Les bottines doivent suivrent les babines!

Ce n’est pas ce que vous dites qui compte, c’est ce que vous faites. Les gestes sont plus importants que la parole.

Lorsqu’il y a une contradiction entre les paroles et les actions, les gens jugent d’abord les actions. Rappelez-vous une des premières vérités, ce n’est pas le caractère qui compte, c’est le comportement. Si on applique ce principe à la gestion, c’est-à-dire que le gestionnaire est un modèle pour ses employés, ceux-ci adoptent leurs attitudes et les comportements  de leur gestionnaire. Ils observent  leurs patrons et agissent en conséquence. Cela ne signifie toutefois pas que les mots n’ont plus d’importance. Ce que vous dites peut toujours avoir un impact, mais lorsque vos gestes suivent vos paroles, les gens vous jugeront en fonction de vos actions. 

Pour illustrer cela, analysons l’attitude de certains gestionnaires envers leurs employés. Plusieurs gestionnaires rappellent sans cesse l’importance des employés au sein d’une entreprise « nos employés constituent notre actif le plus important » ou « notre succès tient à nos employés ». Mais leurs gestes contredisent leurs belles paroles: en réalité ils ne tiennent aucun compte des plaintes de leurs employés, sont totalement insensibles aux problèmes personnels qu’ils éprouvent ne rien pour les retenir les meilleurs d’entre eux. Devant ces contradictions, les employés ne sont pas dupes: ils jugent en fonction des actions plutôt que des mots. Ces mots ont été pris dans le livre de Stephen P. Robbins, superviser des employés parut aux éditions de Transcontinental. À la lecture de ce livre, j’ai compris bien des choses sur réussir grâce à une équipe productive et motivée. Depuis j’essaie de mettre en pratique certaines choses, dans mon travail quotidien, dans ma relation avec mes employés.

Le gestionnaire qui n’appuie pas ses paroles par des actions concrètes risque fort d’être incapable d’instaurer un lien de confiance avec ses employés. Avoir confiance en quelqu’un, c’est d’avoir la conviction que cette personne ne tentera pas de profiter de nous ou de la situation. Mais comment peut-on avoir confiance en quelqu’un qui dit une chose, mais fait le contraire. Je suis certain que vous connaissez tous une personne de ce genre. Souvent quand nous rencontrons ce genre de gestionnaire, nous avons de la difficulté à lui faire confiance, nous contestons souvent leurs décisions. Ce type de gestionnaire est souvent identifié venant d’une autre époque, mais je peux vous assurer qu’il en existe encore aujourd’hui. 

Il y a toutefois une exception à ce principe, selon lequel les gens accordent plus d’importance aux gestes qu’à la parole. De plus en plus de leaders ont développé une très grande habileté à donner aux mots le sens qui sert leur intérêt et à influencer leur auditoire pour que celui-ci ne retienne que les mots plutôt que les gestes qui devraient s’ensuivre. Les politiciens semblent particulièrement habiles à ce jeu. Pour quelles raisons se laisse-t-on prendre au jeu? Difficile de le dire avec précision, mais cela confirme que les mots constituent tout de même un  outil puissant qui peut modeler les opinions d’autrui. 

Peut-être aimons-nous croire que nos leaders sont incapables de nous mentir. Peut-être voulons-nous croire tout ce que disent les politiciens que nous estimons. Peut-être sommes-nous portés à donner aux gens à qui nous avons accordé notre vote le bénéfice du doute lorsqu’ils ne respectent pas leur parole. Ayant été un politicien dans une autre vie, je suis mieux placé que quiconque pour dire que ce n’est pas toujours vrai. Mais dans cette même autre vie, j’ai connu des politiciens pour obtenir un vote qui promettait n’importe quoi à n’importe qui, et lorsque leurs commettants leur rappelaient leurs engagements non respectés, ils leur répondaient qu’ils avaient mal compris sa promesse, qu’il n’avait jamais promis une telle chose.  Ce n’est peut-être pas pour rien que 63% des gens n’ont plus confiance à nos politiciens.

Souvent ces leaders pensent qu’ils dirigent quelque chose de gros, qu’ils sont les rois du monde. Ils se pensent invincibles, la commission Charbonneau nous la rappeler à maintes reprises. Les gens qui votent doivent se rappeler que les bottines doivent suivre les babines. Que vous soyez gestionnaires, patrons, leaders ou politiciens, vous devez vous assurer que les gestes sont plus importants que la parole.

En terminant, je vous invite à réfléchir si vous êtes ce genre de personne qui faites ce que vous lisez, sinon que devrais-je changer pour être une personne comme cela. Le travail sur soi, sera toujours un investissement important qui va vous rapporter plus qu’il ne vous en coûte. Investir sur soi est le meilleur placement que vous pouvez faire. Et mettez de l’avant que les gestes sont plus importants que les paroles.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :