L’Échec est-il un passage obligé?

Depuis quelques semaines, je vous parle de limite, de chemin vers la victoire. Mais je dois vous entretenir sur l’échec, dans tous les chemins que vous prendrez. Lors d’un de mes derniers articles, je vous parlais de nid de poule, de détour.  Pour moi, ces obstacles auxquels vous êtes confrontés, dans certains cas, peuvent être des échecs. 

Pour bien représenter le titre de mon article de cette semaine, je vous mentionne qu’un jour j’ai lu un article sur Michael Jordan, l’illustre joueur de basketball. I disait  « J’ai manqué plus de 9000 shots dans ma carrière; j’ai perdu plus de 300 matchs;  à 26 reprises, on m’a fait confiance pour que je prenne le shot de la victoire. J’ai échoué encore et encore dans ma vie et voilà pourquoi j’ai réussi ». Un joueur de la trempe de Michael Jordan nous signale que pour lui les nombreux ratés qu’il a eus lui ont tracé le chemin de la victoire.  Pourquoi pense-il ainsi?

Autre exemple, d’un sport que je connais bien, le baseball. Un très bon frappeur frappe en lieu sûr 3 fois sur 10.  Les meilleurs frappeurs de tous les temps ont une moyenne qui frôle les .300. Ce qui veut dire qu’ils ratent 7 fois sur 10.  Malgré une performance de 3 sur 10, tous les clubs des ligues majeures veulent ce genre de frappeur.

Vous qui avez pris action dans la réussite de vos objectifs, ne pensez pas à la pensée magique, que parce que tu veux, tu vas réussir.  Il est possible que des obstacles se trouvent sur ton chemin. Tu dois les affronter, tu dois visionner la réussite et si tu échoues, tu remets tout sur la table de travail.  Je crois sincèrement que les échecs forment notre caractère entrepreneurial. C’est comment nous réagissons face à un obstacle ou un échec qui dénote notre façon de voir la réussite.

Hal Elrod mentionne dans un de ses livres que quand il nous arrive des échecs ou des mauvaises nouvelles, il éduque les gens sur la règle du 5 minutes. Tu as droit de chialer, de crier, de pleurer dans les 5 minutes qui suivent l’échec, ou l’annonce. Après le 5 minutes, tu passes à autre chose. Pour t’aider à respecter le 5 minutes, tu peux mettre un chronomètre, le temps de t’habituer à limiter l’effet négatif que ton subconscient imprime sans t’en rendre compte.  J’ai pris action en mettant en application la règle du 5 minutes, je trouve que cela limite les images négatives que la vie nous envoie.  Je souhaite que vous l’essayiez tous, et donnez m’en des nouvelles.

Il y a quelques temps, je vous avais parlé de faire une conférence; je réactive ce dossier. J’ai pogné la chienne comme on dit chez nous.  La peur de l’échec, la peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas avoir des sujets intéressants à vous entretenir.  Mais voilà mon 5 minutes est passé et je me mets dans l’action en terminant ce que j’avais déjà commencé, soit d’écrire une conférence qui s’intitulera « Ai-je le droit de rêver! » Au cours des prochains mois, je vous inviterai à y assister.  En terminant, acceptez les échecs avec un sourire et la satisfaction, lors de la réussite, sera plus grande.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :