est d’initierRéagir, ainsi que l’a dit Zig Ziglar, c’est ce que fait le corps lorsqu’on prend le mauvais médicament. C’est ce que font sans cesse les hommes politiques. Réagir est automatique, instinctif et généralement dangereux. Répondre est une bien meilleure alternative. On à des stimuli externes par une action réfléchie. Les entreprises répondent aux menaces de la concurrence. La réponse est toujours préférable à la réaction.

Mais ces deux approches sont peu de choses comparées à l’initiative. Initier quelque chose est réellement et vraiment difficile, et c’est ce que font les leaders. Ils voient ce que les autres ne remarquent pas et ils se jettent dessus. Ils provoquent les événements auxquels les autres doivent réagir. Il font le changement.

Si je résumais mon texte de cette semaine, comment agit un leader? Vous avez quelques pistes de solutions. Je ne vous cacherais pas que je vais continuer de mettre en pratique ces qualités qu’il faut à une personne pour devenir un meilleur leader au lieu d’un suiveur. Nous arrivons à la fin d’une année particulière, l’an passé nous espérions que cela soit la dernière avec la pandémie, mais ce virus ne veut pas que nous l’oubliions. 

Alors je vous invite à prendre du temps pour une pause et de faire le bilan de cette année particulière. Je vais faire la même chose, le 1er de chaque année, me permets de faire un arrêt et de regarder en arrière pour voir ce que j’ai réalisé. Ensuite je regarde en avant, je me fixe de nouveaux objectifs, qui seront difficiles à atteindre et qui vont me demander des efforts.  Avec des possibilités à l’infini.  La seule image que je peux vous donner est comme une auto, pour regarder en arrière, nous avons un rétroviseur, plus petit que la vitre avant du véhicule qui vous permet de voir plus loin.  La morale de cette expérience, c’est que ce qui est passé, tu ne peux rien n’y faire, mais tu peux tout faire pour ce qui s’en vient parce que tu en es le maitre de ta destinée.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

L’équipe ou la tribu

L’équipe ou la tribu

Il y a quelques années, on m’avait remis en cadeau un livre de Seth Godin, Tribus, nous avons besoin de vous pour nous mener. Seth Godin est un entrepreneur américain, ancien responsable du marketing direct de Yahoo, ainsi qu’un auteur et conférencier à succès dans le domaine du marketing.En 1999, il publie l’ouvrage Permission marketing qui connaît un succès de librairie.Il y popularise le concept éponyme (« marketing par permission »), un mode d’approche de la communication/publicité qui demande l’autorisation des personnes ciblées, contrairement au « marketing par interruption« . La finalité de la permission marketing est d’inciter le client à entrer puis à accepter des niveaux croissants de permission, c’est-à-dire de consentement vis-à-vis d’une marque ou d’un produit, via un programme de marketing relationnel. (Ref: Wikipédia)

Un coup que je vous ai présenté Seth Godin et Robert Koyisaki l’auteur de Père riche, père pauvre. C’est deux auteurs qui sont pour moi des sommités dans le développement personnel et le marketing relationnel.  Aujourd’hui je veux vous parler des similitudes dans ce que Godin enseigne dans Tribus, ce livre fut écrit en 2009, je l’avais lu en 2011 et je me suis replongé dedans depuis une semaine. Je redécouvre des bijoux d’informations que je veux partager avec vous. 

Les tribus sont plus qu’un phénomène de mode auquel on peut s’attacher pour donner un titre accrocheur à ce blogue, je vous invite à faire les différences entre une équipe et une tribu. Une tribu est un groupe de personnes connectées entre elles connectées à un leader ou connectées à une idée. Depuis des millions d’années, les êtres humains appartiennent à une tribu, oui à une autre. Un groupe n’a besoin que de deux choses pour constituer une tribu: un intérêt commun et une façon de communiquer.  Réfléchissez, faites-vous pratiques d’une tribu? Si votre réponse est non, je vous dirais, prenez encore quelques moments pour réfléchir.  Nous faisons tous partie d’une équipe ou une tribu. L’employeur pour qui nous travaillons, avec nos collègues, nous formons une équipe, une tribu. Vous êtes membres d’une bibliothèque, vous êtes membres d’une tribu. Vous entrainez des jeunes, vous jouez dans un sport d’équipe, vous faites tous partie d’une tribu.

Les tribus sont un profond phénomène de société, dont l’une des manifestations les plus visibles de nos jours est les succès des réseaux sociaux partout dans le monde. Les êtres humains ont besoin de se trouver une appartenance. L’un des nos mécanismes de survie la plus puissante est de faire partie d’une tribu, d’apporter notre contribution à un groupe dont nous partageons le même point de vue. Nous sommes attirés par des leaders et leurs idées, et nous ne pouvons résister à l’appel d’une appartenance et à l’enthousiasme généré par la nouveauté. Être accepté dans une équipe ou une tribu contribue largement à la perception que nous avons de nous même. Nous avons tous accepté de joindre des tribus, nous ne voulons pas faire partie d’une seule tribu, mais de plusieurs tribus. J’ai été membre optimiste, j’étais fier et heureux de dire à tout le monde que je faisais partie de ce groupe de bénévole. Mon implication dans le baseball amateur est la même chose, ceux qui m’ont connu savent comment il était important pour moi de faire partie de cette tribu. Vous comprenez maintenant ce que je vous demandais tantôt faites-vous partie d’une tribu? Je suis certain que maintenant vos réponses vont être différentes.

La question qui se pose maintenant qu’allez-vous chercher dans les tribus auxquelles vous vous investissez? Souvent l’être humain cherche la reconnaissance et ces tribus sont un excellent endroit où nous pouvons être reconnus. Aussi souvent nous nous impliquons pour développer notre sens du leadership. Et si on vous donne les outils pour que ce soit facile, nous continuerons à en rejoindre de nouvelles. Les tribus améliorent notre existence. Et mener une tribu est la meilleure existence qui soit.

Seth Godin nous dit qu’il y a des tribus partout maintenant, à l’intérieur comme à l’extérieur des organisations, dans le secteur public, comme dans le secteur privé, dans les associations à but non lucratif, à l’école sur toute la planète. Chacune de ces tribus rêve de leadership et de connexion.

C’est pour vous une opportunité – l’opportunité de trouver ou de rassembler une tribu et de la mener. Pour ceux qui me suivent et qui me lisent toutes les semaines, vous êtes membres  de notre tribu, et je suis fier de partager avec vous mes recherches pour devenir une meilleure personne. Si je peux par mes connaissances et mon coaching aider des gens à devenir de meilleur leader, je serais heureux que notre tribu soit de plus en plus connue. J’ai besoin de votre soutien et de votre collaboration.  Si je réponds adéquatement à des questions que vous avez, ou si je vous force à réfléchir à votre futur ou à vos rêves, j’ai réussi à susciter assez d’intérêt. Par mon blogue je voulais inviter des gens à trouver un intérêt dans le développement personnel et le coaching d’individus. Car nous avons tous à l’intérieur de nous la force de changer le monde, il suffit seulement d’y croire.  L’explosion des tribus signifie que quiconque veut faire la différence le peut.

Sans leader, pas de tribu.

Vous êtes un leader.

Nous avons besoin de vous. 

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Devenir un leader

Depuis quelque temps, je me remets en question. Suis-je leader ? Être perdu et reconnu comme le leader de son groupe, ça ne s’impose pas. Être un leader, ce n’est pas un titre. Le leadership se gagne avec des attitudes, des comportements et des compétences dans le domaine où vous exercez. On ne nait pas leader, on le devient.

Je lis actuellement le livre de Guy Bourgeois et Bob Hartley  « Bâtir une équipe gagnante ». Depuis deux semaines environ, je suis plongé dans ce livre qui donne des outils pour établir une équipe gagnante, que ce soit dans le sport ou le travail, ce sont les mêmes principes qui priment. Dans le texte d’aujourd’hui, j’ai reproduit plusieurs passages du livre qui selon moi explique comment nous pouvons devenir un leader.

Il existe trois attitudes qui leur semblent nécessaires pour devenir un bon leader: adopter des valeurs humaines, projeter une image de réussite et agir en leader. 

Adopter des valeurs humaines

Pour débuter, parlons des valeurs humaines, une manière de se démarquer est d’adopter des valeurs qui sont davantage fondées sur l’humain. L’intégrité  c’est d’être fiable, honnête, de respecter la parole des autres, de donner l’heure juste lorsqu’on nous demande notre avis. Le respect doit devenir une seconde nature. Il doit se manifester envers tous ses collègues de toutes les manières possibles. Un leader n’est pas plus important qu’un autre humain dans l’organisation; il possède un rôle différent. S’il parle et agit avec respect, il gagnera en leadership. Le sens des responsabilités c’est répondre aux situations avec habileté, rapidité et efficacité. Ça semble facile à faire, mais ce ne l’est pas. Le vrai leader est celui qui se lève et prend le contrôle de la situation dès qu’elle se présente. La ponctualité, un leader gagne sa place avec les détails aussi banals que d’être ponctuel.  Il respecte les horaires de travail, de réunion. Il sera rigoureux dans ses suivis de dossiers et n’oubliera ni ne repoussera les engagements déjà planifiés. L’ardeur au travail, il est très difficile d’être un leader motivant et inspirant si on fait moins d’heures que les membres de notre équipe. Pour avoir du leadership, il faut être présent avant que l’équipe arrive et l’être encore après que ceux-ci ont quitté. La fierté. Un véritable leader exprimera sans gêne sa fierté pour tous les membres de son équipe ainsi que pour ce qu’elle représente pour lui. Ses propos, dans la victoire, comme dans la défaite, afficheront toujours une fierté et une empathie démesurées pour les efforts qui ont été déployés et l’énergie qui a été investie. L’écoute.  Un vrai leader sera à l’écoute de son monde. C’est une des grandes qualités des leaders d’aujourd’hui: prendre le temps d’écouter les autres. Même si son agenda est bien rempli, il sera toujours disponible quand un collègue lui demandera du temps. La compassion. Un leader se montre compatissant et même reconnaissant devant les actions déployées par les membres de son équipe, que celle-ci ait porté leurs fruits ou non. L’humilité. Un leader reste humble quand à son rôle dans la réussite de son équipe? Même s’il sait, au fond de lui, qu’il est essentiel à la cohésion et à la réussite de son équipe.

Projeter une image de réussite

Peu importe la situation, un leader doit toujours se montrer maître de la situation et projeter à la fois une image gagnante et rassurante. Un sourire sincère encourage, apaise, fait plaisir, exprime une certaine sérénité et valorise. En prime vous êtes plus beau avec un sourire. Un regard honnête. Un regard franc vous donne de l’assurance et vous rend crédible.  Un langage approprié. Un leader doit surveiller comment il s’exprime, autant la qualité de sa langue que la clarté de ses communications. Une parole qui dépasse vos pensées, une phrase mal choisie, un commentaire disgracieux, et votre leadership en prend tout un coup. Un enthousiasme contagieux. On peut facilement associer l’enthousiasme au charisme. L’un ne va pas sans l’autre. Un look de leader. L’adage « l’habit ne fait pas le moine » n’est pas toujours vrai. Nous comprenons très bien que ce n’est pas uniquement son habillement qui définit une personne, mais si on vise à devenir un meilleur leader, on doit prêter attention à ce que notre apparence dégage. Une posture qui invite au respect. Il en va de même pour votre posture et votre démarche. Le leader, par sa manière de se tenir, doit montrer sa force, son courage et sa détermination. Une manière d’agir professionnelle en toutes circonstances.  Il nous est difficile de préciser ce qu’on veut dire par « agir en professionnel » cela peut prendre toutes sortes de formes, allant de votre ponctualité à votre tenue vestimentaire, en passant par la propreté de votre bureau et la qualité de votre langage.

Agir en leader

Avoir le sens de l’humour. Sans être un humoriste, un bon leader doit être capable de faire rire et même d’accepter de faire rire de lui. Prêcher par l’exemple. Les actions, les gestes, les engagements, les décisions, les habitudes que vous avez au quotidien, c’est ce qui nourrit les membres de votre équipe. Savoir prendre des décisions. Si vous êtes un leader, ce n’est pas tant les mauvaises décisions que vous prendrez qui mineront votre leadership, que celles que vous ne prendrez pas. Protéger l’unité de l’équipe. Vous souhaitez que l’esprit d’équipe et le respect entre coéquipiers soient toujours à leur plus haut niveau. Voici une règle infaillible, ne critiquez JAMAIS un de vos coéquipiers devant un autre. Retourner l’ascenseur à l’occasion. On parle ici de reconnaître l’apport de vos coéquipiers au niveau de l’équipe.  Souligner de façon particulière les efforts déployés par certains d’entre en le mentionnant devant les autres. Mettre l’équipe au premier rang de vos priorités. Avoir le sens de l’équipe, c’est la mettre au premier plan de toutes vos priorités, tant dans vos propos que dans vos actions. Tout doit tourner autour d’elle. Aider à développer de nouveaux leaders. Un vrai leader va s’entourer de candidats prometteurs et partager avec eux un maximum d’informations et de connaissances, leur véritable but étant d’aider les autres à devenir meilleurs. Dans ce chapitre, Bourgeois et Hartley nous recommandent d’arrêter de concentrer nos pensées et nos actions sur la manière dont nous pouvons réussir plus et mieux et de nous concentrer sur la façon dont notre équipe peut réussir plus et mieux. 

Vous remarquerez que j’aime beaucoup ce livre, je le recommande à tous ceux qui comme moi se posent la question, suis-je un leader? Les outils qui sont mentionnés dans ces articles sont détaillés plus en profondeur dans le livre, sans être un incitatif à vous le procurer. Investir dans notre éducation n’est pas une dépense inutile. Je crois que dans tout être humain, la soif d’apprendre est présente et ne demande qu’à être nourri. En terminant, je vous laisse sur la phrase qui termine ce chapitre « seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ».

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Quels sont tes rêves de ta vie?

Souvent les êtres humains se posent cette question. Ce qui est assez surprenant c’est le style de réponse que nous donnons.  Pour certains, ils savent déjà ce qu’ils sont venus faire sur la terre.  Et pour d’autres leurs rêves ne sont pas bien définis et ils se posent cette question en n’ayant pas de réponse. Il faut que nous prenions du temps  pour trouver la réponse à cette question qui est essentielle à la suite des choses.

Tout dépend de l’âge ou nous sommes rendus et nous pourrions obtenir des réponses différentes. Je sais que de mon expérience personnelle, aurait donné toutes sortes de réponses. Selon mon enfance, mon adolescence, le début de ma vie adulte, de parents et maintenant de grands-parents.  Les rêves de nos vies évoluent avec l’âge et l’expérience que nous acquérons avec les années. Je vous invite à prendre du temps pour réfléchir à cette question. Faites une rétrospective de votre vie, et soyez honnête dans vos réponses, car ces réponses vont demeurer confidentielles. Si vous avez l’intention de vous améliorer pour devenir de meilleure personne, vous pouvez valider vos réponses en les partageant avec un ami, en qui vous avez confiance.

Je crois sincèrement que les rêves que vous avez trouvés sont des rêves que vous saviez que vous connaissez depuis plusieurs années. Mais que la vitesse de la vie et les obligations que nous avons ont fait que nous avons laissé ces rêves de côté.  J’ai connu des gens qui un jour ont décidé de travailler selon leur rêve, et ils ont pris la meilleure décision de leur vie. Ils se sont choisis et pour cela il mérite tout mon respect. Nous avons tous des connaissances qui ont des rêves, et qui n’ont pas le courage de les réaliser.  Souvent des adultes m’ont appris qu’il n’est pas toujours souhaitable de réaliser ces rêves, je dois vous avouer que pour moi ces gens n’existent plus pour moi. 

J’encourage les gens à travailler continuellement pour atteindre leur rêve. Si vous êtes comme moi, j’ai tellement de rêve à réaliser que j’accepte déjà que je n’aurais pas le temps de tout les réaliser.  Mais mon plus grand rêve était de devenir une meilleure personne, et d’encourager les jeunes à atteindre leur sommet personnel. J’ai su très jeune que j’avais la qualité de rassembleur, j’étais toujours le leader de ma gang d’amis plus jeune. Même à l’adolescence je suis devenu capitaine de mon équipe de hockey, j’encourageais mes coéquipiers constamment.  Même dans mon cheminement sportif, il m’est arrivé une année de ne pas jouer souvent, je ne manquais jamais une pratique, je continuais d’encourager mes coéquipiers et souvent l’entraineur me citait en exemple comme étant un joueur d’équipe. Je sais aujourd’hui que je suis un leader qui pour performer doit être entouré d’équipier de qualité.  Souvent je cite cette phrase qui veut tout dire. Le meilleur chef d’orchestre avec des musiciens médiocres vont donner un spectacle de piètre qualité, mais le pire chef d’orchestre avec les meilleurs musiciens vont donner un spectacle dont tout le monde vont sur rappeler. Ce qui se résume ce n’est pas le singe en avant qui fait des grimaces qui sont importantes, mais bien les musiciens de l’orchestre.

J’aime beaucoup me servir de cet exemple, pour démontrer l’importance que mes collègues représentent pour moi.  J’ai beaucoup appris sur mes rêves, mais pour cela, il a fallu que je prenne du temps pour les noter et travailler pour les réaliser.  J’aimerais vous transmettre cette idée de prendre du temps pour écrire vos rêves et de les prioriser et de noter le chemin que vous devrez prendre pour réaliser vos rêves.  

Dans ma vie, j’ai aidé de jeunes joueurs de baseball, des jeunes bénévoles qui cherchait un mentor que j’ai beaucoup apprécié accompagner dans leur cheminement dans le bénévolat. Les optimistes m’ont permis de faire prendre conscience à des jeunes comment il est important pour eux de faire ce qu’ils veulent de leur vie.  J’ai quelques fois des gens qui me disent merci de les avoir aidés, mais je leur réponds souvent que c’est eux qui m’ont aidé. Car souvent nous sommes les meilleurs pour donner des conseils et les plus mauvais pour les mettre en applications pour soi-même. Mais depuis quelques années, chaque matin en me faisant la barbe, mon boss me parle, je peux vous dire qu’il n’y va pas toujours avec des gants blancs.  

En terminant, quels sont les rêves de votre vie. Les connaissez-vous, les avez-vous priorisés dans les années qui avancent. Prenez l’engagement qu’à compter de maintenant je me choisis et je réalise mes rêves.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

La fragilité!

Cette semaine, je voudrais vous parler de la fragilité de la vie. En fin de semaine, en allant déjeuner j’ai appris qu’un monsieur, ancien policier retraité de Montréal était décédé. Je l’avais vu samedi dernier, il me faisait des blagues, dimanche il a senti un malaise à demander à son fils d’aller à l’hôpital et mardi il décédait. Je n’en sais pas la cause, mais cela m’a frappé dans le front sur la fragilité de la vie.

Depuis que j’ai appris cette annonce, je réfléchis sur la fragilité de la vie. Nous les êtres humains remettons toujours à plus tard, quelque chose que nous voulons faire, parce que nous disons que ce n’est pas le moment idéal. La question que je me pose, existe-t-il à ce moment idéal, où toutes les choses sont alignées. Je ne crois que jamais, tous les astres seront à la bonne place au bon moment.  Faite la réflexion suivante, dans votre vécu la situation citée plus haut, en avez-vous déjà entendu parler? En tout cas pour moi, cette personne n’est pas la seule que j’ai connu qui remettait toujours à plus tard avant de faire quelque chose parce qu’elle attendait les conditions idéales. Tous ceux à qui je pense m’ont tous fait réfléchir à pourquoi attendre.  

Malgré toutes ces personnes, je refais encore la même erreur soit de remettre à plus tard les choses que j’aimerais faire parce que ce n’est pas le bon moment. Suis-je différent de tous vous autres, non je suis un être humain, qui souhaite faire des actions dans les moments idéals. Pourquoi nous les êtres humains sommes comme ça? Vos réponses sont aussi bonnes que les miennes. Serait-ce possible que l’on se donne cet engagement que maintenant nous allons prendre conscience de la fragilité de la vie, pour en pas remettre à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui. Facile à dire me dirons certains d’entre vous, et vous avez raison, mais nous devrions prendre conscience que si nous connaissions l’heure de notre fin nos décisions seraient différentes.

Dans mon blogue de cette semaine, je vous invite à vous acheter un cahier de notes dans lequel vous allez inscrire vos rêves et les choses que vous aimeriez faire, voyage, acquisition d’un bien. Ensuite, définissez le moment ou vous aimeriez faire ce voyage ou acquérir ce bien, un mois, une année.  Et demandez-vous comment pourrait faire ce voyage tant désiré le plus rapidement possible, comment pourrais-je acquérir ce bien avant le temps souhaité. Je vous invite à faire de la visualisation, fermer vous les yeux et imaginer vous dans ce voyage et avec le bien tant désiré. Si votre visualisation est bien faite, vous sortirez de votre séance de visualisation avec un désir de réaliser votre rêve le plus rapidement possible. Vous allez vous mettre en mode solution, vous allez envisager toutes les possibilités pour que votre vœu se réalise le plus rapidement possible.

Comme je vous l’ai déjà partagé depuis la pandémie, j’ai découvert l’anxiété. Ce mal que je ne connaissais pas, il s’est invité dans ma vie sans que je lui demande. Je travaille fort pour mieux connaître ce que l’anxiété me fait. J’ai découvert des outils pour mieux contrôler mes crises, quand ces situations m’arrivent j’en informe les gens qui me supportent et qui m’accompagnent dans ce moment.  Ayant toujours été un homme qui avait du leadership, un optimiste inébranlable, je réalise encore plus que l’être humain a ces faiblesses. Pour me garder dans un monde de positif, je travaille toujours sur moi, je vous invite à en faire autant.

Je lis actuellement un livre que Alain Williamson à écrit, choisir la vie, malgré tout. M. Williamson, fondateur de la maison d’édition Le Dauphin blanc, nous raconte comment sa vie à basculer en août 2020, lorsqu’il a ressenti un malaise, il a fait un ACV hémorragique. Comparativement à l’AVC ischémique (blocage d’un vaisseau par un caillot). Je vous invite à acheter ce livre, depuis la fin de semaine, je n’arrête pas de me mettre le nez dedans et de passer de chapitre en chapitre. Dans un de ces chapitres, il nous parle de la résilience, ce mot qui veut dire beaucoup, mais que peux d’entre nous savons que nous avons.  Il faut être confronté à des situations qui nous obligent à aller nous ressourcer à l’intérieur de nous pour constater que nous sommes des êtres très résilients, le processus de résilience est un pas vers la guérison. Williamson a passé par toutes les étapes, coma, paralysie, réapprendre à avaler, à marcher, à écrire, à regarder la vie. Voici un autre exemple de la fragilité de la vie, il s’en est sorti. Malgré toutes les embûches que la maladie lui a données, il n’a pas toujours eu un moral de fer, mais son entourage et ces amis qu’il s’est faits au centre de réadaptation lui a permis de constater qu’il a des gens qui ont été moins chanceux que nous.

Je terminerais ce blogue avec des mots de Williamson,  « toutes les catastrophes qui peuvent survenir, mais nous pouvons choisir la façon de traverser ces épreuves. Nous pourrons choisir de nous révolter, de nous apitoyer sur notre sort, de nous renfermer, ou nous pouvons être dans l’acceptation. Et avec l’acceptation vient tôt ou tard l’amélioration, la transformation. C’est alors que le miracle se produit. Au fond, une épreuve est une invitation à se recréer, à revoir ces priorités, à explorer de nouvelles avenues. » 

La situation de mon policier retraité qui nous a quittés, l’AVC de Alain Williamson me porte à vous demander de réfléchir sur la fragilité de la vie.  Je veux que ce blogue soit un déclencheur pour vous, mais surtout pour moi, d’arrêter de remettre à demain ce que j’ai le goût de faire, car qui sait si demain nous y seront.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Aimez-vous votre vie?

Dans ma réflexion matinale, je me pose cette question. En faisant ma lecture, je suis tombé sur un chapitre qui parle justement du sujet. L’auteur Richard Kock dans son livre le principe 80/20, il nous pose la question. Avez-vous un style de vie qui vous convient? Demandez vous ce qui suit: 

Est-ce que vis au bonne endroit?

Ai-je le sentiment d’être maître de ma vie? 

Suis-je avec la bonne personne?

Mon style de vie, est-il propice à la créativité et à la réalisation de mon plein potentiel?

Est-ce que je vois mes amis assez souvent?

Mon style de vie convient-il aussi à mon conjoint et à ma famille?

Est-ce que j’ai tout ce que je désire?

Avec les réponses, vous serez en mesure de jauger si vraiment vous aimez votre vie.  Si les réponses vous appellent à faire des réflexions, prenez de temps d’y réfléchir. Car le but que toute personne recherche c’est d’aimer sa vie. La chose la plus importante, est la créativité dans le livre de Julia Cameron, Libérez votre créativité. Elle nous entretient sur l’importance que la créativité dans notre vie, elle nous démontre que la créativité, nous permet de développer notre plein potentiel. Nous invite à tous les jours à avoir des moments où nous nous laissons aller à créer quelques choses de nouveau. 

Une autre partie de notre vie, qui prend beaucoup de place est le travail. Presque tout le monde a besoin de travailler, nul ne devrait laisser le travail accaparer tout sa vie. En général, vous êtes plus heureux ailleurs qu’au travail, mais vous devriez travailler moins ou changer d’emploi. Inversement, si vous êtes généralement plus heureux au travail qu’ailleurs, travaillez davantage ou modifier votre vie professionnelle. Vous n’aurez pas trouvé la juste mesure tant que vous ne serez pas également heureux au travail et ailleurs.

Votre carrière actuelle pourrait-être la bonne et vous pouvez vous en servir comme point de référence. Mais réfléchissez et demandez-vous si vous ne préfériez pas une autre carrière ou un autre style de vie. Élaborez diverses options pour votre style de vie actuelle et future.

Rappelez-vous que l’enthousiasme mène parfois à la réussite. Il est plus facile de transformer l’enthousiasme  en carrière que l’inverse. Trouvez un métier où l’offre et la demande sont mieux équilibré, mais un métier qui se rapproche le plus possible de votre vocation. Les travailleurs qui sont supérieurs à la moyenne sont mieux payés que ceux qui y sont inférieurs certes, mais cette différence de salaire est beaucoup trop mince pour correspondre à celle de la performance. Il s’ensuit que les meilleurs éléments ne sont jamais assez rémunérés et que les pires le sont toujours trop.

J’aimerais bien que vous soyez riches, mais n’attachez pas à l’argent plus d’importance qu’il ne le faut. L’argent peut vous aider à accéder au style de vie que vous voulez, mais attention l’argent peut vous procurer le bonheur, seulement dans la mesure où vous l’utiliserez pour devenir ce  pour quoi vous êtes fait. En général, l’argent est un chien qui a des dents et qui peut vous mordre. Quand je vous parle de richesse, je ne veux pas juste dire l’argent. Vous pouvez être riche d’amis, riche de connaissance, riche de vivre heureux avec votre conjoint(e). Depuis toujours nous pensons que la richesse est toujours une question d’argent. Vous connaissez surement quelqu’un que le fait d’avoir de l’argent l’as rendu différent. Je vous invite à savoir combien avez vous besoin pour aimez votre vie, si c’est de l’argent, des amis, des connaissances ou un conjoint(e) heureux. Prenez le temps d’y réfléchir.

Il y a des gens qui veulent réussir leur vie et il a des gens qui sont sains d’esprit. Vous devez décider de ce que sera votre vocation. Par conséquent, si vous voulez pas réussir quelques choses en particulier et si vous êtes heureux de vivre votre vie en étant riche de tout, estimez-vous chanceux. Mais si comme moi, vous vous sentez coupable et inquiet quand vous échouez et que voulez mieux réussir. La réussite devrait être facile et non pas résulter de 99% de transpiration et de 1% d’inspiration.

En terminant, ce blogue de cette semaine, va vous porter à vous poser des questions, auxquelles vous ne connaissez peut-être pas les réponses actuellement. Mais ne tardez pas trop, car tout ce qui traine se salit. Tout le travail que vous allez faire ne sera pas perdu, puisqu’il vous permettra de répondre à la question du début est-ce que j’aime ma vie?

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Les responsabilités!

Ce matin, j’ai le goût d’écrire sur les responsabilité que la vie nous impose. Aussitôt que nous commençons l’école, on nous impose des responsabilité d’un cadre de vie, des heures de classes, des heures de récréations, des heures de devoirs. Ce cadre est le début du sentiment de responsabilisation que la société nous éduque. Cette éducation va nous servir toute notre vie. Nous deviendrons des gens responsables ou des gens qui tenterons de devenir des gens responsables.

Lors de notre apprentissage de la vie suivant toutes les étapes, adolescent, jeune adulte, adulte, ainée, nous apprenons toujours sur les responsabilités que chaque étape de notre vie nous imposent. La vie est bien faite on ne demanderas jamais à un adolescent des responsabilités qui sont imposées nos ainés. Chaque personne fera son apprentissage au niveau des responsabilités selon l’étape de sa vie où elle est rendue.

Êtes-vous déjà arrêté pour penser à votre apprentissage de vos responsabilité. Peut-être certains d’entre-vous réaliserons que dans cette réflexion quelques fois vous avez fuit vos responsabilités, ne vous sentez pas coupables, mais plutôt humain. Chacun d’entre-nous à un moment donné avons fuit nos responsabilités. Sans parler de chose personnelle, cela m’est arrivé, surement comme vous. Qu’elle a été votre réaction face à ce moment d’irresponsabilité, certains l’assume et y font face, d’autres essais de l’ignorer, grave erreur. Moi, je suis pour la devise suivante « tout ce que tu fais face s’efface et tout ce que tu fuis te suit» c’est mon ami Pierre-André Jacob (P.A.) qui m’a appris cette phrase que je m’efforce de mettre en pratique depuis plus d’un vingtaine d’année. Des gens me diront que eu as 60 ans bientôt, qu’à tu fais des quarante premières années de ta vie, je leur réponds « j’ai appris des fois à la dure, mais j’ai appris».

Quand je vous disais plutôt que la vie est bien faite, j’en suis convaincu. Je ne pourrais être l’homme que je suis sans avoir vécu toutes les expériences que j’ai vécues. L’experience c’est ce qui forme l’être humain, chacun d’entre nous avons notre propre histoire au niveau des responsabilité. Prenez le temps, de vous faire une liste en deux colonnes, une identifiant les fois où vous avez assumer vos responsabilités et l’autre où vous avez fuit vos responsabilités.

Et aller plus loin votre travail, commentez pour chacune des responsabilités ce que vous avez appris. Soyez honnête dans vos commentaires et vous réaliserez que le plus grand apprentissage dans votre vie, ce sont fait avec les responsabilités que vous avez fuit. Je souhaite que chacun d’entre-vous faisiez cet exercice pour vous aider à grandir comme personne. Si certains d’entre-vous veut me témoigner vos résultats, j’en serais très heureux.

Ce travail de vous entretenir à chaque semaine, me fait du bien, même dans mes moments de doute, où je me demande à quoi ça sert de faire ce que je fais. Je sais que pour certains d’entre-vous, vous attendez avec impatience mon blogue de la semaine. Mais en étant égoïste  cette responsabilité d’écrire depuis trois ans me fait beaucoup de bien à moi. Et je sais que pour certains, il est essentiel pour débuter leur semaine. Si vous avez des sujets que vous aimeriez que je vous parle, ne vous gêner pas de me les communiquer, je serais très heureux de discuter avec vous de ces sujets.

Mon objectif avec ce blogue était de m’exprimer sur des sujets qui me trottait dans ma tête, souvent ce sont mon opinion personnel, quelques fois je dois faire des recherches pour trouver l’orientation que j’aimerais donner au sujet.  Depuis ces trois années, j’en ai pris la responsabilité, et je l’assume entièrement. Je ne fuis plus mes responsabilités, je leur fais face et je les règles. Vous où en êtes-vous avec vos responsabilités les fuyez vous ou vous leurs faites faces?

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Si aujourd’hui était votre dernier jour!

Ce matin, je vous distribue un de mes premier textes écrit en février 2019, sur si aujourd’hui était votre dernier jour que feriez-vous? En janvier 2019, je vous demandait de rédiger une liste, combien d’entre vous ont mis en marche le projet d’écrire vos 25 rêves? Avez-vous encore une fois reporté à plus tard ce projet ? Vous savez, j’ai reçu beaucoup de commentaires de personnes qui m’ont dit « bonne idée, je vais le faire »,etc… Mais, réellement, combien sont déjà dans l’action? Toi, as-tu commencé?On peut tout remettre à demain, mais si aujourd’hui était votre dernier  jour! 

Plus  précisément, si votre vie se terminait demain, que regretteriez-vous de ne pas avoir fait? Si c’était aujourd’hui la dernière journée de votre vie, la passeriez-vous comme vous le faites? Un jour, j’ai lu sur un tableau d’affichage qui a capté mon attention « Celui qui meurt avec le plus de jouets est quand même mort. » Toute personne ayant frôlé la mort saurait vous dire qu’à la fin de votre vie, vous ne vous remémorerez sans doute pas combien de nuits blanches vous aurez passées au bureau ou quelle est la valeur de votre fonds commun de placement. Les pensées qui nous viennent alors à l’esprit sont les questions du genre « Et si », comme : « Qui est-ce que j’aurais pu devenir si j’avais fini par faire les choses que j’ai toujours voulus faire? » Je pense qu’il est important de s’assurer que vous compreniez bien mon cheminement. Personnellement, mon désir de vous partager mes réflexions découle de ma volonté de vivre dans un monde meilleur. Je me sens le devoir de vous faire réfléchir sur vos vies.

J’ai reçu de mon épouse il y a quelques Noëls le livre d’Oprah Windfrey Ce dont je suis certaine.Ce qui m’a touché de ce livre est le dos de la couverture qui résumait le livre à ceci: « Ce dont je suis certaine, c’est que votre parcours de vie commence par le choix de vous lever, d’aller de l’avant et de vivre pleinement.» Combien d’entre vous, si aujourd’hui était votre dernière journée de votre vie, se diraient « voici, j’ai réalisé tous mes rêves et je suis prêt à aller de l’autre côté.» Impossible, car de vrais rêveurs ont toujours des rêves à réaliser, car comme mentionné, aussitôt que nous arrivons à réaliser un rêve on le biffe et on en écrit un autre.

Ce qui veut dire qu’à la fin de votre vie, vous aurez toujours une liste de rêves à réaliser. Mais vous aurez une liste de choses que vous avez atteintes. Je regarde souvent tous mes rêves que j’ai réalisés et je constate que d’avoir pris la décision de me mettre en action m’a permis de vivre des choses exceptionnelles. De rencontrer des gens uniques qui m’ont challengé, qui m’ont interpellé, qui m’ont permis de devenir une meilleure personne. Merci à tous d’avoir été sur mon chemin, mais merci à moi d’avoir pris la décision de me lever et de me mettre en action pour prendre ma vie en main et devenir le meilleur leader pour moi-même.