Comme je ferais mieux qu’eux!

Nous sommes dans une drôle de période; je remarque que les gens sont critiqueux, de tout et de rien. Nous, les québécois, avons la critique facile; aussitôt que quelque chose nous dérange, nous sautons aux barricades. Il faut du caractère pour prendre des décisions, qu’elles soient favorables à des gens ou défavorables à des gens.  Je trouve que nous sommes des gens qui chialent sur tous les changements que notre société apporte.  Sans parler d’un sujet en particulier, je demande de réfléchir à une situation que vous avez vécue récemment et posez-vous la question : Est-ce que je ferais mieux qu’eux ?

SI votre réponse est peut-être, alors rassoyez-vous et laissez la vague passer. Si votre réponse est oui, alors levez-vous et prenez action. Défendez votre point de vue, allez à la recherche d’informations.  À l’heure des médias sociaux, il est plus facile de faire de la désinformation et de générer plus d’opposition.  Prenons la situation de la COVID-19, nos gouvernements ont pris des mesures qui ont dérangé les gens, ont aidé des gens dans le besoin, ont soutenu des entreprises et des organismes communautaires pour les aider à passer à travers cette pandémie.  Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre les oppositions critiquer le travail du gouvernement. Ils méritent bien leur titre d’opposants.

J’ai aussi entendu que des gens avaient profité des largesses du gouvernement pour se remplir les poches de façon illégale. J’aurais aimé entendre ces gens soutenir les mesures en place, j’aurais aimé aussi voir les oppositions s’asseoir à la table et émettre des suggestions pour aider nos compatriotes aux prises avec cette terrible maladie.

Maintenant revenons à la question, comme je ferais mieux qu’eux. Ma mère m’a toujours appris que le gazon est toujours plus vert chez le voisin.  Mon grand-père maternel me disait quand tu auras passé une semaine dans les souliers de ton patron, tu seras mieux en mesure de comprendre les décisions qu’il a prises.  Mais entre ces deux personnes que j’aime profondément, une chose est certaine, on peut tous penser que l’on peut faire mieux. Comme expliqué plus haut, prenez leur place, prenez des décisions, assumez les critiques, faites face à la controverse.  Je suis de ceux qui a été un élu, j’ai voulu changer des choses, j’ai fait énormément face à la critique et je me suis tenu debout. J’ai une devise qui est : Vaut mieux perdre la face debout que d’être couché à terre et demandé d’arrêter de frapper.

La majorité des gens qui critiquent ne prennent jamais des postes de décision, car ils ne sont pas capables d’être face à la controverse.  Nous sommes à l’époque des polémistes des médias sociaux, qui critiquent tout le temps, que nous ne voyons jamais en avant de la parade afin de proposer des changements ou de se présenter en politique. Rien de plus facile que de se cacher derrière un écran et d’écrire ce que l’on veut.  Certains pourront dire après la lecture de ce texte, ce n’est pas ça que tu fais. Je leur répondrais que moi je me suis mis en action, j’ai défendu mes idées, mes opinions et je suis encore capable de les défendre et surtout de signer ce que je pense, ce que d’autres ont de la difficulté à faire. Bonne chance aux anonymes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :