Le déconfinement!

Depuis maintenant près de 14 mois que nous sommes en confinement, on nous annonce la fin du couvre-feu. De petits rassemblements seront autorisés, des visites à nos parents, grands-parents et enfin recevoir nos petits-enfants, sans faire de câlins ou d’embrassades.  Actuellement, je pense qu’aucune personne n’est contre le déconfinement ; nous sommes tous écoeurés de ces restrictions auxquelles nous nous sommes tous prêtés par souci de nous préserver en santé.  Nous ne pouvons dire mission accomplie parce que nous avons eu énormément de victimes de ce virus, et aussi des victimes indirectes, les familles de toutes ces personnes décédées.

Pour moi, ce virus nous a permis de découvrir de nouvelles choses, de nouvelles activités. Donner plus de temps pour penser à soi et prendre soin de soi. Personnellement, j’ai redécouvert le plaisir de déjeuner à la maison, d’essayer des recettes, de me retrouver avec ma conjointe.  Je vous invite à réfléchir et à écrire sur une feuille les nouvelles choses que vous avez découvertes durant la pandémie. Prendre conscience que ce confinement, même s’il nous a obligés à changer nos habitudes, nous a fait découvrir autre chose.

Ces nouvelles activités se termineront-elles avec le déconfinement? Je me suis posé la question, et actuellement je ne pense pas, car j’ai un immense plaisir à faire ces nouvelles activités. Suis-je le seul à réfléchir comme ça? Ma conjointe et moi avons développé du plaisir à se retrouver ensemble, à se préparer de bonnes bouffes, à regarder des films ensemble, ce que la vie nous permettait moins, un coup le tourbillon de la vie régulière avant pandémie.  Chaque fin de semaine, nous étions occupés et nous réalisions que la fin de semaine était passée et que nous ne l’avons pas vu passée, on était déjà rendu dimanche soir.

Si on avait su que les premiers 28 jours de confinement de mars 2020 auraient duré jusqu’en juin 2021, comment aurions-nous réagi? Si notre premier ministre nous avait dit en mars 2020, je confine le Québec pour 15 mois, est-ce que nous aurions accepté cette demande avec autant d’empressement. Permettez-moi d’en douter. Je voyais qu’aussitôt que le gouvernement baissait la garde, de petits groupes abusaient de la permission et faisaient que les chiffres se remettaient à monter. Et voilà, on reconfine tout le monde.   Gang de …..

Cette pandémie m’a fait travailler excessivement sur moi. En septembre dernier, j’ai commencé à ne pas me sentir bien à l’intérieur de moi. Quelques semaines plus tard, j’ai vécu des crises d’anxiété, une situation que je n’avais jamais vécue avant.  Moi qui vous écris à toutes les semaines sur le positivisme et la motivation, je vivais une période sombre, je devais me reprendre en main et me remettre au travail. Ayant déjà été en thérapie, je me sentais outillé pour me reprendre en main. La première chose que j’ai faite, et qui a été très bénéfique pour moi, est la reconnaissance de la situation et de mettre mes clés ou mes outils pour me guérir. J’avais même pensé consulter pour m’aider. Pour moi, la consultation n’est pas un signe de faiblesse, mais un signe de maturité.  Si un homme comme moi qui se croyait fort mentalement a connu une période difficile, comment vous êtes-vous sorti de cette pandémie?

Aujourd’hui, la question qui me trotte dans la tête est « Est-ce qu’avec le déconfinement, j’ai le goût de retrouver tout ce que j’avais avant ce virus ». Je ne connais pas la réponse, mais une chose est certaine, ce que j’ai découvert durant ce confinement, j’espère en garder quelque chose, car ce confinement m’a ramené à la base de ma raison d’être, moi-même. Durant cet arrêt, j’ai travaillé sur ma raison d’être et pourquoi je suis sur la terre. Permettez-moi de vous la partager: ma raison d’être est d’inspirer les autres à concrétiser leurs rêves les plus fous, et à utiliser mes habiletés pour inspirer, motiver et outiller les gens afin qu’ils puissent atteindre le bonheur auquel ils aspirent.  Voici maintenant ma raison d’être que je mets en pratique depuis environ 3 semaines.

Présentement je reçois énormément de commentaires sur le déconfinement. Vous savez, avant le virus, nous avions des activités, nous suivions des cours, nous nous impliquions auprès des optimistes pour les jeunes de notre communauté. J’ai peur que nous vivions un désintéressement de toutes ces activités et que nous nous retrouvions confinés parce que nous sommes habitués d’être à la maison. Pour qu’une activité devienne une habitude, on doit la pratiquer pendant 21 jours. Je vous invite à vous remettre à faire des activités, de suivre des cours et de vous impliquer dans les optimistes, car ce sont nos jeunes qui vont en ressentir les effets. Et je pense que les jeunes ont assez payé actuellement. Pensons à eux, car ce sont eux qui s’occuperont de nous plus tard.

Prenez soin de vous et soyez vigilants, la victoire n’est pas très loin!

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :