Prends un bon respire?

Cette semaine, j’écoutais un podcast de Marc-André Lanciault, qui a dit que, lors d’une rencontre à l’école d’entrepreneur de leadership Beauce, Marcel Dutil, fondateur de Canam, avait dit aux entrepreneurs présents.  « Lorsque tu réussis à te sortir la tête de l’eau, prends un bon respire, car la prochaine vague arrive ».  Cette phrase est une grande réalité ; par mes expériences passées, il m’est arrivé à plusieurs occasions de réaliser que cette pensée est très véridique.

Prenez un moment pour réfléchir personnellement à cette phrase. Combien de fois avez-vous entendu des amis dire, j’ai hâte que cette année se termine, ça été une année de merde.  Rien de bon ne m’est arrivé.  Aussi qu’est-ce que j’ai fait au bon dieu pour avoir tous ces problèmes?  Je suis certain que vous avez un paquet d’images qui vous arrivent en tête.

Le thème de cette semaine « Prends un bon respire » est là pour vous sensibiliser à prendre conscience que la vie va vite et que de prendre le temps de respirer et de prendre du recul devant la situation qui vous arrive, est un moment de sagesse.  Comprenez bien ! Cette sagesse que je souhaite trouver est une quête que je recherche depuis mes débuts dans la vie d’adulte.

Lorsque l’on pense qu’une journée sera tranquille, il arrive toujours des choses qui nous déstabilisent.  Sans être constamment négatif, moi je le vois plus positif. Vous planifiez votre journée, vous entrez au bureau avec une belle journée bien planifiée et voilà un imprévu qui vous force à réaligner votre journée.  Une demande particulière qui fait en sorte que vous devez changer le planning total de votre journée. Une grosse soumission vous est demandée, des commandes qui ne cessent d’entrer, les délais de livraison qui se bousculent. Comment arriver à gérer toutes ces choses positives sans paniquer ? Moi je prends un bon respire et je me fais un plan, et je garde toujours de la place pour l’imprévu.

Les gens qui sont entrepreneurs dans l’âme se retrouvent dans ce que je viens de décrire, les gens qui sont plus déprimés vont se retrouver plus dans le deuxième paragraphe.  Il n’en demeure qu’à vous de savoir où vous aimeriez vous retrouver. Un coup que vous avez choisi votre camp, vous devez pratiquer cet exercice de prendre un bon respire.  Pour moi, cette période n’est jamais longue, je peux la faire en prenant un café, je recule ma chaise de mon bureau, je prends plusieurs respires, je change mon point de vision si je regarde mon ordinateur, je me lève la tête et, avec mes yeux, je parcours mon environnement en déplaçant mon champ visuel, mon focus.

Des fois comme dans les comiques quand nous étions jeunes, il y avait le bon Denis et le mauvais Denis. Deux petits personnages qui apparaissaient en haut du comique, vous voyez l’exemple que je vous démontre. Étant un être très rationnel, lorsque ces situations m’arrivent, je fais une liste avec deux colonnes : la première pour les avantages et la deuxième pour les désavantages, et je travaille fort pour qu’il est plus d’avantages que de désavantages. Pour moi constamment cette image m’est interpellée et comment j’arrive à prendre la bonne décision dans les choix auxquels je suis confronté En prenant un bon respire et mettre en pratique ce que M. Dutil partageait avec les étudiants.  Je vous invite à mettre en pratique cette nouvelle façon d’apprivoiser les imprévus

Motivaction.coach

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :