Visualisez vos rêves!

Je veux vous entretenir de la visualisation. Cet exercice est pour moi très bénéfique depuis les années que je le pratique. Il est bien évident que ce ne fut pas une réussite dès les premiers essais, mais c’est à force de pratiquer que l’on devient un meilleur visionnaire.  Je n’ose pas dire que je suis un expert, mais il est évident que je suis meilleur qu’à mes débuts.

Pour qu’une bonne visualisation fonctionne, il est certain qu’il faut se mettre dans un état de réceptivité. Mes plus grandes réussites ont été réalisées lorsque j’ai priorisé trois points importants. L’objectif doit être précis, être positif et il faut que l’objectif doive être au présent. Je vous donne un exemple : nous avons tous des rêves d’avoir plus d’argent ou de partager notre vie avec la plus belle femme du village. Mais je vous donne l’exemple de quelqu’un qui veut acquérir la voiture de ses rêves.  Dans la visualisation qu’il fera, il se verra aller visiter des concessionnaires, arriver avec la marque et la couleur du véhicule désiré. Il ne se laissera pas influencer par la question du prix ou des ajouts sur le véhicule, rien ne sera un frein à acquérir le véhicule dont il rêve depuis très longtemps.  Et enfin, il se verra, au volant de son nouveau véhicule, quitter le concessionnaire. À son nez, lui viendra les odeurs d’un véhicule neuf et la propreté intérieure du véhicule. Pendant qu’il se dirige vers la maison, il regardera les gens qui le rencontreront et qui lui enverra la main tout au long de son parcours.  Voici une expérience de la visualisation.

Le succès d’une bonne visualisation est de faire comme si. Moi, quand je pense à des vacances dans le sud, je mets de la musique d’ambiance de vagues sur une plage, je m’asseois, je me détends et je ferme les yeux ; la musique m’entraine dans ce voyage en faisant comme si j’étais à Cuba sur le bord de la mer avec ma consommation en costume de bain regardant le soleil se lever. Des odeurs me viennent au nez me rappelant un évènement que j’ai déjà vécu. Souvent, je suis surpris que ma visualisation me permette d’entendre des oiseaux chanter et des gens discuter au loin.  Et quand je termine ma séance de visualisation, le bien-être que je ressens est inexplicable, car je viens de rêver, et je viens de me transporter par la pensée à Cuba.

À force de pratiquer la visualisation, vous allez comprendre pourquoi nos grands athlètes, lorsqu’ils gagnent une médaille olympique, se font demander par les journalistes comment ils se sentent avec cette première médaille au cou.  Ils se font répondre : « Je me suis tellement vu avoir une médaille au cou, que j’ai l’impression que ce n’est pas ma première médaille olympique ».

On ne devrait jamais laisser personne influencer nos rêves. Il est certain que si, dans votre entourage, des personnes négatives sont la majorité de vos amis, il y a de fortes chances que vos rêves ne puissent se réaliser. J’ai exclu de mon entourage les gens qui me démotivaient, ces gens que j’appellerais les tueurs de rêves. Mais j’ai souvent dit à mes connaissances qui essayaient de tuer mes rêves que si la détermination de mes parents n’avait pas été si importante lorsque j’ai appris à marcher, je serais arrivé en rampant.  Lors de mon apprentissage à marcher, je suis tellement tombé plus de fois que je réussissais. Je dois à ma mère, qui me relevait et m’encourageait à ce que je recommence, qu’un jour j’ai réussi. Je marche, je fonctionne comme un adulte.  Des fois, ce sont nos parents, les pires tueurs de nos rêves. Un jour j’ai demandé à ma mère pourquoi, maintenant que je suis adulte et que j’ai des rêves, elle n’appliquait pas la même ténacité et l’encouragement que lorsqu’elle m’apprenait à marcher. Souvent, les parents nous expliquent qu’ils ont connu des gens comme nous qui avaient des rêves et qui ont tout perdu.  Je sais que c’est parce qu’une mère ne veut pas que son enfant souffre. Mais la majorité des enfants s’attendent à ce que leurs parents les encouragent et les soutiennent dans l’atteinte de leurs rêves.

Je vous invite à faire de la visualisation et à vous pratiquer. Donnez-vous toutes les chances de réussir. Mettez en place des conditions gagnantes. Et si ça ne fonctionne pas du premier coup,  ne vous découragez pas. Combien de fois pensez-vous qu’un athlète olympique fait des essais/erreurs avant de réussir.  Imaginez combien de fois Bruny Surin a dû pratiquer ces départs des blocs pour qu’un jour, il gagne une médaille. Combien de fois s’est-il  visualisé sur le podium avec une médaille autour du cou, je n’ose y penser. C’est dans la ténacité que l’on reconnait les grands visionnaires. Pratiquez-vous, donnez-vous la chance de vous voir réussir vos rêves!

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :