Qui suis-je pour juger?

J’aimerais vous entretenir sur cette question; une partie de cette infolettre est un extrait du livre de la renaissance de Marc Gervais. Personnellement, je trouve triste, qu’encore aujourd’hui, les gens soient portés à juger les autres qui sont le moindrement différents d’eux. Souvent les gens qui sont différents des autres se font juger. Les gens jugent souvent par peur, par ignorance ou parce qu’ils souffrent d’un complexe de supériorité ou d’infériorité. Lorsque tu juges un autre être humain, pose-toi la question : « Qui suis-je pour juger ?».

 Remarquons que les gens qui jugent les autres vivent en général des problèmes d’envie ou de jalousie et ils sont souvent en manque d’amour. Si tu veux être respecté, commence   par respecter les autres. N’oublie jamais que les gens qui parlent des autres, parlent aussi aux autres de toi.  Avez-vous déjà entendu ceci : « Il faut marcher un kilomètre dans les souliers de ton voisin avant de porter un jugement ». Accepte comme règle de vie de ne pas juger et de ne pas critiquer les autres et le monde ne s’en portera que mieux.

Lors de ma participation au cours « Les clés de la sérénité » de Robert Tessier, j’ai appris à accepter les autres tel qu’ils sont. J’ai compris : Qui suis-je pour juger quelqu’un quand je ne connais pas le terrain dans lequel il joue.  Quelles sont ces expériences de vie, avec quel démon est-il confronté? Quelles sont les émotions avec lesquelles il vit? Toute personne affronte ces situations avec le bagage qu’il s’est construit avec les années.

Un jour Robert Tessier nous fait faire un exercice que l’on appelle le 15-15 : on se trouve quelqu’un, on s’assoit face à face, on doit parler de nous pendant 15 minutes et ensuite nous inversons les rôles. Le plus dur n’est pas de parler pendant 15 minutes, mais d’écouter notre ami pendant 15 minutes sans intervenir.  Durant ce processus, j’ai pris conscience que plus mon ami parlait,  plus que mon jugement s’effaçait. Pourquoi? Parce que plus je l’écoutais, plus je comprenais le terrain dans lequel il vivait. Et des fois, je me posais la question : Aurais-je réagi comme lui dans une telle situation?

Ces cours des clés de la sérénité ont fait de moi un homme qui a cessé de juger les autres et de les accepter tel qu’ils sont. D’apprendre à apprécier les êtres humains de par leur différence, j’ai grandi intérieurement. Maintenant à tous les jours quand je rechute et je commence à avoir un jugement, je me pose la question : Qui suis-je pour juger?  Et dans ma tête, au même moment, mon cerveau expulse tout jugement et je me mets en mode réception d’accepter cette personne tel qu’elle est. 

Vous vous demandez sûrement «Est-ce facile à faire », je vous dirais non. Mais de commencer à mettre en pratique cette question dans votre quotidien, je peux vous assurer que vous ne vous en porterez que mieux. Et que vous ne ferez plus partie des gens qui parlent des autres, et vous deviendrez un modèle, un mentor pour tous vos amis.

Motivaction.coach

La motivation!

Aujourd’hui, j’avais le goût de vous parler de motivation. Pour débuter, je voulais savoir d’où venait le mot motivation; il vient du terme latin motus («mouvoir») et motio («mouvement»). Pour la psychologie et la philosophie, la motivation désigne toutes ces choses qui mettent en action une personne à réaliser certaines actions et à y persister jusqu’à arriver à ses objectifs.

Pour moi, ce concept est associé à la volonté de faire l’effort de se mettre en action. Lorsqu’une personne est motivée à faire quelque chose, elle considère que ce quelque chose est nécessaire et convenable pour atteindre son objectif. Souvent, les gens trouvent la motivation dans un désir ardent de réaliser un objectif pour avoir un sentiment de satisfaction.

En faisant une recherche pour écrire cet article, j’ai remarqué qu’il existe plusieurs motifs qui mettent les gens en action; tous ces motifs sont assujettis à combler un besoin.  Lorsque l’être humain comble un besoin, il est logique de penser que la motivation est à son maximum.

D’autre part, la démotivation est l’opposé de la motivation. Elle dénote un sentiment de désespérance, un manque d’enthousiasme, d’énergie. La démotivation est une conséquence directe aux gens qui n’ont pas d’objectifs ou de buts à atteindre. Souvent, les gens qui manquent de motivation sont des gens qui ont de la difficulté à se projeter dans le futur.  Ces personnes sont fragiles. Lorsqu’un obstacle se présente devant eux, ils abdiquent facilement.

Je travaille continuellement à être motivé. Suis-je différent des autres ? Non, des fois j’ai mes moments de démotivation.  Cette crise mondiale de la pandémie est après nous avoir tous. Au cours des dernières semaines, l’incertitude de savoir si nous pourrons nous rassembler à Noël m’a terriblement dérangé. Je me sens fragile. Aussitôt que je suis devant une situation, je vois la montagne plus haute qu’elle ne l’est en réalité.  Je prends du recul et je me dépose, je mets en pratique tout ce que j’ai appris dans mes thérapies personnelles et mes cours des clés de la sérénité.

De reconnaitre que nous vivons des situations pas faciles nous rend plus humains.  C’est lorsque nous nous croyons plus forts que tous les autres, que nous réalisons que nous sommes très fragiles.  Nous sommes des êtres d’émotion, nous avons des sentiments, et nous avons des forces intérieures qui peuvent nous faire voir la montagne moins haute.

Les clés de la sérénité m’ont appris à faire un exercice que nous appellerons le lâcher prise. On se levait debout, on fermait les yeux, nous tendions les bras en avant et, la chose que nous voulions lâcher prise, on la tenait dans nos mains, on ouvrait les mains et on regardait la chose tomber. Les premières fois, je trouvais cet exercice niaiseux. Jusqu’au jour où j’ai compris quelle sensation je vivais lorsque je faisais le vrai lâcher prise.

Depuis ce jour, j’enseigne cet exercice à beaucoup de mes amis, je le mets en pratique très régulièrement. La réussite de cet exercice est garant de la motivation que nous avons à vouloir régler la situation. Depuis j’ai décidé d’enseigner la motivation en écrivant des articles et en créant mon blogue motivaction.coach.  Si certains d’entre vous aimeraient vivre cette expérience.., contactez-moi en privé.

Motivaction.coach

La méditation!

Depuis plus de deux ans, je vous parle de ma routine du matin : méditation 10 minutes, écriture 10 minutes et normalement 10 minutes d’exercices. Il y a quelques semaines, la routine matinale a changé. Sans m’en rendre compte, de nouvelles choses sont venues déranger mes habitudes. Je ne cherche pas d’excuse, je vous exprime ma situation.  Suis-je différent de vous, non, je suis un être humain avec des forces mais surtout des faiblesses. Ce matin j’ai repris ma routine matinale. Il m’a été difficile de méditer pendant 10 minutes. Il a fallu que je me parle à quelques reprises pour ne pas mettre un terme à cet exercice. 

Prendre une pause le matin en se levant est pour moi très salutaire. Je prends le temps de laisser entrer dans mon corps et mon cœur, des choses qui vont orienter le style de journée que je vais passer. Je prends ce temps, le matin pour avoir de la gratitude de vivre une autre journée. Je remercie la vie d’être là et de me donner des choses à accomplir pour que je devienne une meilleure personne. La méditation est pour moi le moment d’arrêt, le moment de prendre conscience que la vie va vite.  Nous sommes tous pris par des événements qui nous organisent nos journées et que sans s’en rendre compte, nous nous retrouvons sur le divan à 21h00 le soir, vidé, et nous tombons endormis.  Vous reconnaissez-vous ?

La vie très occupée des jeunes familles avec le travail, les enfants qui vont à l’école, les devoirs, les activités sportives ou culturelles.  Aussi dans la génération actuelle, vous voulez continuer d’avoir des activités d’adultes, des rencontres d’amis, des sorties.  Quand vous regardez vos agendas, vous êtes plus occupés en dehors de votre travail.  À la blague, quand mes enfants étaient jeunes, je disais souvent en entrant au bureau le lundi matin, enfin je vais me reposer au travail.  J’aurais aimé connaître la méditation dans ce temps-là, elle existait mais je ne prenais pas le temps de regarder autour de moi ce qui s’offrait à moi pour apaiser mon stress. 

Je recommande souvent aux gens de lire le livre de Hal Elrod, « The miracle morning » ou en français « Tout se joue avant huit heures ». Depuis la lecture de ce livre, j’ai mis en pratique ce qu’il a écrit; je me suis donné une routine. Je me lève 30 minutes plus tôt. Dans mon cas, étant déjà un lève-tôt, j’ai décidé d’organiser mes 30 premières minutes en appliquant sa technique.  Depuis que j’applique cette pratique, mes journées débutent avec un sourire dans mon cœur.

Je vous recommande de méditer tous les matins, de faire de la visualisation positive du style de journée que vous allez passer. Moi, je fais de la méditation avec de la musique et des paroles, vous pouvez trouver sur YouTube des quantités importantes de styles de méditation.  Quand vous aurez trouvé votre coach en méditation, abonnez-vous à son site et vous recevrez des méditations régulières. Je vous invite à essayer la méditation, n’arrêtez pas après quelques jours. Il est bien évident que vous ne trouverez pas dès le départ, le coach en méditation qui répondra à votre situation.  Pour qu’une habitude devienne régulière, il faut la mettre en pratique pendant 30 jours. Alors n’attendez plus, faites une recherche sur Google et faites la tentative de méditer le matin 10 minutes et préparez vous à établir votre « Miracle Morning ».

Motivaction.coach

La renaissance

Ce soir je veux vous partagez un texte que j’ai écrit en septembre 2019, je le trouve très d’actualité dans la situation que nous vivons avec la Covid-19. Depuis des mois on nous parle de se réinventer. Alors voici ce que j’avais écrit il y plus d’un an.

Je vis présentement un changement, un nouveau défi à relever.  Certains vous diront que ces changements que la vie nous apporte sont des moments importants.  Nous avons tous besoin, un jour ou l’autre, de relever de nouveaux défis.  Plusieurs d’entre nous se demandent : « Pourquoi avons-nous besoin de sortir de notre zone de confort ? ».  Pour moi, cela veut dire vivre; certains vous diront revivre.  Ne perdons pas un temps énorme à essayer de comprendre le pourquoi des choses.

Au cours des derniers jours j’ai lu « La renaissance » de Marc Gervais. Il expose dans ce livre toutes les facettes de la renaissance. Il nous fait prendre conscience de vivre le moment présent car il ne reviendra pas.  Il nous parle de bonheur, de jalousie et de vivre avec passion. Ces mots viennent-ils vous faire réagir ou réfléchir à des moments que vous avez vécus.

Le mot renaissance vient du mot naître. Nous sommes tous venus au monde dans une époque très différente d’aujourd’hui.  Que vous ayez 20 ans, 40 ans ou comme moi plus de 50 ans, prenons conscience de tout ce qui a changé dans notre société : les téléphones cellulaires, les ordinateurs, les courriels, etc… La renaissance veut aussi dire au niveau des êtres humains de prendre plus conscience de nos besoins, de nos désirs, de nos défis.  Quand un individu décide de renaître, il est normal que son entourage proche se sente bousculé. La même chose quand une personne se choisit pour réaliser ses besoins et ses désirs. J’ai toujours trouvé ces gens audacieux de faire ces changements. Je pense que l’appel de se choisir est plus fort que tout le reste.

Je ne cesserais jamais d’encourager les gens qui décident de renaître, Nous avons tous parmi nos amis, des gens qui ne l’ont pas eu facile, qui ont dû traverser des épreuves que nous ne sommes pas certains que nous aurions pu passer au travers.  On se demande souvent où ces gens trouvent toute l’énergie pour renaître d’une telle épreuve.  Ma famille n’est pas différente des autres. Je pense actuellement à ma cousine qui, durant 25 ans, a dévoué sa vie à sa fille lourdement handicapée, et qui le 18 août 2019, est allée rejoindre les étoiles comme l’a si bien dit sa mère.  Je pense aussi à mon ancien patron qui, un vendredi soir, a dit bonsoir à son fils en ne pensant pas que le lendemain, il se tuerait dans un accident de moto.  Je sais que mon ancien patron a trouvé l’énergie pour renaitre. Renaitre ne veut pas dire oublier. Pour moi, renaître veut aussi dire apprendre à vivre avec.  Je souhaite que ma cousine renaisse de cet événement, après le deuil qu’elle aura à vivre.  Je lui fais confiance; elle sait qu’elle peut compter sur tous les membres de notre famille.

La renaissance n’est pas un vœu pieu; la renaissance est un état dans lequel nous nous sommes mis dans l’action de faire les changements qui s’imposent pour répondre à un besoin, un désir. Nous pouvons renaître plusieurs fois dans une vie. Prenez le temps de réfléchir à tous les gens que vous connaissez qui, après une dure épreuve, se sont relevés.  Je prends souvent l’exemple suivant pour démontrer la ténacité de l’être humain.  Vous avez appris à ramper, à vous lever, à marcher et à courir. Si à la première chute, lorsque vous appreniez à marcher, vous étiez resté à terre, aujourd’hui vous ne seriez pas debout. Vous aviez la volonté de vouloir marcher, pourquoi aujourd’hui est-il si difficile de renaître ?  Moi je renais, et toi,  qu’attends-tu?

Motivaction.coach

Besoin de soleil!

Normalement, novembre est le mois où nous quittions, Josée et moi, pour une petite semaine dans le sud. Cette semaine nous permettait d’emmagasiner de la vitamine D (soleil) pour l’hiver qui s’annonçait. Durant cette période sous le chaud soleil, je prenais ce temps pour me reposer, me ressourcer dans mes lectures et j’en profitais pour débuter ma réflexion sur le bilan de l’année.

Cette année, tout se déroulera autrement : pas de sud, pas de soleil, pas de repos.  Mais je devrais faire quand même mon bilan de l’année. Quelle année 2020! Je cherche un qualificatif pour cette année ; le seul que je trouve, c’est une année de marde.  Excusez-moi pour le mot, mais je crois que je représente la majorité des gens que je connais qui pensent comme moi, pour l’année 2020.

Depuis mars dernier, nous vivons une situation que nous n’avions jamais vécue.  Plus de 6 mois que nous sommes confrontés à vivre isolés de presque tout le monde. On nous impose des mesures d’hygiène qui nous préservent du virus.  Cet événement nous a appris énormément sur nos capacités de résilience, d’adaptation et d’apporter des changements sur presque tout ce que nous faisions avant l’arrivée de cette bébite. Pour moi, le grand manque, est de ne pas pouvoir serrer mes enfants, mes petits-enfants dans mes bras.  Il y a 16 ans maintenant, j’ai suivi une thérapie qui m’a permis de connaître le bienfait du contact humain entre hommes. Je pensais qu’il était impensable que deux hommes s’embrassent et qu’ils s’aiment d’amour, pas de sexe.  Depuis ce jour, j’embrasse mes garçons, mes petites-filles et mon petit-fils pour qu’ils puissent savoir qu’ils sont ma raison de vivre.

Durant ma réflexion pour écrire ce papier, j’ai pris conscience que j’ai vraiment besoin de soleil. Même quand je regarde la télé, les nouvelles sont négatives : un président qui s’accroche à son poste, les chiffres de cette covid-19 qui ne laissent présager rien de bon pour Noël. Même les téléromans sont tellement dans le négatif que je perds le goût de suivre leurs histoires.  Pour combler mon manque de soleil, Josée et moi avons commencé nos décorations de Noël. Depuis samedi dernier, nous écoutons de la musique de Noël, nous cherchons du soleil dans notre cœur. 

Je vous invite à prendre des moments d’arrêt, de vous fermer les yeux et de vous imaginer sur le bord de la mer en train de prendre du soleil, de vous faire un bronzage qui, lors de votre réveil, ne sera pas pareil à celui de l’an passé.  Mais trêve de plaisanteries, le manque de soleil joue sur nos humeurs, sur notre fatigue, nous manquons de chaleur.  Maintenant que nous connaissons la cause de ce manque de soleil, on doit trouver comment combler ce manque.

De dire que nous avons besoin de soleil dénote que nous connaissons bien nos besoins.  Comme je ne peux aller dans le sud, je vais faire de la méditation avec des musiques relaxantes et en visionnant des images des plages du sud, je vais faire aller mon imagination, je vais changer mes images, je vais changer ma pensée, et je vais choisir les choses qui ne m’apportent que du positif dans ma vie. Pour les autres, je m’excuse de vous mettre de côté, mais ce n’est pas de vos nuages dont j’ai besoin actuellement. J’ai besoin de soleil.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Le manque de motivation!

À chaque année, les mois de novembre et février sont mes deux mois au cours desquels je manque de motivation. Cette année, plus particulièrement avec la pandémie, le mois de novembre, je l’anticipe de façon très négative.  Voilà pourquoi, j’ai décidé d’écrire sur le sujet. Le manque de motivation peut se présenter de plusieurs façons. Certains le vivent plus intensément que d’autres, manquent de sommeil ou se désintéressent des choses qui normalement les motivent ou manquent de tolérance.

Je vous recommande de prendre conscience de la situation et de déterminer des façons de faire pour remédier à cette situation.  Durant ces mois difficiles, je me replonge dans mes lectures, ma méditation; je visionne des vidéos de motivateur, je m’entoure de choses qui me stimulent.  Depuis que je mets en pratique ces choses, je me sens moins démotivé.  Comment cela peut-il se présenter pour vous? Vous êtes peut-être à un moment de votre vie, où vous devez faire des choix, découvrir de nouveaux défis, changer d’emploi.  Ne faites rien sur un coup de tête, vaut mieux réfléchir pour prendre la meilleure décision que d’être obligé de vivre du regret tout le restant de votre vie. 

Le manque de motivation est une excuse facile dans ces temps difficiles que nous vivons; plusieurs grands-parents anticipent déjà une fête de Noël sans voir ses enfants et ses petits-enfants. On se laisse aller dans ces moments de tristesse, de démotivation qui ne nous laissent présager rien de bon pour la période des fêtes.  Mais prenez le temps de réfléchir; si pour l’halloween, les québécois ont innové avec des installations qui ont permis à nos enfants de vivre cette fête, sommes-nous en manque d’imagination pour innover avec la fête de Noël.  Je connais trop les êtres humains pour être certains que vous allez imaginer des installations qui feront que nos enfants et nos petits-enfants vont vivre cette fête de Noël de façon différente mais avec des belles images qu’ils garderont dans leur mémoire pour toute leur vie.

Si vous êtes confrontés à une baisse de motivation, je vous invite à prendre une pause. À réfléchir à la situation qui fait que vous sentez cette baisse vous arriver. Si vous trouvez la raison, prenez le temps de vous demander comment je peux corriger cette situation pour retrouver la motivation que j’avais avant.  Il n’est pas souhaité que vous preniez des décisions rapides. Pour moi, la meilleure analyse est toujours la même : déterminons la raison et identifions comment je peux changer ma perception de la situation et comment je peux mettre en pratique des choses pour m’éviter de rester trop longtemps dans cette attitude qui me draine négativement.

Tapez manque de motivation sur Youtube et vous vous trouverez en présence de nombreux conférenciers qui gagnent leur vie en donnant des recettes pour se garder motivé. Pour ceux qui aiment la lecture, allez dans une librairie ou une bibliothèque et allez dans la section psychologie; choisissez un bouquin, planifiez vous une période de lecture quotidienne, commencez par une page ou deux et augmentez par la suite.

Je vous recommande en terminant, de vous choisir une affirmation positive, qui vous représente très bien. Et dès le lever du jour, faites la lecture de cette affirmation à haute voix, répétez la environ 3 fois. Au cours des prochains jours, vous verrez s’implanter en vous un désir de motivation qui vous fera réaliser que votre manque de motivation n’a duré que quelques jours.

Motivaction.coach

Prends un bon respire?

Cette semaine, j’écoutais un podcast de Marc-André Lanciault, qui a dit que, lors d’une rencontre à l’école d’entrepreneur de leadership Beauce, Marcel Dutil, fondateur de Canam, avait dit aux entrepreneurs présents.  « Lorsque tu réussis à te sortir la tête de l’eau, prends un bon respire, car la prochaine vague arrive ».  Cette phrase est une grande réalité ; par mes expériences passées, il m’est arrivé à plusieurs occasions de réaliser que cette pensée est très véridique.

Prenez un moment pour réfléchir personnellement à cette phrase. Combien de fois avez-vous entendu des amis dire, j’ai hâte que cette année se termine, ça été une année de merde.  Rien de bon ne m’est arrivé.  Aussi qu’est-ce que j’ai fait au bon dieu pour avoir tous ces problèmes?  Je suis certain que vous avez un paquet d’images qui vous arrivent en tête.

Le thème de cette semaine « Prends un bon respire » est là pour vous sensibiliser à prendre conscience que la vie va vite et que de prendre le temps de respirer et de prendre du recul devant la situation qui vous arrive, est un moment de sagesse.  Comprenez bien ! Cette sagesse que je souhaite trouver est une quête que je recherche depuis mes débuts dans la vie d’adulte.

Lorsque l’on pense qu’une journée sera tranquille, il arrive toujours des choses qui nous déstabilisent.  Sans être constamment négatif, moi je le vois plus positif. Vous planifiez votre journée, vous entrez au bureau avec une belle journée bien planifiée et voilà un imprévu qui vous force à réaligner votre journée.  Une demande particulière qui fait en sorte que vous devez changer le planning total de votre journée. Une grosse soumission vous est demandée, des commandes qui ne cessent d’entrer, les délais de livraison qui se bousculent. Comment arriver à gérer toutes ces choses positives sans paniquer ? Moi je prends un bon respire et je me fais un plan, et je garde toujours de la place pour l’imprévu.

Les gens qui sont entrepreneurs dans l’âme se retrouvent dans ce que je viens de décrire, les gens qui sont plus déprimés vont se retrouver plus dans le deuxième paragraphe.  Il n’en demeure qu’à vous de savoir où vous aimeriez vous retrouver. Un coup que vous avez choisi votre camp, vous devez pratiquer cet exercice de prendre un bon respire.  Pour moi, cette période n’est jamais longue, je peux la faire en prenant un café, je recule ma chaise de mon bureau, je prends plusieurs respires, je change mon point de vision si je regarde mon ordinateur, je me lève la tête et, avec mes yeux, je parcours mon environnement en déplaçant mon champ visuel, mon focus.

Des fois comme dans les comiques quand nous étions jeunes, il y avait le bon Denis et le mauvais Denis. Deux petits personnages qui apparaissaient en haut du comique, vous voyez l’exemple que je vous démontre. Étant un être très rationnel, lorsque ces situations m’arrivent, je fais une liste avec deux colonnes : la première pour les avantages et la deuxième pour les désavantages, et je travaille fort pour qu’il est plus d’avantages que de désavantages. Pour moi constamment cette image m’est interpellée et comment j’arrive à prendre la bonne décision dans les choix auxquels je suis confronté En prenant un bon respire et mettre en pratique ce que M. Dutil partageait avec les étudiants.  Je vous invite à mettre en pratique cette nouvelle façon d’apprivoiser les imprévus

Motivaction.coach

Arrêtons d’attendre et agissons!

Le 29 septembre dernier, je suis tombé sur un article de Nicolas Duvernois dans le journal Les Affaires, qui s’intitule « Arrêtons d’attendre et agissons! » Dans cet article, il nous fait prendre conscience de grandes réalités qui se passent au Québec; on attend qu’un viaduc s’effondre avant de se contester sur l’état de nos infrastructures, on attend que les écoles soient forcées de fermer avant d’acheter quelques iPad. À Québec, on attend pour un pont, un tunnel, un tramway, un gratte-ciel ou une équipe de la Ligue Nationale de Hockey. 

Il soulève une grande vérité que le virus nous a mis en pleine face, le dossier des CHSLD. À  ce jour, plus de 3000 résidents, 3000 papis, mamies, papas, mamans ou amis ont été victimes de notre patience. Beaucoup d’entre eux sont décédés abandonnés, affamés, déshydratés et seuls, dans leur couche, au fond de leur matelas. Un véritable carnage.

M. Duvernois a écrit : « Comment accepter, depuis si longtemps, ces inactions? Pourquoi sommes-nous si réactifs et si peu proactifs? Y a-t-il une personne qui peut me regarder, sans rire, dans les yeux et me dire que personne n’était au courant que nos routes et ponts étaient en décrépitude.

Les six derniers mois nous ont démontré notre fragilité. Le manque de vision de nos dirigeants mondiaux a fait en sorte que nous n’étions pas préparées à ce petit virus qui semblait anodin au départ et qui a arrêté notre société mondialement. Les décisions que nous devrions prendre au cours des prochains mois seront parmi les plus importantes de l’histoire du Québec. 

Avez-vous hâte de jeter vos masques à bout de bras, de vous rencontrer avec des amis, d’aller manger une bonne bouffe dans un de vos restaurants préférés. Malheureusement, la COVID-19 ne fait pas que remplir les soins intensifs, elle nous divise en tant que société. Tout ce que nous voulons tous, c’est que les choses reviennent à la normale.

Pour ce message, je suis parti du texte de M. Duvernois, un homme que j’aime lire et qui m’influence énormément par sa façon de dire les choses et comment il les perçoit.  Je me retrouve de plus en plus dans sa vision de notre société.  Il nous manque de plus en plus de ce genre d’entrepreneurs pour qui l’innovation et la volonté de changer les choses sont une priorité. Je veux être de ceux qui vont arrêter d’attendre et je vais me mettre en action.  Je suis une personne qui croit à la force intérieure, qui croit que nous possédons tous une force surhumaine que nous n’exploitons pas, de peur de nous tromper.

Je pense qu’il est important d’arrêter d’attendre et d’agir. Prenez exemple sur ce texte et soyez des leaders qui vont agir et qui vont nous entraîner dans un nouveau monde, dans lequel rien ne nous arrêtera. Aujourd’hui, plus que jamais, soyez des agents de changement, faites en sorte que, demain, des personnes vous suivront dans le chemin que vous allez leur montrer. Et ensemble arrêtons d’attendre et agissons!

Motivaction.coach

Perdre son temps!

Vous est-il déjà arrivé d’avoir l’impression de perdre votre temps? De travailler sur un dossier ou sur un projet et lors du dépôt ou de la présentation, vous vous faites dire que ce n’est pas ce à quoi vos supérieurs s’attendaient.  Que tout le temps investit dans ce projet est du temps perdu, que vous auriez pu le mettre ailleurs ou vous investir dans quelque chose qui peut vous apporter du positif dans votre vie.

Souvent, les gens qui ont l’impression de perdre leur temps sont des gens qui sont des personnes extrêmement dévouées, des personnes qui ne regardent pas les heures qu’ils investissent pour leur emploi. Ces personnes sont super motivées et quand elles ont l’impression de perdre leur temps, elles deviennent des personnes malheureuses, en perte de motivation. Comment peut-on se sortir de ce marasme?

Les coachs que je connais m’ont toujours appris la base de l’analyse de la personnalité humaine. Il faut détecter pourquoi les gens qui rejettent le travail que vous avez fait en vous donnant l’impression que vous avez perdu votre temps. Mais il y a une autre façon de ressentir les choses, si pour vous, vous avez donné le meilleur de vous-mêmes et que vous êtes plus que satisfait de votre travail, posez-vous la question qui sont-ils pour le dénigrer ou le rejeter?

Je vous invite à changer votre attitude face à ce genre de situation ou ce genre de personne; il faut garder le cap sur votre motivation au travail. Vu que vous êtes des personnes entièrement dévouées, vous serez toujours appréciées à quelque part.  Ne prenez rien de personnel, soyez toujours assuré que l’on vous explique bien les attentes de vos supérieurs et quel genre de résultat, ils veulent obtenir.  Souvent, vous serez confrontés à un grand dilemme, soit les attentes versus les ententes. Nos grands leaders sont des gens capables de bien exprimer leurs attentes.  Ils s’assurent que les objectifs sont bien compris par vous.

Aujourd’hui, le temps nous est trop précieux, personne ne veut avoir l’impression de perdre son temps. Je suggère souvent aux gens que je rencontre, de faire les choses qu’ils aiment, de faire des choses qui les font grandir personnellement. Car si votre mental va bien, votre dévouement s’en portera que mieux.  Tout est une question de perception de part et d’autre. Il est impressionnant de constater que lorsque notre mental est sur une pente descendante, nous avons l’impression que rien ne fonctionne comme il faut.

Je recommande à chaque personne qui a l’impression de perdre son temps, de prendre une pause, de réfléchir de façon objective à la situation. En se demandant pourquoi j’ai l’impression de perdre mon temps? Quel est mon état d’esprit en ce moment, que dois-je faire pour éviter de me retrouver dans cet état. De se dire constamment je ne perds pas mon temps, j’acquiers de l’expérience pour bien comprendre les attentes de mes supérieurs pour répondre plus adéquatement à leurs attentes.  Bonne réflexion

Motivaction.coach

Est-ce que la chance vous sourit?

En faisant la lecture du magazine Vivre de juillet 2019, je suis tombé sur un article de Lucie Douville qui parlait de la chance. J’ai extrait quelques passages qui m’ont interpelé.

Au moment même où vous lisez ces quelques lignes, vous avez une chance qui passe… Tendrez-vous la main pour la saisir?

Ou êtes-vous de ceux qui restent recroquevillés sous les draps de la fatalité; qui croient que la chance, c’est pour les autres; qu’il y en a qui sont nés sous une bonne étoile alors que d’autres sont nés avec un petit pain dans la main…

Qu’il y a ceux à qui la chance sourit, qui ont le pouce vert, qui font de l’argent comme de l’eau, qui sont heureux en amour, que tout ce qu’ils touchent se transforme en or… et qu’il y a vous!

Si oui, j’ai justement une petite nouvelle pour vous… Ce n’est jamais la chance qui sourit en premier. Elle ne fait que répondre aux sourires qu’on lui fait.

Ici, c’est toute une série de croyances que nous avons à défaire au sujet de la Chance. Je l’ai conscientisé encore plus en préparant ce texte.

J’ai compris qu’à chaque fraction de seconde qui passe j’ai le choix ! Je peux choisir là, à «Go !», de faire entrer la chance dans ma vie pour me supporter dans mes projets, les petits comme les grands !

Ou bien, je peux nourrir la croyance que je suis toute seule, abandonnée à mon triste sort, et que c’est à bout de bras que je devrai porter mes projets sans grande chance de réussite. Alors, à choisir entre les deux, voulez-vous avancer dans la vie avec ou sans la Chance?

Moi, j’ai pas pris trop de temps pour choisir… C’est avec la Chance que je veux avancer, maintenant et pour toujours !

Qu’est-ce que ça veut dire dans le pratico-pratique? Eh bien, ça veut dire qu’à tout moment et à propos de n’importe quoi, je peux dire : « Tiens, je prends la chance de… » et je vais poser un geste, si minime soit-il, en direction de mon objectif.

« Tiens, je prends la chance de changer d’emploi  ».  Et là je pose des gestes : je commence à en parler tout autour, à regarder sur les annonces classées, à visiter les sites de recherche d’emploi… Je fais « ma » part.

Simultanément, la Chance va se mettre de la partie pour tirer des ficelles que je n’aurais pas pu tirer, mais qui vont m’aider non seulement à mener mon projet à terme, mais à une perfection que je n’aurais même pas imaginée.

Une fois bien assis au volant de mon nouveau poste, mes ami(es) vont me dire : « Mais t’es donc bien chanceux d’avoir trouvé cet emploi ! ». Et moi je vais sourire…

Il a été démontré que le sourire attire le sourire, que la chance attire la chance.

La Chance est toujours là, attendant patiemment d’être saisie. Mais elle ne nous forcera jamais la main. C’est à nous de faire le premier pas, le premier geste, le premier sourire.

Alors, si vous me demandez : « Comment faire pour que la chance me sourit plus souvent ? ».  Je vous répondrai simplement : « Souriez en premier ! »

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach