Tout n’est pas blanc ou noir!

Je prends conscience que tout n’est pas blanc ou noir. Franck Lopvet dans son livre ton autre vie nous fait voir la vie dans une autre option droitier ou gaucher, bon ou mal et blanc et noir.

Il faut prendre conscience que durant toute notre vie, nous avons dû faire des choix pour devenir une bonne personne. Parce qu’au départ, nous souhaitons tous devenir des personnes que les gens apprécieront leurs présences. Mais pourquoi, nous mettons-nous cette pression de devenir de bonnes personnes. Avez-vous connue quelqu’un qui s’est levé un matin pour devenir une mauvaise  personne. Le fait de qualifier une personne de bon ou de mauvais n’est que notre perception envers cet individu. Qui sommes-nous pour juger les gens?

Mon éducation m’a toujours appris que de se tenir avec de bonnes personnes ferait de moi une bonne personne. Est-ce vrai? Depuis toujours nous avons développé un mécanisme d’évaluation de ce qui est bien ou mal. Tu es une personne que je qualifie de bonne, je me tiens avec toi. Je te qualifie comme une personne pas bonne, je te rejette de mon cercle d’amis.

Quel serait le risque de se lier d’amitié avec des personnes que nous qualifions de mauvaises personnes. Que découvrions-nous en les rencontrant, en écoutant leur histoire, en partageant avec eux leurs passés,  leurs présents et en apprendre sur leurs futurs. Pourquoi avons-nous cette réticence envers des gens que nous qualifions de mauvais. Souvent le problème est notre perception de ce qui est bien ou mal. Je vous invite donc pour débuter, vous faire une liste de gens que vous qualifiez de mauvais près de vous.  D’essayer d’entrer en contact avec eux, d’établir un lien de confiance pour qu’il se livre et que vous aussi vous puissiez partager votre vie. Et si après, votre perception de cette personne reste la même, vous serez fier d’avoir appris à connaitre une nouvelle personne.

Il est bien évident que cet exercice va vous demander beaucoup d’effort, beaucoup de force et de mettre de côté votre humilité. Si le courage vous en dit, une bonne façon d’aborder cette personne est de lui signifier que vous ne savez pas pourquoi, mais que vous aimeriez en apprendre à le connaitre pour changer la perception que vous avez d’elle. Souvent comme départ de discussion, nous allons réaliser que cette personne lui aussi avait la même impression que moi. Quelle vérité que d’apprendre que nous sommes de mauvaises personnes dans la perception des autres. Comment peuvent-ils me juger comme une mauvaise personne sans connaitre mon histoire. Alors pourquoi, je fais la même chose?

L’une de mes thérapies m’apprit avec une très grande vérité, qui sommes-nous pour juger? Il a fallu que je sois frappé de plein fouet par le jugement que les gens avaient à mon égard, pour comprendre quelle sensation les gens que je jugeais pouvaient ressentir. Il est malsain de juger les autres, sans connaitre leurs passés. Ma grande mère maternelle me disait toujours le gazon est toujours plus vert chez le voisin.  Il faut avoir marché dans le terrain de l’autre pour comprendre la personne qu’elle est devenue. Alors en terminant est-ce normal que tout ne soit pas blanc ou noir?

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :