Comment voir le bon côté des choses

Ce matin, je veux vous partagiez une partie d’un texte de Robin Sharma, qui s’intitule la doctrine du vendeur de marrons chauds. Un extrait de son livre « Manifeste pour être un héros quotidien », une très belle idée cadeau pour des gens que vous aimez et que vous aimeriez qui réalise leurs rêves.

Voici l’extrait, un dans une ville européenne, je me promenais seul. Sur une place était assise une silhouette solitaire. L’homme était penché au-dessus d’un tonneau ou cuisait des châtaignes. Il faisait son travail comme s’il s’agissait du travail le plus important au monde. Un doux sourire émanait de son visage ridé, malgré l’heure tardive.

Je m’arrêtais, je lui achetais un cornet de marrons chauds. Et je lui demandais de me raconter son histoire. Je lui posai ensuite quelques questions sur sa famille. Sur les combats qu’il a dû mener dans sa vie. Et sur ce qui l’a conduit à se retrouver sur cette place.

« Il est très tard. Il fait froid. Les rues sont très calmes, à cette heure-ci. Pourquoi restez-vous ici, sur votre chaise, à vendre des marrons? », ai-je demandé à ce vendeur d’un âge moyen et qui portait un bonnet de laine bleue.

Il me regarda si calmement « j’étais un homme d’affaires très prospère dans mon pays, répondit-il. Puis je suis tombé malade et j’ai tout perdu. Mon entreprise, ma maison, mon argent. Mais grâce à Dieu, je peux encore travailler. Je peux encore rendre ma vie meilleure. Je peux encore rendre des gens heureux en leur donnant ces châtaignes que je fais griller avec beaucoup d’amour. Je suis encore en vie, alors je peux encore rêver. »

« Je suis encore en vie, alors je peux encore rêver » répéta le vendeur de marrons chauds.

Quelle leçon devrons-nous apprendre de cette histoire. Que tant qu’il a de la vie, nous pouvons encore rêver. Vous est-il déjà arrivé de rencontrer des gens qui avaient vécu de grandes épreuves et qui avaient baissé les bras. En ce disant que leur vie était finie. Lorsque nous rencontrons ce type de personne, il est naturel pour nous de les encourager à voir la vie sur un nouveau jour.  

Cet homme était là. Il avait vécu une tragédie. Il avait été durement frappé, battu par le destin. Mais au lieu de se plaindre, de critiquer et de baisser les bras, tel qu’une victime impotente qui lèche les plaies du passé et s’apitoie sur son sort, il était là, à sourire, travailler, servir et faire sa part pour rendre la réalité plus belle. Il était beau. Il était héroïque.

Vous comment voyez-vous la vie après une telle épreuve, êtes-vous comme ce vendeur de marrons chauds ou comme vos amis qui laisse tomber facilement?

Jonas Salk, le scientifique qui a mis au point le premier vaccin pour la polio, disait » j’ai fait des rêves et des cauchemars , mais j’ai vaincu mes cauchemars par mes rêves. »

Tout être humain doté d’un cœur qui bat possède en lui un pouvoir enchanteur. Une capacité à transformer des idéaux en résultats, des revers en réussite et des promesses en prouesses. Malheureusement, la majorité des gens ont appris à renier cette force, et à la renier encore, si souvent qu’ils ont fini par l’oublier.

Toutefois, en tant qu’êtres humains, nous sommes dotés de dons immenses et d’un pouvoir remarquable de façonner notre avenir.  Vous est-il déjà arrivé de faire des cauchemars qui ont empoisonné vos vies, ou qui vous fait mettre de côté vos rêves? Avez-vous déjà découvert à l’intérieur de vous, des dons, que vous doutiez de posséder? Prenez note de ces dons et réfléchissez comment vous pourriez les partagez avec vos amis.

Sharma, en nous parlant de cette histoire du vendeur de marrons chauds, nous parle aussi d’une autre histoire qu’il intitule le conte des deux restaurants.

Deux restaurants sont situés un en face de l’autre. Ils servent le même type de nourriture, et à première vue, ils se ressemblent beaucoup. Pourtant, on peur voir chaque soir une longue file d’attente devant l’un d’eux. Et devant l’autre, on voit des tables vides.

Je suis prêt à parier que le gérant du second à toutes les excuses pour quoi son restaurant n’est pas populaire. Je suppose que les phrases comme: « ils ont de la chance c’est tout », ils sont mieux situés », « je ne trouve pas de grand chef », « la situation économique m’empêche de réussir » figurent dans sa liste d’excuse. Aucune de ces excuses n’est vraie. Elles permettent simplement au gérant de mieux accepter que ses tables soient vides.

Ce qui se passe réellement, c’est que le restaurant tant apprécié a trouvé le moyen de mieux rayonner. Et le restaurant d’en face est tout aussi capable. Mais il est beaucoup plus facile de renoncer à son pouvoir de changer les choses. Il est plus simple de s’accommoder d’un engagement minime en matière d’excellence, d’une faible éthique professionnelle et d’une absence de conviction.

Et beaucoup plus confortable de blâmer les cieux pour le manque de maîtrise de son art et la médiocrité des circonstances. Car prendre la responsabilité personnelle absolue de nos actes et des leurs conséquences nécessite d’entrer en guerre avec vos dragons et combattre vos démons. Cela demande un courage extrême et une sagesse profonde, que peut de gens sont prêts à développer.

Pourtant, pour obtenir les résultats que très peu obtiennent, nous devons accomplir plus d’actes que très peu accomplissent. La vie n’est pas une question de chance. C’est une question de création de cette chance. En agissant de la bonne manière, nous aurons d’excellents résultats.

Je vous invite aujourd’hui a faire une réflexion sur ce message dans le livre de Robin Sharma, qui nous interpellent, qui nous invite à regarder le passé de notre vie et de se poser la vraie question, ai-je toujours été comme le vendeur de marrons ou des fois ai-je été comme le gérant du restaurant qui avait des tas d’excuses? Sans se taper sur la tête, car cela n’est pas le but de mon article de cette semaine. Je souhaite simplement vous faire réfléchir sur ce que nous sommes et ce que nous pouvons devenir. Il est important de comprendre que nous possédons tellement de dons à l’intérieur de chacun de nous. Et lorsque nous en avons vraiment besoin, nous allons puiser dans ces forces intérieures méconnues de notre part. Nous sommes très bons pour les autres, alors commençons à être très bons pour nous. Prenez l’engagement de vous choisir, ce sera votre meilleure décision.

Et quand vous aurez envie de baisser les bras, quand vous aurez besoin d’inspiration sincère, rappelez-vous de ce vendeur aux marrons chauds. L’homme au bonnet de laine bleue.

Motivaction.coach

6, rue Béram

L’Épiphanie (Québec)

J5X3J1

514-609-7739

http://www.motivaction.coach

info@motivaction.coach

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :