Le temps qui reste!

Depuis quelque temps je prends conscience du temps qui passe tellement vite. Les années passent et nous regardons notre vie se dérouler sous nos pieds en ne prenant pas conscience que ce temps dont nous disposons aura une fin.

 Cette semaine j’ai décidé de vous entretenir sur le temps, le temps qui passe, le temps qui reste, le temps que nous travaillons, le temps pour le couple, etc. Mon objectif est de vous arrêté à prendre du temps pour vous et aussi à analyser tout le temps que vous prenez pour les autres. Au cours des dernières semaines, j’ai réalisé que le temps passe très vite, que les jours, les semaines, les mois et les années s’accumulent sans que l’on prenne le temps d’être conscient que les années avancent.

Récemment, en imaginant arrêter le temps en me sélectionnant des périodes pour moi me font prendre conscience que j’ai beaucoup de temps que je perds pour les autres et non pour moi. Je vous ai déjà parlé des 86400 secondes que nous avons tous les jours. Je ne vous ferai pas l’histoire de cette réflexion. La tournure que je veux donner à mon billet cette semaine, c’est de prendre le temps d’apprécier ces moments pour vous comme des privilèges que vous vous octroyez. La définition du mot privilégié dans le dictionnaire français nous parle d’avantage exclusif, droit particulier, accordé à quelqu’un ou à une certaine catégorie de population.

Pour moi, le mot privilégié se résume beaucoup à un bon souper avec des amis où nous échangeons ensemble, où l’on quitte le restaurant avec la satisfaction d’avoir vécu un moment privilégié.  Un autre grand privilège est les discussions que nous avons avec nos enfants, le temps que nous passons avec eux est un temps qui ne reviendra jamais. Mes expériences passées me démontrent qu’une discussion avec notre enfant peut nous sembler banale, mais, bien des années plus tard, il vous rappellera ce moment d’échange comme un moment marquant pour lui ou pour elle dans sa vie. Lorsque nous sommes grand-parent, tous les moments avec nos petits-enfants sont des moments de privilèges exceptionnels.

J’ai reçu en cadeaux à Noël des livres, dont un que je n’avais pas demandé de mon fils. Homo Deus, de Youval Noah Harari, un historien qui nous sensibilise à l’évolution de la société sans que l’on s’en rendre compte. Ce fut, pour moi, une immense prise de conscience sur le temps. J’ai été bouleversé par les changements que notre société a vécus au cours des derniers siècles, mais encore plus troublante est l’arrivée de l’intelligence artificielle et des algorithmes. Prenez note que maintenant, tout ce que vous faites ou cherchez sur le web, sur Facebook, vous faites partie de plusieurs algorithmes. Sans vous faire paniquer, il faut se conscientiser à ces nouveaux outils technologiques au bien qu’il nous apporte et aussi à l’inconnu de la façon que ces gens utiliseront ces algorithmes. Il est rare que des livres me bouleverse, mais celui là, mais très touché, j’ai remercié mon fils de me l’avoir offert.  Il m’a dit qu’il possède le premier qui est Homo Sapiens, je lui est dit donne moi quelques temps et oui je voudrais bien le lire.

Je vous invite à lire des choses qui vous sort de votre zone de confort, nous grandissons quand une lecture, un article, nous apporte des réflexions sur notre vie. Je sais que lorsque nous sommes stabilisés soit par une lecture ou une situation, nous découvrons de nouvelle force que nous avons à l’intérieur de nous. Notre moi intérieur possède tellement de force que lorsqu’ils sont sollicités, il nous surprenne toujours. Nous sommes toujours surpris des forces que nous possédons tous.

Réfléchissez, faites un arrêt et rappelez-vous des moments où vous avez senti vivre un moment privilégié avec vos parents, grands-parents, enfants, petits-enfants, amis, etc. Je vous invite à saisir ces moments que vous vous choisissez pour vivre des instants de privilèges avec des gens que vous appréciez. Pour vivre ces moments, il est bien évident que vous allez changer votre planification de votre journée, mais prenez le temps de déguster ces moments de privilèges et le reste attendra.

J’aurais tellement d’exemples à vous donner, mais pour moi, faire un arrêt dans un café pour déguster et lire, ce 30 ou 60 minutes est du temps pour moi.  Prendre le temps de m’asseoir avec mes petits-enfants, les regarder me faire un dessin et de les écouter me raconter leurs journées, quel moment de bonheur.  Avoir eu la chance de travailler avec mon beau-père, puisque mon père est décédé alors que j’avais 13 ans. M. Galarneau a été pour moi un modèle depuis qu’il est parti en 2013, ces moments de travail et de discussion me manquent énormément. Mais la vie est bien faite. Aujourd’hui c’est moi qui laisserai à mes descendants des images de moment de privilèges qui, je l’espère, se rappelleront.  

Alors en terminant, prenez le temps de vivre des moments privilégiés avec ceux que vous aimez quand cela vous tente et le reste attendra. Je ne sais pas si c’est parce que je veillai comme tout le monde, mais je sens une urgence d’agir, de faire les choses que j’aimerais vivre avant de quitter cette terre. Alors, prenons conscience du temps qui reste et ne remettons pas à l’an prochain des rêves que nous voulons réaliser.

Je vous invite à réfléchir à prendre des décisions, et vous mettre en action. 2023 sera une année exceptionnelle, elle fera de vous de meilleures personnes. Je vous souhaite en terminant, du bonheur, de belle réalisation, de beau défi, et de grande réussite.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :