Besoin de soleil!

Normalement, novembre est le mois où nous quittions, Josée et moi, pour une petite semaine dans le sud. Cette semaine nous permettait d’emmagasiner de la vitamine D (soleil) pour l’hiver qui s’annonçait. Durant cette période sous le chaud soleil, je prenais ce temps pour me reposer, me ressourcer dans mes lectures et j’en profitais pour débuter ma réflexion sur le bilan de l’année.

Cette année, tout se déroulera autrement : pas de sud, pas de soleil, pas de repos.  Mais je devrais faire quand même mon bilan de l’année. Quelle année 2020! Je cherche un qualificatif pour cette année ; le seul que je trouve, c’est une année de marde.  Excusez-moi pour le mot, mais je crois que je représente la majorité des gens que je connais qui pensent comme moi, pour l’année 2020.

Depuis mars dernier, nous vivons une situation que nous n’avions jamais vécue.  Plus de 6 mois que nous sommes confrontés à vivre isolés de presque tout le monde. On nous impose des mesures d’hygiène qui nous préservent du virus.  Cet événement nous a appris énormément sur nos capacités de résilience, d’adaptation et d’apporter des changements sur presque tout ce que nous faisions avant l’arrivée de cette bébite. Pour moi, le grand manque, est de ne pas pouvoir serrer mes enfants, mes petits-enfants dans mes bras.  Il y a 16 ans maintenant, j’ai suivi une thérapie qui m’a permis de connaître le bienfait du contact humain entre hommes. Je pensais qu’il était impensable que deux hommes s’embrassent et qu’ils s’aiment d’amour, pas de sexe.  Depuis ce jour, j’embrasse mes garçons, mes petites-filles et mon petit-fils pour qu’ils puissent savoir qu’ils sont ma raison de vivre.

Durant ma réflexion pour écrire ce papier, j’ai pris conscience que j’ai vraiment besoin de soleil. Même quand je regarde la télé, les nouvelles sont négatives : un président qui s’accroche à son poste, les chiffres de cette covid-19 qui ne laissent présager rien de bon pour Noël. Même les téléromans sont tellement dans le négatif que je perds le goût de suivre leurs histoires.  Pour combler mon manque de soleil, Josée et moi avons commencé nos décorations de Noël. Depuis samedi dernier, nous écoutons de la musique de Noël, nous cherchons du soleil dans notre cœur. 

Je vous invite à prendre des moments d’arrêt, de vous fermer les yeux et de vous imaginer sur le bord de la mer en train de prendre du soleil, de vous faire un bronzage qui, lors de votre réveil, ne sera pas pareil à celui de l’an passé.  Mais trêve de plaisanteries, le manque de soleil joue sur nos humeurs, sur notre fatigue, nous manquons de chaleur.  Maintenant que nous connaissons la cause de ce manque de soleil, on doit trouver comment combler ce manque.

De dire que nous avons besoin de soleil dénote que nous connaissons bien nos besoins.  Comme je ne peux aller dans le sud, je vais faire de la méditation avec des musiques relaxantes et en visionnant des images des plages du sud, je vais faire aller mon imagination, je vais changer mes images, je vais changer ma pensée, et je vais choisir les choses qui ne m’apportent que du positif dans ma vie. Pour les autres, je m’excuse de vous mettre de côté, mais ce n’est pas de vos nuages dont j’ai besoin actuellement. J’ai besoin de soleil.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :