Devenir un leader

Depuis quelque temps, je me remets en question. Suis-je leader ? Être perdu et reconnu comme le leader de son groupe, ça ne s’impose pas. Être un leader, ce n’est pas un titre. Le leadership se gagne avec des attitudes, des comportements et des compétences dans le domaine où vous exercez. On ne nait pas leader, on le devient.

Je lis actuellement le livre de Guy Bourgeois et Bob Hartley  « Bâtir une équipe gagnante ». Depuis deux semaines environ, je suis plongé dans ce livre qui donne des outils pour établir une équipe gagnante, que ce soit dans le sport ou le travail, ce sont les mêmes principes qui priment. Dans le texte d’aujourd’hui, j’ai reproduit plusieurs passages du livre qui selon moi explique comment nous pouvons devenir un leader.

Il existe trois attitudes qui leur semblent nécessaires pour devenir un bon leader: adopter des valeurs humaines, projeter une image de réussite et agir en leader. 

Adopter des valeurs humaines

Pour débuter, parlons des valeurs humaines, une manière de se démarquer est d’adopter des valeurs qui sont davantage fondées sur l’humain. L’intégrité  c’est d’être fiable, honnête, de respecter la parole des autres, de donner l’heure juste lorsqu’on nous demande notre avis. Le respect doit devenir une seconde nature. Il doit se manifester envers tous ses collègues de toutes les manières possibles. Un leader n’est pas plus important qu’un autre humain dans l’organisation; il possède un rôle différent. S’il parle et agit avec respect, il gagnera en leadership. Le sens des responsabilités c’est répondre aux situations avec habileté, rapidité et efficacité. Ça semble facile à faire, mais ce ne l’est pas. Le vrai leader est celui qui se lève et prend le contrôle de la situation dès qu’elle se présente. La ponctualité, un leader gagne sa place avec les détails aussi banals que d’être ponctuel.  Il respecte les horaires de travail, de réunion. Il sera rigoureux dans ses suivis de dossiers et n’oubliera ni ne repoussera les engagements déjà planifiés. L’ardeur au travail, il est très difficile d’être un leader motivant et inspirant si on fait moins d’heures que les membres de notre équipe. Pour avoir du leadership, il faut être présent avant que l’équipe arrive et l’être encore après que ceux-ci ont quitté. La fierté. Un véritable leader exprimera sans gêne sa fierté pour tous les membres de son équipe ainsi que pour ce qu’elle représente pour lui. Ses propos, dans la victoire, comme dans la défaite, afficheront toujours une fierté et une empathie démesurées pour les efforts qui ont été déployés et l’énergie qui a été investie. L’écoute.  Un vrai leader sera à l’écoute de son monde. C’est une des grandes qualités des leaders d’aujourd’hui: prendre le temps d’écouter les autres. Même si son agenda est bien rempli, il sera toujours disponible quand un collègue lui demandera du temps. La compassion. Un leader se montre compatissant et même reconnaissant devant les actions déployées par les membres de son équipe, que celle-ci ait porté leurs fruits ou non. L’humilité. Un leader reste humble quand à son rôle dans la réussite de son équipe? Même s’il sait, au fond de lui, qu’il est essentiel à la cohésion et à la réussite de son équipe.

Projeter une image de réussite

Peu importe la situation, un leader doit toujours se montrer maître de la situation et projeter à la fois une image gagnante et rassurante. Un sourire sincère encourage, apaise, fait plaisir, exprime une certaine sérénité et valorise. En prime vous êtes plus beau avec un sourire. Un regard honnête. Un regard franc vous donne de l’assurance et vous rend crédible.  Un langage approprié. Un leader doit surveiller comment il s’exprime, autant la qualité de sa langue que la clarté de ses communications. Une parole qui dépasse vos pensées, une phrase mal choisie, un commentaire disgracieux, et votre leadership en prend tout un coup. Un enthousiasme contagieux. On peut facilement associer l’enthousiasme au charisme. L’un ne va pas sans l’autre. Un look de leader. L’adage « l’habit ne fait pas le moine » n’est pas toujours vrai. Nous comprenons très bien que ce n’est pas uniquement son habillement qui définit une personne, mais si on vise à devenir un meilleur leader, on doit prêter attention à ce que notre apparence dégage. Une posture qui invite au respect. Il en va de même pour votre posture et votre démarche. Le leader, par sa manière de se tenir, doit montrer sa force, son courage et sa détermination. Une manière d’agir professionnelle en toutes circonstances.  Il nous est difficile de préciser ce qu’on veut dire par « agir en professionnel » cela peut prendre toutes sortes de formes, allant de votre ponctualité à votre tenue vestimentaire, en passant par la propreté de votre bureau et la qualité de votre langage.

Agir en leader

Avoir le sens de l’humour. Sans être un humoriste, un bon leader doit être capable de faire rire et même d’accepter de faire rire de lui. Prêcher par l’exemple. Les actions, les gestes, les engagements, les décisions, les habitudes que vous avez au quotidien, c’est ce qui nourrit les membres de votre équipe. Savoir prendre des décisions. Si vous êtes un leader, ce n’est pas tant les mauvaises décisions que vous prendrez qui mineront votre leadership, que celles que vous ne prendrez pas. Protéger l’unité de l’équipe. Vous souhaitez que l’esprit d’équipe et le respect entre coéquipiers soient toujours à leur plus haut niveau. Voici une règle infaillible, ne critiquez JAMAIS un de vos coéquipiers devant un autre. Retourner l’ascenseur à l’occasion. On parle ici de reconnaître l’apport de vos coéquipiers au niveau de l’équipe.  Souligner de façon particulière les efforts déployés par certains d’entre en le mentionnant devant les autres. Mettre l’équipe au premier rang de vos priorités. Avoir le sens de l’équipe, c’est la mettre au premier plan de toutes vos priorités, tant dans vos propos que dans vos actions. Tout doit tourner autour d’elle. Aider à développer de nouveaux leaders. Un vrai leader va s’entourer de candidats prometteurs et partager avec eux un maximum d’informations et de connaissances, leur véritable but étant d’aider les autres à devenir meilleurs. Dans ce chapitre, Bourgeois et Hartley nous recommandent d’arrêter de concentrer nos pensées et nos actions sur la manière dont nous pouvons réussir plus et mieux et de nous concentrer sur la façon dont notre équipe peut réussir plus et mieux. 

Vous remarquerez que j’aime beaucoup ce livre, je le recommande à tous ceux qui comme moi se posent la question, suis-je un leader? Les outils qui sont mentionnés dans ces articles sont détaillés plus en profondeur dans le livre, sans être un incitatif à vous le procurer. Investir dans notre éducation n’est pas une dépense inutile. Je crois que dans tout être humain, la soif d’apprendre est présente et ne demande qu’à être nourri. En terminant, je vous laisse sur la phrase qui termine ce chapitre « seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ».

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :